SOURDURE
MULAN SERRICO
POINT INVISIBLE

Ouverture 20h00
Concert 20h30 précises.
Tarif unique sur place 7 euros.

– – – –
SOURDURE

sourdure_chateau_by_charlotte-tournilhac-tt-width-1600-height-1067-crop-1-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0-responsive-1-500x333
© Charlotte Tournilhac

Clermont-Ferrand – hypnose domestique

« Ritournelle / son fixé / chansons obliques et bricolées. »
« Liant avec une grande liberté l’électronique abstraite et les ritournelles en occitan et en vieux françois, Ernest Bergez bricole avec violon, ordinateur et oscillateurs un objet hypnotique tout à fait surprenant. »
« La bourrée du futur, ou la musique électronique du 14e siècle. Bien joué Tanzprocesz, qui a sorti La Virée l’an dernier, un cd tout chouette avec des invités épatants (el-g, Jacques Puech). »

https://sourdure.bandcamp.com/
http://www.ernestbergez.com/
http://lafeuilleamta.fr/2015/05/sourdure-la-musique-de-la-resurgence/

– – – –
MULAN SERRICO

a3078904514_10Grenoble – électronique pince-sans-rire

« Un musicien rythmique et mélancolique, intellectuel de la tristesse plein les cuisses. Il est allé en Amérique, il en est revenu. Actuellement, la seule alternative musicale à rien du tout. »
« On va carrément citer le communiqué de presse : « Crooner sans pare-chocs, Mulan Serrico a le blues qui colle aux basques, la mélancolie des grands espaces corrélée au repli sur soi. »
« Des paroles qui disent que c’est pas la fête. Des boîtes à rythmes minimalistes »
« Là ça sort chez le toujours bien inspiré Sdz Records. Mais Mulan Serrico distribue aussi ses projets (Macon, Gueule Ouverte) sur Stochastic Releases. »

https://mulanserrico.bandcamp.com/
https://sdzrecords.bandcamp.com/album/mulan-serrico-discret
http://stochasticreleases.free.fr/

– – – –
POINT INVISIBLE

a3254203131_10

Clermont-Ferrand – Tentative cathartique

« Musique illégale, malaise, cambouis. Bandes, synthés trafiqués, déchets métalliques. »
« Duo post-industrieux aux relents de vieille école, tantôt chaud tantôt froid.»
« Coucou Whitehouse. »

http://opprobre.bandcamp.com/album/colombarium-2013-2014

– – – –
le flyer >

13508829_10157066560320501_2840184898625340180_n

– – – –
l’event FB >

– – – –
http://chansonfrancaisedegeneree.tumblr.com/

FANFICTION 93 #3

fanfiction3

Instants Chavirés / Ancienne brasserie Bouchoule
27 juin – 1er juillet 2016.
Entrée libre le vendredi 1er juillet 2016 de 14
h à 21h.
FANFICTION 93 #3
 
Avec : Åbäke, Marie Bechetoille, Jennifer Caubet, Chloé Dugit-Gros, Maryline Gillois, Aurélie Godard, Louise Hervé et Chloé Maillet, Benjamin Hochart, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize, Bettina Samson, Julien Tiberi et Charlotte York.
 

L’association FANFICTION 93 située à Aubervilliers développe un projet éditorial collectif sous la forme de fanzines et qui prend comme point de départ le territoire de la Seine-Saint-DenisLeur présence aux Instants Chavirés pour produire le numéro 3 est une nouvelle occasion d’interroger le format fanzine et son contexte en installant un atelier de sérigraphie dans l’ancienne brasserie Bouchoule. FANFICTION 93 invite à cette occasion les artistes Chloé Dugit-Gros, Maryline Gillois, Aurélie Godard et Benjamin Hochart, membres de l’atelier DUDE basé sur l’Île-Saint-Denis, Charlotte York, ainsi qu’Åbäke pour la conception graphique. Une ouverture publique aura lieu le vendredi 1er juillet de 14h à 21h et sera l’occasion de découvrir leurs nouvelles productions.

Fondée en 2013 par les artistes Jennifer Caubet, le duo Lamarche-Ovize et la commissaire d’exposition Marie Bechetoille, l’association FANFICTION 93 mène une réflexion selon un mode processuel, expérimental et collectif. Les artistes convoquent des récits, des références et des lieux, pour les prolonger et les déplacer. De ces détournements fictionnels qui mêlent des genres narratifs et des temporalités variés, pourront résulter à nouveau d’autres récits, de nouvelles traductions de la fiction par la fiction.

Le numéro 2 de FANFICTION 93 a été lancé aux Laboratoires d’Aubervilliers le 15 janvier 2016. Il a été réalisé avec Åbäke, Jennifer Caubet, Louise Hervé et Chloé Maillet, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize, Bettina Samson, Julien Tiberi et Adva Zakai et a été conçu par Syndicat. Sous la forme d’affiches, des personnages et des lieux d’Aubervilliers sont réinventés par la fiction et réapparaissent dans les rues de la ville. Ce numéro a été produit en partenariat avec Les Laboratoires et l’imprimerie municipale d’Aubervilliers.

