Q#2017#8
SAINT TITUS
FSZTRN
YS
MEMORY
UNDRESS

8ème et dernière session de l’année ! come on !

Les Instants Chavirés ouvrent leurs portes, pour un rendez-vous spécifique autour des musiques expérimentales développées par la scène locale. Rencontres, formations inédites, DJ7, tentatives, éléctriques, noise, improv, free, in progress, mauvaises machines, ludiques, extrêmement sérieux, try again, électroniques, invités extra locaux. Tout peut arriver.. ou pas.

RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

NB :
Ouverture à 20h.
Début des concerts à 20h30 précises.
ENTRÉE LIBRE

Rejoindre l’event FB

– – – –
MEMORY

Improvisation à partir de sons, de textures synthétiques et d’instruments virtuels.

https://soundcloud.com/pabloaltar
https://www.facebook.com/pabloaltar/

– – – –
UNDRESS

Laurent Guitare solo / 3 amplis / Minimal / Free / Ambiant / Noise
Toujours à la recherche de nouveaux modes de jeu, de sons et d’espaces tout en gardant la musique et l’émotion au premier plan.

https://www.facebook.com/Undress-418556641659104/
https://undress21.bandcamp.com/releases

– – – –
SAINT TITUS

Solo Basse / Voix / Drum / (synth?)
Proto dark wave. Quatrième sous-sol par l’escalier. Merde il manque des marches
« C’est du metal pré-historique »
« C’est pas super Latino quoi »

https://saint-titus.bandcamp.com/

– – – –
FSZTRN

https://www.facebook.com/fsztrn/

– – – –
YS

De nuit,
engloutir la ville comme on noie l’moteur,
plein phare.

https://soundcloud.com/tzo-tzo
https://soundcloud.com/marinmarien

THE EX

Ouverture des portes 20h30
Concert 21h00
Préventes en ligne conseillées >
https://www.yesgolive.com/instants-chavires/the-ex

©Matias Corral

TERRIE HESSELS guitares
ARNOLD DE BOER voix, guitare
ANDY MOOR guitares
KATHERINA BORNEFELD batterie, voix

Réel plaisir d’accueillir à nouveau les néerlandais de The Ex, toujours débordant d’un enthousiasme inaltérable et d’une envie de jouer insatiable.
Rares sont les groupes de rock capables de garder une telle fraîcheur au bout de près de 40 d’activité… et cette fraîcheur est certainement due à leur inventivité, leur ouverture permanente à de nouveaux projets, nouvelles pratiques… expérimentations, musiques traditionnelles, rock noise…
Près de 2000 concerts, des collaborations mythiques avec Tom Cora, Getatchew Mekuria… des extensions comme The Ex & Brass Unbound, Lean Left ou la série d’enregistrements In The Fishtank (Tortoise…)
The Ex est un groupe rare.

https://www.theex.nl/
https://theex.bandcamp.com/

! Hors les murs !
Semaine Du Bizarre #6
L’ENSEMBLE ELECTRON
MARIUS LORIS
LES HÔPITAUX
CHOCOLAT BILLY + SAM MARY
Théâtre Berthelot (Montreuil)
18h00 – entrée libre

NB : Cet évènement a lieu à partir de 18h00 au :
Théâtre Berthelot
6 Rue Marcellin Berthelot
93100 Montreuil
M° Croix De Chavaux (Ligne 9)
Entrée libre sur réservation :
resa.berthelot @ montreuil.fr
01 41 72 10 35


Soirée partenariat avec les Instants Chavirés et le comité des autochtones du Bizarre

– – – –
> 18h00
L’ENSEMBLE ÉLECTRON

Orchestre d’improvisation dirigé par Olivier Benoit, ce sera un premier concert avec cette nouvelle composition. 27 musiciens sur scène. Pour une musique de l’instant faite de masses, de silences, de chutes, de tensions, de bruits spatialisés, d’erreurs réappropriées, d’harmonies hasardeuses maintenues puis dispersées.

