ATELIERS-VISITES SCOLAIRES
« Atlas & Axis »
exposition de Vincent Ganivet

Vincent Ganivet est un sculpteur qui déploie « des stratégies pour détourner le quotidien. À partir d’un vocabulaire plastique élémentaire, sa politique globale est celle du contre-emploi : sous ses doigts les gravats deviennent matière à paysages, les dégâts des eaux s’exposent, la poussière forme des constellations, les feux d’artifices se tirent en plein jour et les arches de parpaing s’envolent. De son expérience des chantiers, l’artiste a pris le goût des matériaux simples et modestes : ses œuvres font converger l’univers BTP (ses éléments bruts, sa charge constructive), les jeux modulaires (assemblage, empilement, tension et mise en équilibre) et la recherche du dépassement» (Extrait d’Eva Prouteau).

Sa réputation s’est accrue grâce à ses grandes arches, ses « catènes », faites de briques, de parpaings ou de containers comme celle visible actuellement au Havre (« Un été au Havre » 2017) dans le cadre des 500 ans de la ville. Pour Montreuil, l’artiste poursuit sa recherche sculpturale en continuant à questionner tous les archétypes de la discipline : masse, élévation, matériaux, équilibres, contexte, jeu empirique ou haute ingénierie …

VISITE & ATELIER DE PRATIQUE ARTISTIQUE
En parallèle de cette exposition les Instants Chavirés conçoivent et proposent trois ateliers de pratique artistique en écho aux œuvres présentées. Reprenant les thèmes centraux de l’exposition, les enfants mèneront de manière ludique un travail autour de l’espace, la construction, la géométrie, autant d’ateliers pour une éducation au regard dans un cadre ludique.
Chaque atelier inclu une visite commentée de l’exposition.

Durée : 2h (10h – 12h ou 13h30 – 15h30)
Participants : classes entières d’élémentaire, ou groupes de centres de loisirs.
Tarif : 2€ / participant (accompagnateurs : gratuit)
Lieu : INSTANTS CHAVIRES, Ancienne brasserie Bouchoule
2 rue Emile Zola – Montreuil (M°Robespierre)
A noter : merci de prévoir des blouses pour protéger les vêtements des enfants.

 

 

#1 – QUESTION DE POINT DE VUE
3 dimensions, sculpture, éducation au regard, techniques diverses.
du CE1 au CM2
Cet atelier a pour objectif de faire travailler aux élèves leur regard et notamment les différences de points de vue. Chacun devra créer une sculpture abstraite et asymétrique, via des techniques diverses : assemblage de plusieurs matériaux de récupération, collage, découpage, peinture, utilisation de formes géométriques. Cette sculpture sera plurielle : chaque côté aura un aspect propre, un univers spécifique à inventer et développer. Le but recherché est que pour chaque face créée les autres faces se dérobent au regard. Ainsi en décalant son point de vue le spectateur doit pouvoir changer d’univers visuel.
Les enfants devront apprendre à sculpter tout en dissimulant, à étendre tout en cachant. Ils pourront ramener chez eux leur sculpture aux multiples facettes et histoires.

#2 – ESCALIERS EN PAPIER
travail collectif, sculpture, travail sur l’espace, volumes à taille humaine
du CM1 au CM2
L’espace des Instants Chavirés sera confié aux élèves pour une heure, ils devront travailler en équipe et modifier son architecture. Les élèves devront penser et réaliser des modifications de l’espace par l’assemblage de matériaux légers: cartons, tissus. L’enjeux sera de repérer les caractéristiques géométriques du bâtiments et d’y apposer différents éléments selon des processus d’opposition de forme, de matière ou de fonction : un angle de mur arrondi, un sol crênelé, une barrière dans le hall d’entrée, un plafond à ras du sol, etc.
Les élèves devront travailler en équipe et expérimenter des modes de constructions instables et éphémères : assembler, faire ternir, opposer, etc.

#3 – ARCHITECTURE IMAGINAIRE
dessin, peinture, géométrie
du CP au CE2
En intervenant directement sur une photo de l’espace d’exposition vide, les élèves devront imaginer une série de constructions probables ou irréelles, inspirées des sculptures de Vincent Ganivet, et les intégrer à la prise de vue. Ils pourront utiliser différentes techniques de peinture (tampons, remplissage), de dessin (contours, etc) et de collage, ils pourront respecter le format ou au contraire le déborder pour imaginer une extension à l’espace d’exposition.
Leur contrainte sera d’utiliser une forme géométrique simple à répéter et détourner, base de chaque construction imaginaire. Reprenant ainsi la construction modulaire présente dans l’exposition ils devront penser la géométrie et s’en affranchir. Différentes manières de détourner et donc d’appréhender la géométrie leur seront proposées.