Le numéro 1, lancé aux Laboratoires d’Aubervilliers le 16 janvier 2015, a été réalisé avec Jennifer Caubet, Thomas Golsenne, Louise Hervé et Chloé Maillet, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize, Bettina Samson, Julien Tiberi et conçu par Syndicat à partir des marges d’autres éditions, renforçant la réflexion collective sur les possibles suites, écarts et déplacements de FANFICTION 93.

Q#2016#5
ANNA GAÏOTTI
BABIES ON FIRE
LAIN INTO WIRED
TEKNOMOM
GRAND 8

QJUIN

Q#2016#5

Les Instants Chavirés ouvrent leurs portes, pour un rendez-vous spécifique autour des musiques expérimentales développées par la scène locale. Rencontres, formations inédites, DJ7, tentatives, éléctriques, noise, improv, free, in progress, mauvaises machines, ludiques, extrêmement sérieux, try again, électroniques, invités extra locaux. Tout peut arriver.. ou pas.

RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

NB :
ouverture à 20h
début des concerts à 20h30 précises.
ENTRÉE LIBRE

– – – –
LAIN INTO WIRED

12656242_10207519909809169_1753878648_o

Lain into Wired met Torbill et Missing O face à un concept bien précis‭ ‬:‭ ‬ils improvisent avec le son de vidéos sélectionnées suivant leurs envies sur Youtube.‭ ‬Leur choix se portent généralement sur de la voix parlée‭ (‬discours politique,‭ ‬extrait de film,‭ ‬interview…‭)‬.

https://lain-into-wired.bandcamp.com/

– – – –
ANNA GAÏOTTI

HEAVYMETAL##2

HEAVYMETAL

L’écriture est le dernier témoin. Il s’est épuisé dans les corridors de l’insomnie, dans les espaces vides des studios de danse pour archiver ce qui s’est passé dans la chair : celle-là qui danse, celle-là érotique, celle-là violente, celle-là amoureuse, celle-là qui explore le jeu tissé des fantasmes. L’écriture est une aire d’images et de matières où s’achemine la traduction des présents d’un corps vivant. Mais c’est un air aussi, une langue qui lit et enlace les sons, et qui fabrique la pensée dans le délie (ou le délit) des lettres.
Je suis un clown, et je joue.
Parfois je suis le chevalier parfois je suis le cheval, en lecture, érotique, sur un corps écaillé, où le théâtre de la danse transgresse le pouvoir des fantasmes.

http://cargocollective.com/annagaiotti

– – – –
TEKNOMOM

12523201_801638076629844_568281024879523857_n

Teknomom est l’enfant déformé issu de la symbiose entre deux entités biologiques infra-parisienne. Habitué à des set méditatifs et transcendantale, il explore cette fois une parti méconnu de leur psyché névrotique en proposant cette fois une envolé improvisé  plus sautillante et frénétique que jamais.

https://soundcloud.com/punksarefags

– – – –
GRAND 8

IMG_0527

Duo d’improvisation minimale formé en 2015 au coeur d’une fournaise, Grand 8 est une attraction sonore à sensation forte.

Jean G machiniste.
Clement L souffleur.

– – – –
BABIES ON FIRE

2

une affaire d’amour international

avec plus ou moins :

Michèle Albertini, Yann Bakowski, Thomas Carpentier, Carlos Castrillon, Gabrielle Desjean, Charlie Faure, Jérôme Ganivet, Raquel Garcia, Charlotte Kouklia, Rafael Torres et Léo Spiritof.

NEIL MICHAEL HAGERTY & THE HOWLING HEX
ME DONNER

13178734_1071969966182027_437962458160434747_n


NEIL MICHAEL HAGERTY
guitare, voix
ERIC LEUVEN batterie
Le parcours de l’américan Neil Hagerty est pour le moins sinueux et passionnant. Membre dès le milieu des années 80 de Pussy Galore, le groupe de Jon Spencer pré Blues Explosion (sans doute l’une des aventures les plus excitantes du rock n roll expé et bruitiste), il fonde dans la foulée, Royal Trux avec Jennifer Herrema. Le duo livre entre autres, un disque absolument unique et hallucinatoire « Twin Infinitives », sorte de collage démantibulé, de rock and roll déconstruit et à contre pied.

Après avoir créé un autre ovni sonore avec Nate Young (Wolf Eyes), Alex Moskos (Drainolith) et Charles Ballas sous le nom de Dan’l Boone, il revient en trio avec les Howling Hex. Toujours sur le fil du rasoir, le songwriting de Neil Hagerty est définitivement en marge, entre accents classiques revendiqués et bizarreries d’écriture, sa présence, très rare est à ne pas manquer.


– – – –

ME DONNER
Photo 108

Me Donner, c’est un peu les Chris & Cosey de la Picardie.
Quelques voix tourbillonnantes ensevelies sous une rythmique d’usine à métaux, un clavier ferreux mais souple, un je m’enfoutisme tout à fait sérieux et hédoniste… Me Donner, c’est aussi Claire (Terrine, Headwar) et Romain (Headwar). Premier passage cyclonique à Montreuil.