Violon : Anaïs Ang
Sax : Léon Arellano, Basile Naudet, Paula Velez
Flûte traversière : Delphine Bernard, Marie Gaudry
Batterie : Augustin Bette, Blanche Lafuente
Voix : Kay Bourgine, Claire Serres, Laurène Pierre-Magnani, Emma Peltier
Trompette : Daniel Charles, Federico Rodriguez
Tuba : Jean-Michel Chartier
Guitare : Sean Drewry, Ido Dweck, Nina Garcia, Xavier Mussat
Basse : Christophe Frémiot, Paul Kauffmann
Clarinette : Sébastien Tank
Clarinette basse : Jean-Michel Sinou
Violoncelle : Margot Rietsch, Myriam Raccah
Contrebasse : Olivia Scemama
Trombone : Sébastien Pasquier
Perséphone : Sigolène Valax
Harpe celtique : Florian Vieville

Ce projet est soutenu par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis (MEPAA)

– – – –
> 19h30

Pause > bar opérationnel.
DJFFP
+ stand dans le foyer

– – – –
> 20h30
MARIUS LORIS

Né en 1987, Marius Loris vit à Lille.
Il mène une thèse d’histoire sur « L’autorité, l’obéissance et la désobéissance dans l’armée française pendant la guerre d’Algérie ». Il a co-créé la revue La Seiche, et a publié dans plusieurs revues comme l’Intranquille, Pli, L’Assault, Invece. « Bouche louche » est son premier livre publié. Il pratique la poésie action, notamment dans le collectif de l’Armée Noire. Il fait de cette pratique une continuité et un prolongement de son écriture. Enfin, il tente aussi d’explorer la poésie sonore dans un duo « Le Gros », où dialoguent et s’affrontent poésie et musique (avec Thomas Dunoyer du label No Lagos).

LES HÔPITAUX

Les deux gars des Hôpitaux se débattent dans le no man’s land de l’expérimentation et du dancefloor, à mi-chemin entre une techno tribale et une no wave au bon goût de bruit furieux. Guitare, machines et baragouinage susurré / hurlé / feulé : Les Hôpitaux se foutent de la charité.

https://soundcloud.com/leshopitaux

CHOCOLAT BILLY + SAM MARY (création)

Quartet de musique essentiellement instrumentale, qui fluctue entre pop, rock, expérimentation voire world bruitiste.
Existe depuis 2002, a sorti trois disques sur le label bordelais Les Potagers Natures, tourne en France et en Europe, est régulièrement invité par le groupe The Ex pour des co-plateaux et a partagé l’affiche avec Thurston Moore, Deerhoof, Eugène Chadbourne, Fantazio, Electric Electric, King Ayisoba, Han Bennink…
Composés de façon collective et le plus démocratiquement possible, leurs morceaux bien qu’écrits, font la part belle à l’improvisation et l’élasticité…

Cette fois ci le groupe sera accompagné par Sam Mary, créateur lumière. Eclaire-t-on les musiciens ou la musique ? Sam Mary, questionne ces enjeux. Improvisée depuis l’intérieur du groupe et non du point de vue du public, la lumière se fait énergie, vocabulaire, sensation, rythme, absence. Sam Mary éclaire depuis 20 ans la danse, le théâtre, et la musique, (Georges Appaix, Philippe Découflé, Herman Diephuis, Joachim Kuhn, Philippe Katerine, Abbi Patrix…) Depuis les années 2000, il a développé ce travail spécifique d’improvisation d’abord avec Laurent Blondiau (collectif bruxellois  » Mâäk « ), puis Eve Risser, Mathieu Donarier, Jean-François Vrod…

https://chocolatbilly.bandcamp.com/
https://vimeo.com/217742773
http://lespotagersnatures.org/

– – – –
Dans le cadre de la Semaine Du Bizarre #6
du 7 au 16 décembre / théâtre Berthelot
(Le T.O.C, Pascal Comelade, Yvan Telefunken, Olivier Brisson, Julien Bancilhon, Charles Berberian Sophie Agnel, Jérôme Noetinger, Alexis Guillier Luna Park Films, Stéphane Broc et le Club des animistes Andréa Sitter, Joujou, Philippe Burin des Roziers, Denis Lavant, Anne Ropers, Diemo Schwartz, DDAA, Thierry Weyd, Nicolas Germain, M.Gadou, Ensemble Electron, Marius Loris, Les Hôpitaux Chocolat Billy, Sam Mary, David et Berranger . Expositions : Alexis Forestier, Le colonel)

Programmation complète :
https://lasemainedubizarre.tumblr.com

CHRISTOPHE LANGLADE
MONSIEUR GADOU
NIELS MESTRE
MICHEL HENRITZI


©Vincent Guilbert

SIX RUSTY STRINGS NIGHT 2

Une seconde soirée aux Instants Chavirés autour de ces vieilles « Six Rusty Strings » réunissant 4 guitaristes habités par les fantômes du deep-south et l’électricité. 4 solos bancals et hantés de Monsieur Gadou (Bordeaux), Christophe Langlade (Lyon), Niels Mestre (Paris) et Michel Henritzi (Metz).