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
Nina Garcia – 01 42 87 25 91 – nina[@]instantschavires . com

ENSEMBLE ÉLECTRON
orchestre d’improvisation dirigée
OLIVIER BENOIT

[COMPLET]

Création d’un grand orchestre conduit par Olivier Benoit et composé de 29 musiciens tout instruments confondus. Ce projet, débuté en 2014, croise objectifs artistiques et pédagogiques, suite à une deuxième année au bilan extrêmement positif, nous reconduisons l’expérience et cherchons à l’étendre encore en augmentant l’exigence artistique et en approfondissant le travail de transmission. Plusieurs concerts auront lieu au cours de l’année.

Direction : Olivier Benoit
Participants : Ouvert à tout musicien désirant s’inscrire dans une démarche de pratique collective et d’improvisation. [complet]
Modalités : Participation de 75€/an
Période : de novembre 2017 à juin 2018, 
une ou deux répétitions mensuelles de 11h à 16h.
Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil (M°Robespierre L9)

 

Concert Ensemble Électron au Théâtre l’Échangeur. de Paula Velez

Enjeux artistiques
Création d’une musique de l’instant en grand ensemble qui prend les orientations esthétiques du chef d’orchestre, Olivier Benoit. Une musique faite de masses, de silences, de chutes, de tensions, de bruits spatialisés, d’erreurs réappropriées, et d’harmonies hasardeuses maintenues puis dispersées.
Concerts à venir :
– Théâtre Berthelot à Montreuil dans le cadre de la « Semaine du Bizarre », décembre 2017
– Théâtre l’Échangeur à Bagnolet, concert de restitution, juin 2018

Enjeux pédagogiques
– Développement d’une pédagogie autour de l’improvisation musicale, passant par l’improvisation dirigée, l’improvisation libre, les expérimentations sonores sur son instrument, le placement dans le collectif en tant que musicien, le développement de son propre langage musical, le développement de l’écoute, le développement de sa précision et de sa réactivité, la mise en confiance menant à une prise de parole assumée.
– Immersion dans un processus de création complet.

L’improvisation dirigée
L’improvisation dirigée permet au musicien qui n’a jamais improvisé de franchir le pas facilement. Au cœur de l’orchestre, il joue dans un cadre défini par le conducteur. Mais il est aussi amené à faire des choix personnels, à prendre des décisions, expérimenter des sons, trouver une liberté dans les contraintes tout en étant conscient de l’aspect collectif de la démarche. Cette démarche constitue le début du processus de l’improvisation libre, qu’il pourra mettre en application par la suite en petite formation.
La conduction, n’est pas tant une façon de brider les libertés, mais au contraire un moyen pour chacun de trouver sa liberté dans les consignes. Les consignes données sont souvent très ouvertes, et c’est au musicien, qui n’a plus le souci de savoir si ce qu’il fait s’inscrit bien dans le groupe, de gérer cette ouverture, et donc d’exploiter l’outil qu’il utilise. Il sera approfondi tout au long des séances le travail spécifique lié à la conduction, appropriations des gestes, réactivité, écoute, jeu collectif.

Olivier Benoit
http://obenoitmusic.free.fr/
Compositeur, guitariste et chef d’orchestre né en 1969, Olivier Benoit multiplie les collaborations et les recherches à la croisée de différents domaines : danse, performances pluridisciplinaires, musique improvisée, expérimentale, musique contemporaine, jazz, électronique. Il est depuis Janvier 2014 Directeur Artistique de l’Orchestre National de Jazz.

WEEK-IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
LÊ QUAN NINH

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.

Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 11 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –


WEEK-END III.1– LÊ QUAND NINH
Dates : 25 et 26 novembre
Horaires : 14h – 18h30
Participants : 11 musiciens tout instruments

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 75€

LÊ QUAN NINH
http://www.lequanninh.net/

De formation classique, le percussionniste Lê Quan Ninh mène depuis trente ans une activité musicale partagée entre interprétation de la musique contemporaine et improvisation libre.
Il fut un des membres fondateurs du Quatuor Hêlios, ensemble de percussion de 1986 à 2012 (créations de Jean-Pierre Drouet, George Lewis, Kaija Saariaho, Jean-Christophe Feldhandler, Daniel Koskowitz, Vinko Globokar, Giorgio Battistelli, Chrichan Larson, Georges Aperghis, etc.)
Avec la violoncelliste Martine Altenburger, il fonde en 2006 l’ensemble]h[iatus, un ensemble de musique contemporaine dont ses membres sont à la fois interprètes et improvisateurs (créations de Vinko Globokar, Peter Jakober, Steffen Krebber, Jennifer Walshe, Anthony Pateras, etc.)
Il est l’un des directeurs artistiques de l’Association Ryoanji et du festival Le Bruit de la Musique.

En tant qu’improvisateur, il s’est consacré à plusieurs formations régulières avec des artistes comme Daunik Lazro, Michel Doneda, Beñat Achiary, Dominique Regef, Paul Rogers, Frédéric Blondy, Peter Kowald, Carl Ludwig Hübsch, Harald Kimmig, Tony di Napoli…) et en a rencontré plus occasionnellement un très grand nombre d’autres (par ex. Lawrence Butch Morris, Annick Nozati, Axel Dörner, Kazue Sawai, Barre Phillips, Catherine Jauniaux, Greg Kelley, Bhob Rainey, …).

– – – –
INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
Nina Garcia
01 42 87 25 91
nina@instantschavires.com

SÉANCE D’ÉCOUTE EN FAMILLE
« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON
16h30 – 5 euros

Comme au cinéma, les auditeurs entrent, s’installent, le noir se fait, la diffusion commence. Assis ou allongés, entourés d’enceintes, ils écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.
1h d’immersion dans un monde sonore, à partager entre parents et enfants, pour passer de manière ludique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques. Aude Rabillon compositrice et intervenante sélectionne et accompagne les extraits par des jeux sonores, des discussions, des imaginaires à colorier.

Pour public familial :
parents et enfants de 5 à 11 ans

Sur réservation (20 places max)
Auprès de Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Dans le cadre du Mois de l’art à Montreuil pour l’Enfance.

SÉANCE D’ÉCOUTE EN FAMILLE
« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON
16h30 – 5 euros

Comme au cinéma, les auditeurs entrent, s’installent, le noir se fait, la diffusion commence. Assis ou allongés, entourés d’enceintes, ils écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.
1h d’immersion dans un monde sonore, à partager entre parents et enfants, pour passer de manière ludique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques. Aude Rabillon compositrice et intervenante sélectionne et accompagne les extraits par des jeux sonores, des discussions, des imaginaires à colorier.

Pour public familial :
parents et enfants de 5 à 11 ans

Sur réservation (20 places max)
Auprès de Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Dans le cadre du Mois de l’art à Montreuil pour l’Enfance.

LA MÉTAMORPHOSE
Création chorégraphique et sonore
Résidence territoriale d’artistes à l’école Voltaire
Aude RABILLON & Pauline TREMBLAY

Ce projet s’inscrit dans la continuité de la résidence de Aude Rabillon dans le quartier du Bas-Montreuil République, résidence d’implantation portée par les Instants Chavirés et conçue pour une durée de deux années (septembre 2016 – juin 2018).
L’enjeu principal est d’installer un travail pérenne autour de l’écoute et de la création sonore sur le territoire, via une série d’interventions artistiques, d’ateliers, de rencontres et d’initiations à destination de publics variés.

Cette seconde année de résidence propose d’approfondir la mise en jeu du corps dans la production sonore et de l’élargir au champ chorégraphique. L’objectif sera d’expérimenter la relation complémentaire qui s’établit entre le son et le geste, entre la création du son et l’engagement du corps dans l’espace et le temps.
Ce projet propose un va et vient constant entre mise en corps, mise en mots et mise en sons. Le corps et le geste sont parties prenantes de la création sonore électroacoustique, de l’élaboration de la matière sonore en manipulant des objets jusqu’à la restitution en live avec l’utilisation d’interfaces midi. Fabriquer du sonore, c’est engager son corps. En jouant avec divers matériaux mais aussi en fonction du geste choisi et de l’intention qui l’accompagne, le son produit aura des caractéristiques bien spécifiques.
Pauline Tremblay et Aude Rabillon proposent de rencontrer différents publics autour de l’idée de « métamorphose » : les élèves de l’école élémentaire Voltaire avec lesquels elles créeront un spectacle musical et chorégraphique, les habitants et élèves du Bas-Montreuil des rencontres et des séances d’écoute, ainsi que des interventions développées avec nos partenaires culturels sur la ville (CDN Nouveau Théâtre de Montreuil ; Théâtre Berthelot ; Théâtre l’Échangeur de Bagnolet).

