WEEK-END IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
ERIKM

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.
Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 10 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –


WEEK-END – ERIKM
Dates : 3 et 4 juin 2017
Horaires : 14h – 18h30
Participants : 10 personnes (musiciens tout instruments, ouvert aussi aux danseurs et performeurs)

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 60€

– – – –

ERIKM

Musicien improvisateur, compositeur et plasticien français, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Attentif au maintien de la fusion entre pensée, instinct et sensibilité, il ose la simultanéité des pratiques et la mise en tension de différents modes de composition, dans et avec tous les langages. Son intérêt pour la phonographie est intrinsèquement lié à l’équivalent des phénomènes électroniques générés par la nature.
Actuellement, eRikm, Les Percussions de Strasbourg, L’ensemble Phoenix Basel …

++
– 1 er juin :
eRikm en concert dans le trio EKT avec Harald Kimming et Olaf Tzschoppe, aux Instants Chavirés (20h30 – 14/12/10 €) infos ici
– 2 juin :
conférence de eRikm à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, rue bonaparte (17h – entrée libre) infos ici
++

– –

INFORMATIONS / INSCRIPTIONS
Nina GARCIA – nina[at]instantschavires.com
01 42 87 25 91

CELLULAR CHAOS
SIDA

CELLULAR CHAOS

ADMIRAL GREY chant
RAD CHAINES basse, drum machine
WEASEL WALTER guitare

Véritable mastodonte de la scène post-no wave, quasi théoricien du genre, on doit à Weasel Walter une production incessante qui a marqué l’histoire du rock et de ses subdivisions les plus expérimentales. Il est à l’origine des Flying Luttenbachers, de Lake Of Dracula… il a été un temps membre de Burmese, XBXRX.. avant de se consacrer à des projets d’improvisation cathartiques avec des personnalités aussi diverses que Peter Evans, Mary Halvorson, Henry Kaiser, Damon Smith… et de jouer dans la formation actuelle du groupe de Lydia Lunch : Retrovirus.
Première venue en Europe et nouvel épisode avec Cellular Chaos (NYC) : Weasel Walter, cette fois-ci à la guitare (acérée) en compagnie de la performeuse, actrice, chanteuse Admiral Grey et de le bassiste échappé de The Simple Pleasure, Rad Chaines.
Et c’est avec Perte & Fracas que l’on en saura un peu plus :
Cellular Chaos pervertit la no-wave, met le feu au noise-rock, piétine les règles, effraie le métalleux, pétrifie le popeux, ridiculise l’avant-garde et l’arrière-garde et donne des complexes à tous les groupes qui veulent se la jouer compliqué. Tout glisse tout seul chez Cellular Chaos. Sans forcer car c’est avant tout une histoire de rage et de faire comme s’ils étaient les derniers des survivants.
SKX

Bandcamp
Page du groupe sur Skingraft Records

SIDA

Débarqué en 2009 de La Grande Triple Alliance Internationale de l’Est, Sida glisse les trois pieds joints dans une post adolescence post-punk, post irrévérence, post politesse, post nouvelle ère.
Désormais dans le monde ouaté que l’on connaît tous, Sida est tout simplement un groupe de rock dont on a besoin.
Trêve d’adjectifs et autre descriptifs, pour un éclairage un peu plus précis, on se contentera de la track list de leur dernier disque : Commercial / Qu’Est-Ce Qui T’As Pris? / La Crève /  Cul /  Javel / Enterrement De Vie / Tyrolienne Mentale / Aspirateur De Conscience / Subject=Awesome / Tu Es Mort.
Vous voici renseignés et on précise juste qu’un nouveau disque (très beau) est dispo via les efforts partagés du label Population, Mon Cul C’est Du Tofu et le Turc Mécanique.