Ouverture des portes 20h30
Début des concerts 21h00
8 EUROS tarif unique sur place
Rejoindre l’évévenement FB

– – – –
CHRISTOPHE LANGLADE


©Laureline Bazoge

guitare Martin Auditorium

Souvent en solo sous le nom de Langdale, avec une guitare acoustique & bottleneck pour seuls instruments, il sculpte une musique aux odeurs de « primitive blues ». Dense et pénétrante, son approche est caractérisée par des basses omniprésentes et des rythmiques hypnotiques.

Il a ouvert plusieurs concerts dont Marissa Nadler, Sir Richard Bishop, Wovenhand….ou récemment Daniel Bachmann…

Egalement membre de « O’Death Jug » (avec Michel Henritzi) un duo de guitares jouées entre abstract blues et feedback et accompagne « Dana Valser », chanteuse venant d’Espagne, à l’écoute d’antiques folklores et de bruits intimes…

http://christophelanglade.bandcamp.com/
https://soundcloud.com/christophelanglade

– – – –
MONSIEUR GADOU

© Pascal Felloneau

guitare Klira

Né en 1969. A longtemps pensé que ça suffisait pour avoir l’air intéressant. Aucun diplôme. Joue de la guitare de manière plus ou moins assidue depuis 1980. Musicien polyvalent, guitariste, compositeur, arrangeur, tromboniste, inventeur d’instruments étranges, assoiffé de musiques, de textes, de références diverses, Monsieur Gadou aura été le fondateur, d’un groupe désormais éclaté : « Grand Six ». En duo aussi avec sa « secrétaire » mademoiselle Isabelle Jelen, conteuse, chanteuse … Champion d’Europe de musique improvisée en 1993. Aime le vin blanc, les oeufs durs, et faire la sieste.

https://www.youtube.com/watch?v=hbuCP3he1vg

– – – –
NIELS MESTRE

© JJG Free

guitare Hofner Congress

Niels Mestre est né à Lormont en 1977. Diplomé de l’ATLA à 20 ans, Il a voulu devenir guitariste sous l’influence de Jimi Hendrix. Autodidacte jusqu’à sa rencontre avec Pierre Chaze, qui lui-même a été élève de René Thomas, il a aussi étudié l’harmonie avec Derek Sebastian puis Jean-Michel Bardez, élève d’Olivier Messiaen. Des dizaines de groupes, classés dans les styles blues, rock, reggae, funk ou chanson, l’ont fait voyagé d’Algeciras à Ankara. Equilibrant ses activités de compositeur et d’improvisateur il est membre de la SEAMUS et joue régulièrement au Japon. Il a notamment joué avec René Lacaille, Alain Debiossat, Benoît Mœrlen, 拓雨宮 (Hiraku Amemiya), MAGMA, Didier Malherbe, 森順治 (Junji Mori), Erick Borelva, 仲野麻紀 (Maki Nakano), Denis Charolles, Bobby Rangell…

https://www.facebook.com/nielsmestre/
https://www.youtube.com/results?search_query=niels+mestre
https://www.youtube.com/channel/UCuOtRtz6QK-Jn4LWYpub89w?view_as=subscriber

– – – –
MICHEL HENRITZI


© Andres Mendes

guitare Framus Télévision

Guitariste jouant entre abstract blues et noise. Membre du combo noise Dustbreeders, de O’Death Jug (avec Christophe Langlade) et de Dana Valser, il joue aussi régulièrement en duo avec Junko (Hijokaïdan) et Rinji Fukuoka (Majutsu No Niwa). Il a également joué avec Tetuzi Akiyama, Shin’ichi Isohata, Chie Mukaï, Jojo Hiroshige, Masayoshi Urabe, Yuki Fuji, A Qui Avec Gabriel, Nihilism Spasm Band, Fabrice Eglin, Mattin …