Temps de découvertes :
– séances d’écoute «Cinéma pour l’oreille»
– représentation dans l’espace public
– rencontre avec les artistes
– découvertes d’autres lieux culturels du territoire

Pratique artistique :
– initiation aux outils électroacoustiques
– initiation à la danse contemporaine et ses techniques

Création complète :
– création d’une pièce sonore et chorégraphique
– création d’un documentaire sonore

Publics :
– élèves de l’école élémentaire Voltaire à Montreuil
– 5ème du collège Paul Eluard
– public familial
– accueils loisirs montreuillois

Volume horaire : environ 145h d’intervention cumulées


©Thomas Rabillon

AUDE RABILLON, créatrice sonore
Titulaire d’un Master 2 en Lettres modernes, elle a travaillé plusieurs années à Radio France, en tant qu’attachée de production à France Inter, puis à Radio France Internationale. Aujourd’hui technicienne de son (diplôme de technique du son à l’INA, 2012) et réalisatrice sonore (diplôme d’Etudes Musicales en composition électroacoustique au Conservatoire de Pantin, 2014), elle réalise des créations sonores et musicales électroacoustiques, et des documentaires radiophoniques.
Ses pièces sont diffusées dans des festivals sonores (Longueur d’ondes à Brest, Micro-Sillons à Rennes), des émissions de radio («L’atelier du son», France Culture, «Récréation sonore» Radio Campus Paris), CD de la revue Jef Klak. Elle réalise des bandes sonores mêlant paroles documentaires et musique électroacoustique pour le spectacle vivant (chorégraphie « Vous dansez? », Cie des Alouettes Naïves ; «Métamorphoses d’une princesse»), et collabore avec le compositeur Marco Marini lors d’installations sonores participatives in situ «Voix hautparlantes».

PAULINE TREMBLAY, artiste chorégraphique
Elle travaille en tant qu’interprète et performer pour V.Thomasset, E.Hay, S.Fratti, A.Butet et C.Bourigault et collabore également avec les réalisateurs J.Eon, K.Frilet, N.Boucher et X.Courteix. Son travail de chorégraphe explore plus spécifiquement le format de la performance et de l’in situ et questionne la notion de re-présentation, les frontières entre l’autobiographique et le fictif, entre le geste et le mot, la danse et le sonore. Elle questionne les statuts d’acteurs et de spectateurs, dans le but de créer de la rencontre, d’interpeller un public non nécessairement convoqué ou averti et d’investir des espaces non spécifiquement dédiés à l’art.
Elle créé :“Métamorphoses d’une princesse” (diffusé dans les Yvelines, Saint-Denis, Pantin et les Pays de la Loire) , “Il faudrait trouver un titre aussi ” (Université Paris 7 et Collectif 12), “Les vivants exquis” (6B à Saint-Denis et La Nef à Pantin). Elle chorégraphie la pièce “Les Mutants” de Elsa Ménard de la Cie Mange ta tête (projet ayant reçu le soutien du Collectif 12, de La Fondation de France et d’Arcadi Ile de France).
Elle intervient comme artiste et pédagogue dans différents contextes auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes.

– – – –
Ce projet est organisé par les Instants Chavirés en partenariat avec l’école élémentaire Voltaire.
Il est financé par la DRAC Île-de-France (SDAT), les Instants Chavirés, la fondation Avenir d’Enfance, l’école élémentaire Voltaire et la ville de Montreuil.

BJ NILSEN
THOMAS TILLY
LES ACHARNISTES

BJ NILSEN

BJ Nilsen est un compositeur suédois basé à Amsterdam. Son travail est principalement concentré sur le son de la nature et ses effets sur les humains. Ses deux derniers albums solo sont sorti sur Mego (Massif Trophies 2017 qui explore le royaume acoustique urbain et la géographie industrielle dans la région arctique de la Norvège et la Russie) et sur Ferns recordings (Terroir 2017 qui est un enregistrement de la récolte du raisin jusqu’à sa fermentation).