RELEASE PARTY ???!!
Avec la complicité de Population.

https://population-label.bandcamp.com/album/sida

VISITES & ATELIERS POUR SCOLAIRES
exposition J.AYRTON et B.L AMAN
BENJAMIN L. AMAN et MARION AUBURTIN

[…] Aide à la vision, en strié,
sur des sondes lunaires
à rétrodiffusion. En grand : en petit.

Une proposition de Marie Cantos sur une invitation de Guillaume Constantin

Marie Cantos, commissaire d’expositions, propose dans le cadre de cette invitation, une exposition inédite entre les artistes Joan Ayrton et Benjamin L. Aman qui baliseront au travers d’espaces sonores, de dessins, de vidéo et d’images des territoires découpés en strates, aux contours flous et aux climats envoûtants.

VISITE & ATELIER DE PRATIQUE ARTISTIQUE
En parallèle de cette exposition Marion Auburtin et Benjamin L. Aman, artistes intervenants, conçoivent et proposent trois ateliers de pratique artistique en écho aux œuvres présentées. Reprenant les thèmes centraux de l’exposition, les enfants mèneront de manière ludique un travail autour du dessin, de la lumière, et du détournement d’éléments exposés.
Chaque atelier comprend une visite interactive de l’exposition.

– – – –
DU 2 MAI AU 9 JUIN 2017
Durée : 2h (10h – 12h ou 13h30 – 15h30)
Participants : classes entières d’élémentaire ou collège, ou groupe de centres de loisirs.
Tarif : 1,50€ / participant (accompagnateurs : gratuit)
Lieu : INSTANTS CHAVIRES, Ancienne brasserie Bouchoule
2 rue Emile Zola – Montreuil (M°Robespierre)
– – – –

Choisir un atelier parmis les trois proposés :

#1 – PHOTOGRAMMES
Un photogramme est une image photographique obtenue sans utiliser d’appareil photographique, en plaçant des objets sur une surface photosensible (papier photo ou film) et en l’exposant ensuite directement à la lumière. Au choix, deux ateliers :

a : Les photogrammes simples

Les enfants collecteront des objets dans le lieu, qu’ils poseront directement sur une feuille de papier photo. Après un passage à la lampe puis un bain révélateur, les photos feront apparaître des compositions abstraites et fantomatiques issues de leur passage dans l’exposition.

inconnu

b : Les photogrammes complexes, réalisés en deux temps:
Premier temps de déambulation dans l’exposition : les enfants réaliseront des dessins inspirés des sculptures, des sons et de l’architecture du lieu sur du papier transparent.
En deuxième temps, ils disposeront les dessins réalisés sur une feuille de papier photo argentique en y ajoutant des objets trouvés dans leur déambulation. Après un passage à la lampe, puis un bain révélateur, les photos feront apparaître des paysages imaginaires.

Vanessa Marsh

#2 – LUMINOGRAMME
Un luminogramme est une image obtenue de la même manière qu’un photogramme, mais sans faire intervenir d’objet, en jouant seulement de sources lumineuses en mouvement. À l’aide de lampe de poche, leds, lumière de téléphone et autres sources lumineuses, les enfants vont créer des formes géométriques à la manière d’une partition musicale abstraite, qui apparaîtront après le passage dans le bain révélateur.

Michael Jackson

#3 – TRANSFERT AU PAPIER CARBONE
Le papier carbone est un moyen de duplication permettant de retranscrire, sur une feuille placée en dessous, ce qui est écrit sur la feuille placée au-dessus. Adapter ce procédé au dessin permet de réaliser très simplement des œuvres complexes.
En isolant certaines parties d’images récupérées dans des journaux, et en les décalquant sur un papier canson avec la technique du transfert au carbone, les enfants seront invités à imaginer un paysage chimérique, une représentation du cosmos, de la galaxie, ou d’un rêve, en résonnance avec les œuvres de l’exposition.