A produit plusieurs disques de la scène japonaise indépendante : Taku Sugimoto, Keiji Haino, Kan Mikami, Toshimaru Nakamura, Otomo Yoshihide …

http://michelhenritzi.canalblog.com
http://michelhenritzi1.bandcamp.com

 

ANTHONY PATERAS
ANNE-JULIE ROLLET
& CAROLE RIEUSSEC

ANTHONY PATERAS
piano & bandes


© Traianos Pakioufakis

Après s’être produit en duo il y a plus de dix ans avec Robin Fox, en trio avec Dave Brown et Sean Baxter, en quintet au sein de Thymolphthalein… et aprés avoir écrit une pièce à l’intense vélocité pour L’Audible Festival en 2015, Anthony Pateras revient une nouvelle fois aux Instants Chavirés avec un projet solo inédit qui surprendra ceux qui suivent son travail.
Point de frénésie ici, mais une musique déployée avec parcimonie, beauté et retenue.
Celui que Mike Patton a invité à ouvrir au piano solo pour Faith No More (!) l’année dernière à Berlin, présente une pièce pour piano et bandes ou « alien electronics » dit-il, une pièce écrite en collaboration avec le compositeur australien Rohan Drape.

http://anthonypateras.com/

– – – –
ANNE-JULIE ROLLET & CAROLE RIEUSSEC


© Mathieu Rollet

À noter : cette performance est une étape de travail en cours et fait suite à deux courtes résidences aux Instants Chavirés aux mois de mai et décembre 2017.

« Place »

Cette pièce électroacoustique est un documentaire live qui se compose à partir de descriptions de photos prises place de la République à Paris en mai et juin 2016.
Anne-Julie Rollet et Carole Rieussec font parler singulièrement à travers ces récits, un lieu, des histoires, une architecture…

À travers leur microphone, elles posent la question :
qu’est-ce qu’une place publique?
Elles construisent un emboitement d’espaces de diffusion où vient vibrer cette rumeur parlante, ce lieu de rassemblement ou la parole éclate.

Première étape d’une cartographie sensible, « Place » met en route un processus poétique destiné à se décliner de façon local dans une rue, un marché, un quartier, mais aussi en se déployant jusque dans les grandes places des villes du monde.

« C’est une  image 
au tout premier plan il y a un jeune homme qui est flou puisque le point il est fait juste derrière sur le policier qui parle à ce jeune homme en tendant un bras vers lui
,
il a l’air de lui parler, ça a pas l’air violent comme conversation, pourtant le jeune homme il regarde par terre je sais pas bien ce qui se passe c’est assez intrigant,
juste derrière eux, sur la droite, il y a une grosse pierre, sur cette pierre, il y a des bougies et des pots de fleurs, il y a des petites fleurs violettes et des fleurs jaunes 
derrière le policier et le jeune homme, juste à côté des fleurs,

il y a ce qui ressemble à un panneau avec des tissus dessus : des tissus rouges, blancs et bleus 
on voit derrière les fleurs le dos d’un policier qui regarde vers la foule 
en arrière-plan on voit plein de gens, des enfants des femmes des hommes, ils sont debout, 
ils sont là très simplement

puis tout au fond on aperçoit les voitures et les bâtiments de la place de la République et les arbres « 

Laure

Anne-Julie Rollet est compositrice et improvisatrice de musique électroacoustique. Elle se forme au sein du Collectif de Recherche et d’Action Musicale de 1990 à 1993. Depuis, elle intègre différents collectifs d’artistes ou projets musicaux qui mêlent musiques, projections et chorégraphies. Les sources qui composent sa matière musicale sont captées, récupérées ou encore détournées. Issue du réel, de corps sonores ou d’instruments, cette matière est manipulée, frottée, transformée, vrillée, tordue… et projetée. Un univers sonore qui se construit et s’invente pour chaque situation et pour chaque lieu. Des sonorités qui aiment choisir la rencontre avec le vivant et le mélange avec d’autres pratiques artistiques.