Grand nombre de ses bandes originales ont figuré au théâtre, la danse et le cinéma, y compris Microtopia et le Site de Test (2013, 2010, Dir Jesper Wachtmeister), Enter the Void (2010, dir Gaspar Noé) et, en collaboration avec Jóhann Jóhannsson, I am here (2014, dir Anders Morgenthaler).

http://bjnilsen.com/

– – – –
THOMAS TILLY

Thomas Tilly est un musicien utilisant le microphone et le haut-parleur comme principaux instruments de création. Centré sur l’étude de l’environnement sonore et sa confrontation avec l’espace dans lequel il existe, son travail emprunte autant à la recherche musicale expérimentale que scientifique.
Thomas Tilly a présenté son travail dans une vingtaine de pays et dans ne nombreux festivals internationaux dédiés aux musiques expérimentales et improvisées : L’Audible Festival (Bagnolet), Météo (Mulhouse), Bruisme (Poitiers), Electricity (Reims), Avant avant garde (Cracovie), Simultan (Timisoara), Magnetic Traces (Melbourne), Observatori (valence), Synthèse (Bourges), Bridge Festival (Bulgarie), Densités (Fresne en Woevre).
Il collabore avec les artistes Jean-Luc Guionnet, Seijiro Murayama, Junko Hiroshige, Dave Phillips, Eric Cordier, Claire Bergerault, Fabrice Favriou, Thomas Chatard et collabore régulièrement avec le CNRS Guyane, depuis 2013, en tant qu’artiste résident.

http://thomas.tilly.free.fr/tohome.html

– – – –
LES ACHARNISTES

D’après le « Manifeste de l’Acharniste » de Leonel Houssam (paru aux Éditions Burn-out en Janvier 2015).
Avec :
Thierry Raynaud : voix
Sebastien Gautheron : Moog, Monotron, bandes
Julien Botchan : guitare préparée, noise, Monotron.

« Un Acharniste est un gros bébé brillant, luciole plantée dans vos jardins, un carnet à la main, l’air fuyant d’une mauviette, les griffes des doigts surgissant d’un coup de l’ombre, déchirant la peau tendre/… »

https://editions-burn-out.iggybook.com/fr/manifeste-de-l-acharniste/

– – – –
https://fernsrecordings.bandcamp.com/

Ongoing Guerrilla Conditions
LYDIA LUNCH (performance solo)
Eric Andersen, Inge Andersen,
Michele Gazich, Ramuntcho Matta
& Ian MacFadyen
JOACHIM MONTESSUIS
KEVIN BARRINGTON
+ mixes par FRANK RYNNE

Ongoing Guerrilla Conditions

LYDIA LUNCH (performance solo)
Eric Andersen, Inge Andersen, Michele Gazich, Ramuntcho Matta
and Ian MacFadyen, World premier of
“From Rimbaud to Burroughs and Baudelaire to Camus:The Invention of
the Modern Mind”,
JOACHIM MONTESSUIS,
KEVIN BARRINGTON
+ Burroughs based sound mixes par FRANK RYNNE
Visuals by YURI ZUPANCIC

Dans le cadre de l’European Beat Studies Networks’s annual international conference, EBSN presente une soirée d’expérimentation et poésie.
Programmation :  FRANK RYNNE

10 euros tarif unique
Vous pouvez réserver en envoyant un email à Frank Rynne :
frankrynne @ gmail.com

Avec les soutiens de :
Fondation UCP, Agora EA 7392 (Université de Cergy-Pontoise), CREA EA 370 (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), David Bruce Centre for American Studies (Keele University),
IMEC (Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine), University of Chicago, University of Chicago Center in Paris.

En savoir plus : www.ebsn.eu 

The French Ticket That Exploded
SYLVAIN COURTOUX
JOACHIM MONTESSUIS
LUCIEN SUEL
JENNIFER SCAPPETTONE
CLIVE MATSON & GAEL ALCOCK
20H – entrée libre

Le Ticket qui explosa : une soirée poésie-performance

En marge du 6ème colloque de EBSN (European Beat Studies Network) qui se tiend à Paris du 20 au 22 septembre à l’University of Chicago Center, cette soirée poésie performance laisse libre court à cinq poètes qui ont été influencés par la Beat Generation et ses membres et ont ensuite suivi leur propre voie dans le chant expérimental poétique contemporain. Le Ticket qui explosa est l’occasion de réunir des poètes français (Sylvain Courtoux, Joachim Montessuis et Lucien Suel) et américains (Clive Matson accompagné de Gael Alcock et Jennifer Scappettone) pour une soirée lecture performance unique.