Ludovic Boulard-Le-Fur

– – – –
CONTACT / RÉSERVATIONS
Nina Garcia – nina@instantschavires.com
01 42 87 25 91

MICHEL DONEDA & LÊ QUAN NINH
JOHN RUSSELL

MICHEL DONEDA & LÊ QUAN NINH

saxophones soprano et sopranino / percussion

La musique, la poésie autant que la vision politique de ces deux artistes incontournables, résonnent depuis de nombreuses années dans l’enceinte des Instants Chavirés.
Ce soir, le duo propose un moment particulier avec ce concert qui s’inscrit dans une tournée de trente dates (de Houston à Moscou en passant par Mexico City et… Montreuil) pour célébrer les trente ans de leur collaboration !
C’est pour les deux musiciens, l’occasion de rendre hommage à toutes les oreilles attentives, à toutes celles et ceux qui soutiennent les pratiques de la musique d’improvisation à travers le monde et qui savent mesurer l’importance de cette discipline…

« Michel Doneda et Lê Quan Ninh sont deux figures majeures de la scène des musiques improvisées, prêcheurs d’une action sonore férocement libre et définitivement poétique. S’ils partagent la scène depuis trente ans, chacun de leurs concerts donne l’impression qu’ils se découvrent l’un l’autre, tant le champ des possibles paraît inouï en leur compagnie. Tous les deux ont développé des techniques propres et ont inventé des propositions musicales faites de syntaxes libérées des conventions. Leur duo est une véritable plongée vertigineuse au cœur de la matière et de la texture sonore, un examen passionné et ininterrompu des événements sonores environnants. Un art authentique de vivre la musique et de la sublimer par deux grands messieurs de l’improvisation. »
Renaud Baillet, Le Petit Faucheux, Tours

« Avons-nous vraiment parlé de musique et d’art pendant toutes ces années ? Pas vraiment. Seule l’action nous importait et les moyens de la rendre possible.
Aujourd’hui, parlons-nous de musique Michel et moi après toutes ces années de pratique ? Pas plus.

Et pourtant, nos manières d’envisager l’écoute et d’envisager l’improvisation n’ont cessé de dialoguer au point de se confondre naturellement dans l’acte de jouer ensemble. »
Lê Quan Ninh

http://puffskydd.free.fr/neda/index.html
http://www.lequanninh.net/

JOHN RUSSELL

John Russell est né en 1954 à Londres. Guitariste acoustique, il travaille exclusivement l’improvisation. Son jeu parfois cristallin, acide, démembré, parvient toujours à façonner une étendue sonore aussi solide qu’évanescente. Son écoute révèle autant quelque chose de beau dans l’anti académisme qu’une narration insaisissable dans l’errance improvisée.
Constamment actif depuis les années 70, il apparaît sur une cinquantaine d’enregistrements… Nombre incalculable de collaborations avec John Butcher, Roger Turner, Phil Durrant, Pascal Marzan… Il joue depuis peu avec Thurston Moore en duo. Il est par ailleurs à l’origine de la série de concerts Mopomoso au club Vortex à Londres.

www.john-russell.co.uk/

 

 

 

KIM MYRH & LASSE MARHAUG
EKT
(ERIKM, HARALD KIMMIG
& OLAF TZSCHOPPE)

EKT
ERIKM électroniques
HARALD KIMMIG violon
OLAF TZSCHOPPE percussions

Compositeur et musicien improvisateur, plasticien et vidéaste, eRikm est considéré à juste titre comme un virtuose des platines et des arts sonores. Toujours dans une démarche transversale et kaléidoscopique, on a pu l’écouter au cours de ses vingt ans d’activités, aussi bien aux côtés de Michel Doneda que d’Akosk S, FM Einheit ou Luc Ferrari. Il présente ici son nouveau trio EKT avec les musiciens allemands quelque peu expérimentés, Harald Kimmig et Olaf Tzschoppe (membre de l’ensemble Percussions de Strasbourg).
On peut s’attendre à la rencontre tumultueuse de trois extrémités sonores aux interjections instrumentales exponentielles…véritable dissonance entre culture populaire, avant-garde, composition et improvisation.