Carole Rieussec est artiste électroacoustique et performeuse ; depuis 1986, elle compose avec les bruits, les voix et les rythmiques du monde. En 1988, elle intègre le studio de création de Luc Ferrari à Paris, la muse en circuit, elle compose à ses côtés durant sept ans. En 1990, elle rencontre Jean-Kristoff Camps dans un septet de platine tourne disque, les arènes du vinyle, ensemble ils forment le duo KRISTOFF K.ROLL, labyrinthe sonore à entrées multiples. Elle est sonographe à tendance minimaliste, le travail avec les haut-parleurs, et la relation du son à l’espace est un axe fondamental de sa poétique. En 1998 elle plonge dans la pratique improvisée et depuis multiplie les concerts live électroacoustique en France et à l’étranger. Sur scène, elle active la lenteur et l’improbable. Par ailleurs elle a créé et codirige le festival sonorités à Montpellier, elle est également membre du comité de rédaction de « revue et corrigée », surface écrite des pratiques expérimentales, au sein de cette revue, elle crée une net rubrique audio dédiée au genre et à l’expérimentation artistique : wi watt’heure.

! Hors les murs !
#Festival Mesure pour Mesure
PIERRE BERTHET
Nouveau Théâtre De Montreuil

+++
Performance de PIERRE BERTHET
Entrée libre
Dans le cadre du Festival Mesure pour Mesure et sur une proposition des Instants Chavirés
Au Nouveau Théâtre De Montreuil — centre dramatique national
10 place Jean-Jaurès
93100 Montreuil
M9 Mairie de Montreuil
01 48 70 48 90
www.nouveau-theatre-montreuil.com

Mardi 28 et mercredi 29 novembre.
> Hall du théâtre
> Performance présentée à l’issue de la représentation de FRUITS OF LABOR de Miet Warlop : pour ce spectacle, tarif préférentiel à 11€ avec le code FRUITS sur la billetterie en ligne


© Pierre Berthet & Rye Nakajima 2017

« Misuque (sic) pour sons volants dans une cage d’escalier. Coquillages, aluminium, plantes mortes, helium, ballons, sacs en plastique, moteurs basse tension ». Entre concert participatif et installation sonore, une performance empreinte d’une grande poésie.

Pierre Berthet a étudié la musique expérimentale aux côtés de Frederic Rzewski (Musica Elettronica Viva) et d’Henri Pousseur. Il se passionne très tôt pour le travail sonore d’artistes comme Alvin Lucier, Ellen Fullman, Terry Fox ou Paul Panhuysen et accompagne pendant une dizaine d’années Arnold Dreyblatt et son « Orchestra of excited strings ». Interprète du “Galileo” de Tom Johnson, il aime par dessus tout “prolonger” instruments de musique et objets. Sa rencontre avec le luthier sauvage Frédéric Le Junter donne naissance à un incroyable duo de chansons brutes. Depuis 1990 il réalise aussi des installations sonores et visuelles inspirées et adaptées par les lieux où elles sont exposées. Ses installations sont également des formes activables pour des concerts.

– –  – –
Mesure pour Mesure
Festival théâtre et musique 16 nov > 22 déc 2017
Au Nouveau Théâtre De Montreuil

#Bruit Direct Disques – 10 ans !
SCORPION VIOLENTE
BADABOUM
MINITEL
+ DJ CURRENT 88

Le label Bruit Direct Disques fête ses dix ans avec un enthousiasme très mesuré, une retenue sans pareille et une discrétion maladive. Le label que vous croisez dans la rue et qui vous tourne le dos par précaution. Nous ne sommes pas si nombreux, nous ne voulons pas être nombreux. A dix ans et n’aime pas que toute la société repose sur le temps et son calcul et sa vente. Le label qui ne revendique rien et pour personne, pour ses dix ans – on ne parlera pas de modestie ça n’est pas ça – organise un concert, ça n’a rien d’extraordinaire non plus. Le temps vendu, à perte. C’est comme ça, pour ses dix ans, nous serons nous-mêmes, avec vous.

Rejoindre l’évenement FB
http://bruit-direct.org/shop/

Ouverture 20h00
Début des concerts 20h30
10 euros en prévente (conseillé) :
https://www.yesgolive.com/bruit-direct-disques/a-10-ans-1
9 euros abonné.es Instants Chavirés, sur réservation.