Programmation :  PEGGY PACINI

ENTRÉE LIBRE
Vous pouvez réserver en envoyant un email à Frank Rynne :
frankrynne @ gmail.com



SYLVAIN COURTOUX
est, un poète-musicien expérimental + autobiographe, né en 1975 à Bordeaux qui vivote et écrit à Limoges. Fils illégitime de Denis Roche, de Manuel Joseph, de Michel Leiris & de Williams Burroughs (entre autres) — son travail « post-poétique » de collage/montage, autour de la notion de « sample » (échantillon), se concentre, notamment, sur la critique politique des us et coutumes du champ littéraire, sur la question de l’inclusion dans un travail littéraire des nécessités des institutions, et sur une tentative de redéfinition, dans la lignée de Christophe Hanna, de ce que pourrait être une autobiographie post-poétique avant-gardiste et documentaire (la notion de « post-poésie » étant reprise de Jean-Marie Gleize). Ses livres sont tous édités chez Al Dante dont Still nox (2011), un opéra-rock : Vie et Mort d’Un Poète de Merde (+ cd, 2010) et Nihil, Inc. (2008). Son dernier livre publié s’intitule Consume Rouge (2014) et contient un disque de musique électronique bruitiste. Son nouveau livre, L’avant-garde, tête brûlée, pavillon noir, devrait sortir en 2018, toujours chez Al Dante.

C’est à Greenwich Village avec pour mentors Allen Ginsberg, John Wieners, Diane di Prima et Herbert Huncke que CLIVE MATSON commence sa carrière de poète. Il est l’auteur de neuf recueils de poésie et enseigne l’écriture créative depuis trente ans. Cette soirée performance sera l’occasion de découvrir son nouveau poème « Hello Paradise, Paradise Good-bye ». http://matsonpoet.com/
https://en.wikipedia.org/wiki/Clive_Matson

Clive Matson sera accompagné par la violoncelliste GAEL ALCOCK. Alcock, a joué dans des orchestres symphoniques, des orchestres de chambre ainsi que dans des groupes de musique folk, jazz et de musique du monde. Elle accompagne des poètes depuis les années 1970. http://www.gaelalcock.com/

Depuis les années 1990, JOACHIM MONTESSUIS travaille notamment sur des processus conceptuels expérimentaux de mise en abîme de la question de l’observation et de la perception de la réalité à travers des approches non-duelle. Il définit ses performances comme des poèmes-codes qui explorent différents états de transe. Montessuis travaille l’amplification et les transformations électroniques du cri, du chant guttural et bruital et du texte lu. Il a été invité à de nombreux festivals internationaux et a collaboré avec des artistes comme Julien Blaine, Serge Pey, Henri Chopin, Franck Ancel, Gaël Segalen. Il dirige le label expérimental erratum.org.

JENNIFER SCAPPETTONE mêle au quotidien son travail d’écriture, de traduction et de recherche. Elle est l’auteur From Dame Quickly et The Republic of Exit 43 : Outtakes & Scores from an Archaeology and Pop-Up Opera of the Corporate Dump, des livres de poésie à la frontière entre plusieurs genres ; d’un recueil critique sur le courant moderniste à Venise, Killing the Moonlight: Modernism in Venice. Elle a traduit en anglais la musicologue et poétesse polyglotte Amelia Rosselli, Locomotrix: Selected Poetry and Prose of Amelia Rosselli. Scappettone a collaboré avec des musiciens, des architectes, des danseurs et des artistes codeurs pour des performances sur site à Rome et Porto, entres autres. Des installations de sa poésie visuelle ont été récemment exposés à Una Vetrina à Rome et à la galerie WUHO à Los Angeles.
http://oikost.com.