son
www.erikm.com
www.haraldkimmig.de
http://olaftzschoppe.de/de/projekte/ekt/

KIM MYRH & LASSE MARHAUG
dispositifs électroniques

Deux musiciens norvégiens aux racines sensiblement divergentes. D’un côté, Kim Myrh que l’on a déjà écouter à la guitare au sein de Mural et Circadia et de l’autre, Lasse Marhaug, qui puise ses influences autant dans le Black Metal que dans la musique concrète ; pour preuve, son projet séminal ultranoise Jazkamer ou sa pièce pour haut-parleurs qu’il a composé récemment pour l’Audible Festival.
Leur point de convergence ? l’oeuvre de Żuławski et particulièrement le film On the Silver Globe.
Ici pas d’illustration, encore moins de ciné-concert mais plutôt une interprétation et une forte évocation des enjeux politiques et de l’esthétique marquée de ce film de SF inachevé (pour cause de production stoppée par l’État Polonais en 1978).
Le résultat est une puissante pièce sonore, sombre et granulaire, que l’on sent inéluctablement se diriger vers la conclusion inévitable dans laquelle toute la matière cosmique est aspirée dans un trou noir.
Ambiance.

http://lassemarhaug.no/
http://www.kimmyhr.com/
son

JAMES FERRARO
DUCKTAILS
TYPHONIAN HIGHLIFE

Trois sets en solo pour trois projets déroutants, bien ancrés dans l’anormal et l’avant garde.
Les deux premiers James Ferraro et Spencer Clark (Typhonian Highlife) formaient il y a dix ans The Skaters, duo aussi vénéré que perché, très fort dans le drone basse fidélité connection Côte Ouest. Depuis, James Ferraro s’est construit une solide réputation d’artiste hors norme et prolifique. Assez destabilisante, son oeuvre abonde de dissonances New Age aux intonations désuètes, curieusement retro-futuristes et novatrices.
Spencer Clark qui se produit ce soir sous son nouvel alias Typhonian Highlife (à l’origine également de Fourth World Magazine, Monopoly Child Star Searchers…) n’a pas freiné non plus son hyperactivité dans tout ce qui touche aux mondes parallèles de l’électronique.
Son dernier disque « The World of Shells » paraît sur Kraak Records et à défaut de le catégoriser, on parlera ici de Demon classical aquatic fusion. Sa musique floute tout point de références et crée sa propre mythologie des marges et des ressentis.
Le parcours de Matthew Mondanile aka Ducktails diverge sensiblement. Il a été membre du groupe pop Real Estate (qui a bien surpassé les contours de l’underground) et se consacre maintenant à son projet Ducktails. Toujours basé à Brooklyn, toujours marqué du sceau de la cassette culture, Matt Mondanile s’est tout de même octroyé des détours par le label Domino avec des aspects plus sophistiqués de sa bedroom pop. Il revient en solo, avec un nouveau set guitare / électroniques
et un song writing définitivement lofi et psyché.

JAMES FERRARO

https://soundcloud.com/b-e-b-e-t-u-n-e

TYPHONIAN HIGHLIFE

ALAN AFFICHARD

Pour cet épisode d’avril, Alan Affichard nous propose un film complètement inédit à découvrir les 5, 11, 13, 20 et 27 avril entre 20h30 et 21h. Entrée libre, concerts à suivre payants.

La fuite inclinée (2017) explore l’attitude d’icebergs à la dérive, semblables à des vaisseaux fantômes parcourant des espaces imbriqués.
Sous le souffle des éléments en vibration, quelque chose vacille ;

« Parce que l’errance n’aligne pas, elle surprend, elle fait rage d’une complétude
verticale : Pleuvoir, Plonger, Pacotille, »

Alan Affichard a étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes et participe actuellement à la session 2017 du Berlin Program for Artists (http://berlinprogramforartists.org/).