– – – –
Par ordre d’entrée dans l’histoire :

– – – –
SCORPION VIOLENTE

(Metz/Strasbourg, synthétiseurs malodorants)

Deux maxis sortis sur Bruit Direct Disques, le duo Toma Violente & Scott Scorpion défoncera lentement la couche d’ennui qui nous sépare les uns des autres et règlera quelques comptes d’une manière ni méthodique ni réfléchie ni propre.

– – – –
BADABOUM

(Amiens/Strasbourg/Brest, filles hurlantes)

Elles hurlent, elles chantent, elles trépignent, elles sautent. A tour de rôle. Le groupe qui existe toujours, après un album sorti sur Bruit Direct Disques. Qui existe toujours ? ce soir.

– – – –
MINITEL

(Paris ?, Transe et Maracas ou autres)
2eme 45t sorti sur Bruit Direct Disques et toujours pas épuisé, une recommandation s’il en faut. Oui.
Hendrik Hegray, bouche. Juliette Bineau debout et batterie. Lionel Fernandez, guitares etc. Erik Minkkinen, etc. guitares. Lionel et Erik font aussi partie de Sister Iodine, etc.

– – – –
On vendra, toujours un peu péniblement, nos disques sur place (les derniers sortis sont des albums de Maraudeur et Femme) tandis que le DJ vénéneux dénommé CURRENT 88 plombera un peu plus l’ambiance entre les prestations et les allées-venues des participants, vous.

Nunc. Release Party # 2
CRIPPLED SYMMETRY
TUMULUS
JASON VAN GULICK
VEGAN DALLAS

NUNC. Release Party # 2

Nunc est un Label dédié aux Musiques Libres réunies autour de l’experience de l’instant et du son ; un espace ouvert de recherche et de partage.

http://nunc-nunc.com

– – – –
Ouverture des portes 20h00
Début des concerts 20h30
8 euros plein tarif sur place.
6 euros tarif réduit et abonné.es Instants Chavirés

– – – –
CRIPPLED SYMMETRY

Initié en 2008 par Julien Pontvianne et Richard Comte, Crippled Symmetry est un groupe d’improvisateurs à géométrie variable réunis autour d’une musique minimale, sonique et essentielle. Cette réunion sera l’occasion d’une performance acoustique pour dix musiciens repartis dans l’espace où l’on s’attardera sur les interactions entre les sons et le silence. Une expérience collective, vierge d’ego et de toute hiérarchie, où les auditeurs, libres et souverains, seront acteurs de la performance, guidés par leur écoute et par l’instant.

LÉO DUPLEIX électroniques
JEAN-PHILIPPE FEISS violoncelle
JULIEN PONTVIANNE saxophone
MAKOTO SATO percussions
JEAN-BRICE GODET clarinettes
FRANCESCO PASTACALDI percussion
RICHARD COMTE guitare
JULIEN CHAMLA percusions
BENJAMIN FLAMENT vibraphone
SIMON HENOCQ électroniques

– – – –
TUMULUS

Architecture sonore, construction impalpable.
Résonances de ceux qui furent, hommage à ce qu’il en reste.
Hommage à Bruno Rousselet.

ANTOINE VIARD saxophone baryton

https://soundcloud.com/coax-collectif/

– – – –
JASON VAN GULICK
solo

Jason Van Gulick développe un jeu rythmique et physique et joue principalement sur la fabrication d’ambiance sonore éthérées où se confrontent les sons naturels de la batterie et sa diffusion dans l’espace.
Tout en laissant une grande place à l’improvisation dans ces développements en live, il y créé des masses sonores entêtantes, voir massives, ainsi que des moments subtils et poétiquement mélodique.

JASON VAN GULICK batterie

Album Concrete
https://nunc-nunc.bandcamp.com/album/concrete
https://soundcloud.com/jason-vendredi13/solo-drums-metz-feb-4th-17
https://vimeo.com/207517236

– – – –
VEGAN DALLAS

Empreinte de rythmes et de sensations primitives autant que de sons riches et complexes, la musique de VEGAN DALLAS convoque à la fois des imaginaires sonores lointains et des univers urbains proches du périphérique parisien. Construit sur des principes de transes et joué sur un instrumentarium unique, le set live de VEGAN DALLAS vient révéler le mouvement de vie puissant inscrit dans chaque individu. Les sons pénètrent les organes, les rythmes impriment les cellules, l’énergie se libère.