S’il se définit comme poète ordinaire, LUCIEN SUEL il est tout sauf ordinaire. Éditeur, dans les années, de la revue The Starscrewer, revue consacrée à la poésie de la Beat Generation, il a ensuite édité plusieurs autres revues expérimentales avant de créer sa propre maison d’édition la Station Underground d’Emerveillement Littéraire et de nourrir avec passion et minutie le blog littéraire Silo, où il offre au lecteur internaute une palette de textes expérimentaux et décalés : les siens, ceux d’auteurs français et ceux de la Beat Generation et de ses héritiers. Il est l’auteur de nombreux recueils de poésie dont Je suis debout (2014) et Ni bruit ni fureur (2017), de nombreux romans dont Mort d’un Jardinier (2008), Le Lapin mystique (2017) et Angèle ou le Syndrome de la wassingue (2017). Il est le traducteur du Livre des esquisses de Jack Kerouac (2010). Écrivain et poète prolifique, il s’adonne entièrement à l’expérimentation de différentes formes littéraires : poèmes express, formes arithmogrammatiques, collages, la liste serait longue.

Avec les soutiens de :
Fondation UCP, Agora EA 7392 (Université de Cergy-Pontoise), CREA EA 370 (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), David Bruce Centre for American Studies (Keele University),
IMEC (Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine), University of Chicago, University of Chicago Center in Paris.

En savoir plus : www.ebsn.eu

JOHN BUTCHER, MATTHEW SHIPP
& THOMAS LEHN

JOHN BUTCHER saxophones, feedback
MATTHEW SHIPP piano
THOMAS LEHN synthétiseur analogique

Trio d’une finesse incandescente qui réunit le génie pianistique de l’américain Matthew Shipp, le virtuose des techniques étendues, John Butcher et la véhémence passionnée et délirante de Thomas Lehn.

L’approche des trois musiciens s’élabore à partir d’étranges clusters, de pièces actives, clairsemées, épiques et inquiétantes.

Thomas Lehn, matthew Shipp et John Butcher forment ici un excellent et fulgurant trio.
Tout simplement.

« raw, manic and weird-sounding . . . The dynamics between these strong-minded musicians are immediate and organic . . . expressed in lightning speed and mesmerizing subtlety, playing with great focus to detail and structure, but at the same time busy exploring their own sound universes » – Eyal Hareuveni, Salt Peanuts

« Ils ne tentent pas de s’imiter ou de se copier, bien au contraire, ils jouent comme ils ont toujours joué, et parviennent à se faire chacun leur place dans ce trio, sans s’étouffer, sans se contredire, ni rien. On a trois instruments différents, trois esthétiques différentes, mais une musique pourtant unie. Le trio réussit à concilier les traditions, les préoccupations et les codes esthétiques de chacun pour une performance qui navigue entre le free jazz, le réductionnisme et l’eai, sans qu’on ne soit jamais dans une case bien définie. » – Julien Héraud, improv sphere

https://f-a-t-a-k-a.bandcamp.com/album/tangle

Le travail de John Butcher oscille entre l’improvisation, la composition, l’approche du saxophone en multipiste et l’exploration des timbres acoustiques les plus extrêmes.
Depuis 1982, il a collaboré avec des centaines de musiciens dont Derek Bailey, John Tilbury, John Stevens, The EX, Akio Suzuki, Gerry Hemingway, Polwechsel, Gino Robair, Rhodri Davies, Okkyung Lee, John Edwards, Toshi Nakamura, Paul Lovens, Eddie Prevost, Mark Sanders, Christian Marclay, Otomo Yoshihide, Phil Minton…
http://www.johnbutcher.org.uk/

Thomas Lehn travaille comme artiste, interprète, compositeur et improvisateur dans la musique contemporaine. Son style d’expression musicale prend ses racines dans l’expérience d’un large éventail de champs musicaux.
Pianiste, il a développé en parallèle un langage individuel dans la musique électronique live et une approche unique du synthétiseur analogique.
Nombreux projets dont : Konk Pack, TOM & GERRY, TOOT, duos avec Paul Lovens, Marcus Schmickler, Frédéric Blondy, ensemble]h[iatus…
http://www.thomaslehn.com/

Installé à New York au début des années 1980, Matthew Shipp devient rapidement l’une des principales lumières jazz de la Grosse Pomme. D’abord sideman dans le quatuor du saxophoniste David S. Ware puis au sein du légendaire légendaire Roscoe Mitchell’s Note Factory, il se concentre par la suite sur des projets iconoclastes entourés de partenaires tels que William Parker, DJ Spooky, Joe Morris, Daniel Carter,  Michael Bisio, Whit Dickey, Mat Maneri, Mat Walerian, Antipop Consortium…
une ouverture sans limite, toujours virtuose, aux confins du free jazz, du classique contemporain et même du hip hop et de l’electronica.
http://www.matthewshipp.com/