BARRE PHILLIPS, JACQUES DEMIERRE
& URS LEIMGRUBER
TOSHIMARU NAKAMURA & MARTIN TAXT

JACQUES DEMIERRE piano
URS LEIMGRUBER saxophones
BARRE PHILLIPS contrebasse

A eux seuls, ces trois musiciens recouvrent un large pan de ce qui a pu se faire dans le domaine des musiques de recherche – du jazz à la musique contemporaine. Ils s’inscrivent dans l’histoire de la musique improvisée, au même titre que les trios Evan Parker, Barry Guy & Paul Lytton ou Peter Brötzmann, Fred Van Hove & Han Bennink, pour ne citer que ceux-là.
On assiste en effet à une rencontre souvent flamboyante et extraordinaire, de trois musiciens parvenus à un haut degré de création musicale. Une musique riche, féconde et consciente de l’autre, de son mode de fonctionnement et de sa sensibilité.

Urs Leimgruber a une longue expérience de l‘improvisation contemporaine de la composition, du jazz et de la musique moderne. Concerts solo et avec des ensembles réputés en Europe, au Canada, aux Etats-Unis et à Cuba. Concerts et enregistrements avec Joëlle Léandre, Marilyn Crispell, Fritz Hauser, Fred Frith, Steve Lacy, Lauren Newton, Tim Berne, Michel Doneda, Keith Rowe, Günter Christmann, Christy  Doran, Louis Sclavis, Sunny Murray, Otomo Yoshihide, Günter Müller… Avec Jacques Demierre il dirige le group 6ix. Cofondateur du groupe OM, „electricjazz-freemusic“, dans les années soixante-dix. Quelques disques chez HatArt, Unit, FOR 4 EARS et Victo.

Jacques Demierre, pianiste, performeur et compositeur, son travail musical et sonore se développe dans diverses directions: musique improvisée, musique contemporaine, poésie sonore, installation sonore. Ses compositions et réalisations sonores questionnent essentiellement l’écoute et l’espace sonore.Il collabore avec de nombreux musiciens improvisateurs – Barre Philips, Urs Leimgruber, Thomas Lehn, Martial Solal, Radu Malfatti, Joëlle Léandre, Axel Dörner, Fritz Hauser, Sainkho Namtchylak, Urs Blöchlinger, Irene Schweizer, Hans Koch, Isabelle Duthoit, Brandon Labelle, Jason Kahn, Butch Morris, Carlos Zingaro, Gunter Müller, Jaap Blonk, Barry Guy, Lucas Niggli, Sylvie Courvoisier, Hann Bennink, Rhodri Davis, Martin Schütz, Paul Lovens, Dorothea Schürch, Phil Minton… donne régulièrement des concerts de piano solo et est actif avec Vincent Barras dans le champ de la performance et de la poésie sonore.

Compositeur tout autant que performeur, Barre Phillips travaille pour le cinéma, la danse et le théâtre. Il a composé la musique pour une douzaine de films (Robert Kramer, Jacques Rivette, William Friedkin, Marcel Camus…). Il a également composé une quinzaine de ballets (Carolyn Carlson, Dominique Petit, Yette Resal, Artefacte, Julyen Hamilton…), et dela musique de théâtre. Parallèlement à ces expériences il continu à être présent sur les scènes du jazz, de la musique improvisée et contemporaine. Il a enregistré 175 disques dont 30 sous son propre nom. Partout dans le monde, Barre constament sollicité comme soliste et improvisateur accompli. Ses expériences sur scène couvrent presque tous les styles de jazz, de Colemanp Hawkins à Derek Bailey. Dans les années 70, son travail avec John Surman et Stu Martin (The Trio) ouvre la voie à bien des groupes actuels. Parmi les innombrables musiciens qui on recherché comme collaborateur, on peut citer: Archie Shepp, Chick Corea, George Russel, Lee Konitz, Ralph Towner, Charlie Mariano, Michel Portal, Albert Mangelsdorf, Jimmy Guiffre, Paul Bley, Anthony Braxton, Evan Parker, Pierre Favre, Ornette Coleman, Leonard Bernstein, Terje Rypdal, Benny Golson, Cecil Taylor, Barry Guy et bien d’autres…