JULIEN CHAMLA batterie, harpe basse
BENJAMIN FLAMENT percussions, voix
SIMON HENOCQ électroniques
RICHARD COMTE guitare,voix

Album Electro Griot
https://nunc-nunc.bandcamp.com/album/vegan-dallas-electro-griot
https://www.youtube.com/watch?v=ENcSroDiyj0

ATELIER DU SYSTÈME B.
SESSION #2.2 – JEU
improvisation et dispositifs électroniques
ARNAUD RIVIÈRE

Dans la lignée des quatre années de l’Atelier du Système B., l’an 2018 voit naitre une nouvelle version de ce rendez-vous mené par Arnaud Rivière autour de la fabrication de dispositifs électroniques, et du jeu en ensemble, côté improvisation et musique bruitiste. En bref un espace de transmission autour de la noise, ses pratiques, ses outils.

Cette année se découpe en trois sessions indépendantes :
Session #1 – Bricolage : 20, 21, 27 & 28 janvier, focalisée sur la fabrication
Session #2.1 – Jeu : 17 & 18 février, axée sur le jeu
Session #2.2 – Jeu : 31 mars & 1er avril, axée sur le jeu
Les participants peuvent s’inscrire à l’une OU l’autre OU les trois.

SESSION #2.2 – JEU
Atelier mené par Arnaud Rivière en complément et prolongation du Système B. « Bricolage ». Ce week-end propose de créer un espace uniquement dédié au jeu et au développement de l’improvisation en grand nombre ainsi qu’aux pratiques musicales bruitistes.
Un travail est mené sur importance de l’écoute de l’autre, la variété des modes de jeux (imitation, opposition, rupture, crescendo, place du silence, etc…), les durées de jeu, la notion d’erreur, la place du hasard et de l’accident, les timbres, les couleurs, les placements, la prise de parole et la possibilité de faire naître ensemble une musique de l’instant.
Les questions du mode et de l’espace diffusion seront aussi abordées.
Un concert en public sera programmé suite à l’atelier.

31 MARS & 1er AVRIL 2018
Horaires : 14h – 18h
Participants : adultes ayant un dispositif électronique déjà constitué (places limitées)
Tarif : 60€ – inscription obligatoire

ARNAUD RIVIÈRE
http://http.http.http.http.free.fr/

Musicien autodidacte, Arnaud Rivière pratique l’improvisation libre à tendance bruitiste en solo, en groupe et dans le cadre de rencontres, depuis la fin des années 90. Il utilise principalement un dispositif électroacoustique rudimentaire construit autour d’un électrophone réparé (moult fois), d’une table de mixage préparée et de quelques micros/capteurs : une électronique primitive où le geste est primordial. Entre performance et concert, ses prestations scéniques sont remarquées par leur énergie, leur intensité, leur implication physique rare dans les musiques électroniques et un goût pour le non-sense et la rupture qui conjuguent drame et comédie. Sans Paroles.

Tout terrain, il joue/a joué ou collabore avec des gens comme Roger Turner, Matin Tétreault, Erik M, DJ Sniff, John Boyle & Aya Onishi (Bayal & Nihilist Spasm Band), Mario de Vega, Alexandre Bellenger, Jean-Philippe Gross, Miho, Sophie Agnel, Martin Ng, Jean-Noël Cognard, Anla Courtis (Reynols), Adam Bohman, Otomo Yoshihide, Joke Lanz, Aaron Moore & Daniel Padden & Clarence Manuello (Volcano The Bear), Mat Pogo, Olivier Diplacido, Pascal Battus, Gert-Jan Prins, Ignaz Schick, Xavier Charles, Mario Gabola, Ignaz Schik, Eran Sachs, Alex Drool, Clayton Thomas ou Erik D’Orion et intervient, en ce moment, dans des contextes aussi différents que l’Onceim (orchestre impro/compo d’une trentaine de musiciens impulsé par Frédéric Blondy), L’A_R_C_C, (soit L’Association de Recherche contre le Concert, un duo orienté dancefloor en pente avec C_C), E-drumming is not a crime (série de vidéos de batterie électronique jouée dans la rue, fabriquées en complicité avec Jérôme Fino), Direct Out (trio d’interrvention/installation sonore en milieu urbain avec Jérôme Fino, décidément, et Yann Leguay), ou des croisements interlopes avec Api Uiz (trio rock bancal de Bordeaux).

 

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
Nina Garcia : nina@instantschavires.com

ATELIER DU SYSTÈME B.
SESSION #2.1 – JEU
improvisation et dispositifs électroniques
ARNAUD RIVIÈRE

Dans la lignée des quatre années de l’Atelier du Système B., l’an 2018 voit naitre une nouvelle version de ce rendez-vous mené par Arnaud Rivière autour de la fabrication de dispositifs électroniques, et du jeu en ensemble, côté improvisation et musique bruitiste. En bref un espace de transmission autour de la noise, ses pratiques, ses outils.

Cette année se découpe en trois sessions indépendantes :
Session #1 – Bricolage : 20, 21, 27 & 28 janvier, focalisée sur la fabrication
Session #2.1 – Jeu : 17 & 18 février, axée sur le jeu
Session #2.2 – Jeu : 31 mars & 1er avril, axée sur le jeu
Les participants peuvent s’inscrire à l’une OU l’autre OU les trois.

SESSION #2.1 – JEU
Atelier mené par Arnaud Rivière en complément et prolongation du Système B. « Bricolage ». Ce week-end propose de créer un espace uniquement dédié au jeu et au développement de l’improvisation en grand nombre ainsi qu’aux pratiques musicales bruitistes.
Un travail est mené sur importance de l’écoute de l’autre, la variété des modes de jeux (imitation, opposition, rupture, crescendo, place du silence, etc…), les durées de jeu, la notion d’erreur, la place du hasard et de l’accident, les timbres, les couleurs, les placements, la prise de parole et la possibilité de faire naître ensemble une musique de l’instant.
Les questions du mode et de l’espace diffusion seront aussi abordées.
Un concert en public sera programmé suite à l’atelier.

17 et 18 FÉVRIER 2018
Horaires : 14h – 18h
Participants : adultes ayant un dispositif électronique déjà constitué (places limitées)
Tarif : 60€ – inscription obligatoire

ARNAUD RIVIÈRE
http://http.http.http.http.free.fr/

Musicien autodidacte, Arnaud Rivière pratique l’improvisation libre à tendance bruitiste en solo, en groupe et dans le cadre de rencontres, depuis la fin des années 90. Il utilise principalement un dispositif électroacoustique rudimentaire construit autour d’un électrophone réparé (moult fois), d’une table de mixage préparée et de quelques micros/capteurs : une électronique primitive où le geste est primordial. Entre performance et concert, ses prestations scéniques sont remarquées par leur énergie, leur intensité, leur implication physique rare dans les musiques électroniques et un goût pour le non-sense et la rupture qui conjuguent drame et comédie. Sans Paroles.

Tout terrain, il joue/a joué ou collabore avec des gens comme Roger Turner, Matin Tétreault, Erik M, DJ Sniff, John Boyle & Aya Onishi (Bayal & Nihilist Spasm Band), Mario de Vega, Alexandre Bellenger, Jean-Philippe Gross, Miho, Sophie Agnel, Martin Ng, Jean-Noël Cognard, Anla Courtis (Reynols), Adam Bohman, Otomo Yoshihide, Joke Lanz, Aaron Moore & Daniel Padden & Clarence Manuello (Volcano The Bear), Mat Pogo, Olivier Diplacido, Pascal Battus, Gert-Jan Prins, Ignaz Schick, Xavier Charles, Mario Gabola, Ignaz Schik, Eran Sachs, Alex Drool, Clayton Thomas ou Erik D’Orion et intervient, en ce moment, dans des contextes aussi différents que l’Onceim (orchestre impro/compo d’une trentaine de musiciens impulsé par Frédéric Blondy), L’A_R_C_C, (soit L’Association de Recherche contre le Concert, un duo orienté dancefloor en pente avec C_C), E-drumming is not a crime (série de vidéos de batterie électronique jouée dans la rue, fabriquées en complicité avec Jérôme Fino), Direct Out (trio d’interrvention/installation sonore en milieu urbain avec Jérôme Fino, décidément, et Yann Leguay), ou des croisements interlopes avec Api Uiz (trio rock bancal de Bordeaux).

– – – –
INSCRIPTIONS / INFORMATIONS

Nina Garcia : nina@instantschavires.com