http://www.jacquesdemierre.com/

TOSHIMARU NAKAMURA table de mixage
MARTIN TAXT tuba microtonal amplifié

Concert qui correspond à la sortie du second disque du duo sur Ftari (après un premier sur Monotype en 2015). L’approche des deux musiciens surprend toujours par ce caractère, qu’ils qualifient eux même de brut et brutal. Chose quelque peu étonnante quand on connaît leur parcours repectifs, jallonnés d’expressions plutôt dépouillées et construites sur l’infime et le détail.
Rappelons que Toshimaru Nakamura est une figure essentielle de la scène expérimentale tokyoïte, inventeur de la table de mixage bouclée sur elle-même et fervent acteur de la scène onkyo.
Martin Taxt est norvégien. Sa pratique couvre un lmarge spectre allant du quintet Music for a While à des collaborations avec Tetuzi Akiyama. Il dirige le label Sofa.

son
son
http://www.taxt.no/

N.M.O
GROUP A

N.M.O


© Camille Blake

MORTEN J. OLSEN caisse claire, tape delay
RUBEN PATINO SuperCollider, table de mixage

Rencontre saisissante entre la Mer du Nord et la Méditerranée, entre la synthèse outrancière et le battage organique, N.M.O. est le projet de Morten J. Olsen (des monstres électriques MoHa! et Ultralyd) et de l’artiste visuel Rubén Patiño.
N.M.O., c’est aussi et surtout, un acronyme mouvant qui terrasse tous les contours stylistiques, un art conceptuel criblé d’exercices de fitness, de dance music, de rythmiques matraqués, d’absurdité.
N.M.O ou le nouveau dance floor ?
N.M.O ou la techno Fluxus ?
Dernier disque sur Diagonal, le label de Powell.

wwww.n-m-o.tk
https://soundcloud.com/n-m-o-5

GROUP A

TOMMI TOKYO synthé, voix, percussion
SAYAKA BOTANIC violon, synthé, cassettes

Formé en 2012 à Tokyo par deux militantes de la non musique, Group A s’adresse à tous les sens, dans tous les sens.
Ecouter, voir, sentir, goûter ? , les deux performeuses, aux pseudonymes urbains et bucoliques s’enveloppent à demi nues d’un voile bruitiste aux faux accents EBM burlesques.
On parle d’étrange mixture de synth wave, d’indus percussif, de rites désacralisés.. On évoque des sources vaporeuses venant de Cabaret Voltaire ou de Throbbing Gristle, mais ne nous y trompons, Group A est bien en train d’engendrer sa propre bête.
On vous invite à suivre cette sereine gestation.

http://groupaband.com/
https://groupa.bandcamp.com/
http://groupa-band.tumblr.com/

 

SNØ
(INGAR ZACH, ESPEN REINERTSEN
EIVIND LØNNING & FRÉDÉRIC BLONDY)

INGAR ZACH percussion
ESPEN REINERTSEN saxophone tenor
EIVIND LØNNING trompette
FRÉDÉRIC BLONDY piano

SNØ est un quatuor franco-norvégien composé de Frédéric Blondy (piano), Eivind Lønning (trompette), Epsen Reinersten (saxophone ténor) et Ingar Zach (percussion). Ecouter SNØ est une expérience fascinante, d’une profondeur extraordinaire et d’une infinie délicatesse. Un monde enchanteur qui nous emmène des profondeurs de l’océan aux steppes glacées.

extrait vidéo live
http://fredericblondy.net/projects/sno.html

Après des études de Mathématiques et Physique à l’université de Bordeaux, Frédéric Blondy se consacre entièrement à l’étude du piano. Tout d’abord à travers le jazz puis à travers des études classiques menées à Bordeaux, au Conservatoire National, puis à Paris au Centre International de Piano, où il a pu approfondir son approche “corporelle” de l’instrument. En tant qu’improvisateur, Frédéric Blondy s’est produit dans de nombreux festivals et salles de concerts en Europe, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie. Il a eu l’occasion de travailler avec de nombreux musiciens tels que Paul Lovens, Rhodri Davies, Lê Quan Ninh, Michel Doneda, Joëlle Léandre, Urs Leimgruber, Thomas Lehn, Daunik Lazro, Radu Malfatti, John Tilbury, Otomo Yoshihide, Gustafsson, et de développer un travail approfondi en formation avec des groupes tels que Hubbub, Ethos ou encore SNO.
http://fredericblondy.net/

Né en 1983 et vivant à Oslo, Eivind Lønning est diplômé du Trondheim Jazz Conservatoire et a joué avec le Christian Wallumrød Ensemble, le Trondheim Jazz Orchestra, Motif, Eyewaterlillies, Keith Rowe – Kjell Bjørgeengen et Streifenjunko. Eivind Lønning est à la fois à l’aise dans la musique classique et le jazz. Il a développé un son très personnel avec des qualités mélodiques inhabituelles. Son travail avec le duo Streifenjunko l’a conduit à développer à la trompette des techniques de jeu étendues. Il a joué avec de nombreux musiciens norvégiens et étrangers ces dernières années. Dans le cadre du Trondheim Jazz Orchestra, il a joué avec Joshua Redman et Chick Corea, et il a aussi joué des créations de Eirik Hegdal, Per Zanussi et Erlend Skomsvoll.
http://www.kobokusenju.no/eivind

Espen Reinertsen vit à Oslo où il a étudié les techniques de jeu étendues au saxophone pendant plusieurs années. Cela lui a permis de mettre en pratique ces techniques dans le duo Streifenjunko avec le trompettiste Eivind Lønning, duo qui a joué dans le monde entier. Il est également membre du Christian Wallumrød Ensemble et du quintet d’improvisation Koboku Senju avec Eivind Lønning, le tubiste Martin Taxt, le guitariste Tetuzi Akiyama et le musicien japonais Toshimaru Nakamura. Il a, en outre, travaillé avec Sidsel Endresen, Michel Doneda, Keith Rowe et Kjell Bjørgeengen. Epsen Reinertsen joue régulièrement dans le Jazz Orchestra Trondeim, des pièces de compositeurs norvégiens et internationaux.
http://www.espenreinertsen.no/

Ingar Zach, né le 29 Juin 1971 à Oslo, est un percussionniste norvégien reconnu. Dans les années 90, Zach a joué au sein de Château Neuf Spelemannslag et Harnihomba tout en étudiant la musique à l’Université d’Oslo (1993) et la composition jazz au Trondheim Jazz Conservatoire (1994-1997). Avec le trio Tri-Dim (1997- 2000), il sort deux albums avec Håkon Kornstad (saxophone) et David Stackenäs (guitare). Il crée avec le guitariste Ivar Grydeland le label Sofa et sort en 2000 l’album musique improvisée. Cette collaboration lui permet d’obtenir une maîtrise en improvisation (2004) et de créer le trio Huntsville avec Tonny Kluften (cinq albums, 2013). Zach a également collaboré avec le guitariste de free jazz Derek Bailey (1943-2005) et il a joué avec le trio norvégien No Spaghetti Edition et les deux orchestres Batagraf et Magnetic North Orchestra dirigé par Jon Balke. Ingar Zach a également participé aux albums de Karl Seglem et Carl Petter Opsahl. Il vit à Madrid (2004), d’où il dirige le label Sillon.
http://ingarzach.com/