WEEK-END IMPROVISATION #3
atelier d’improvisation tout instrument
FRED FRITH

Les Instants Chavirés ont relancé leurs ateliers d’improvisation avec une série de quatre week-ends menés par des musiciens professionnels.

Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble.
Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque intervenant transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 10 musiciens.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –

WEEK-END #3 – FRED FRITH
Dates :
dimanche 12 juin (exceptionnellement 1 seul jour)
Horaires : 14h00 – 18h30

Participants :
10 musiciens, tout instrument, dès 16 ans.

Lieu :
Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif :
60€

fredfrith

FRED FRITH
Compositeur, improvisateur, guitariste et multi-instrumentiste anglais, Fred Frith évolue depuis plus de quarante ans dans un univers musical à mi-chemin entre le rock, l’improvisation et la musique contemporaine. Co-fondateur du mythique groupe anglais underground Henry Cow (1968-78), il déménage à New-York fin des années 70 et entre en contact avec de nombreux musiciens avec lesquels il collabore, tel que John Zorn, Ikue Mori, Tom Cora, Zeena Parkins et Bob Ostertag. Il est également à l’origine des groupes Art Bears (avec Chris Cutler et Dagmar Krause), Massacre (avec Bill Laswell et Fred Maher) et est membre de Naked City aux côtés  de John Zorn, Bill Frisell et Joey Baron. Actuellement, Fred Frith dirige Gravity Band, Eye to Ear (son groupe de musique de film) et Cosa Brava.
Du 10 au 12 juin, il invite aux Instants Chavirés quelques figures de la scène improvisée française, notamment Joëlle Léandre avec qui il réactive un duo créé en 1980 à New-York, le percussionniste Lê Quan Ninh, le guitariste Olivier Benoît mais aussi Bérangère Maximin, compositrice de musique électroacoustique avec qui il collabore de manière plus récente.

Trois jours, deux musiciens en solo, deux duos, deux trios inédits et un enfin un set en guitare solo, le dimanche soir pour clore ce week-end immanquable !

A propos du stage :
« Ces moments ne sont pas les mêmes : écouter, entendre, et laisser aller »

« Les conseils du Dalai Lama pour le passage au nouveau millénaire contiennent bon nombre de pensées utiles au musicien de musiques improvisées.

– Prendre en compte que l’amour et les grandes réussites impliquent de grands risques
– Se souvenir que ne pas avoir ce que l’on voulait est parfois une magnifique chance
– Se souvenir que le silence est par moment la meilleure des réponses.

Il n’y a pas une « bonne » et une « mauvaise » manière d’improviser. Les impulsions sonores émanent de chaque individu selon sa propre histoire musicale, sociale et culturelle ; et tout le monde doit appréhender l’espace d’écoute créé avec respect de soi, des autres, et responsabilité.
Ce qui marche pour moi aujourd’hui, ne marchera pas forcément pour vous demain, et vice-versa, nous sommes donc constamment en re-configuration, re-négociation, ré-apprentissage et désapprentissage, et généralement ré-invention de nous mêmes et de nos instruments en fonction du contexte, de la situation où nous nous trouvons.
Voilà certaines des idées que nous exploreront dans ce court atelier. »
Fred Frith

http://www.fredfrith.com/

– –

INFORMATIONS / INSCRIPTIONS
Nina GARCIA – nina[at]instantschavires.com
01 42 87 25 91

DE KIFT

DE KIFT

De Kift Paradiso@Eelco De Lange

Originaire des Pays-Bas, De Kift est un groupe culte transfuge de fanfare, de poésie et de punk. 
Énergique et hyperactif, le groupe est adepte de projets en tout genre. On peut citer un opéra (Vier voor Vier – Quatre heures moins quatre), des pièces de théâtre musical (Kees de Jongen – Kees le garçon ..), la musique pour un long-métrage (p.e. HetZwijgen – Le Silence) et de multiples collaborations avec des artistes tels que Arthur H, les Têtes raides, Calexico, The Ex…
Bert Wagendorp, journaliste néerlandais, donne la description suivante de De Kift : 

De Kift est né dans la fanfare, a été baptisé dans le punk et est devenu grand dans l’amour pour la musique et la poésie. C’est une musique allègre, mais pleine de nostalgie, une musique capable de vous donner les larmes aux yeux.

Q#2016#4
FORME ÉTRANGÈRE
M[[O]]ON
GAZA X
LÉO DUPLEIX
FEDERICO RODRIGUEZ

Q4

Q#2016#4

Les Instants Chavirés ouvrent leurs portes, pour un rendez-vous spécifique autour des musiques expérimentales développées par la scène locale. Rencontres, formations inédites, DJ7, tentatives, éléctriques, noise, improv, free, in progress, mauvaises machines, ludiques, extrêmement sérieux, try again, électroniques, invités extra locaux. Tout peut arriver.. ou pas.

RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

NB :
ouverture à 20h
début des concerts à 20h30 précises.
ENTRÉE LIBRE

– – – –

M[[O]]ON

moon

M[[O]]ON 
 existe sur le méridien imaginaire Paris-Portugal depuis un peu plus d’une révolution terrestre, grâce à la gravité, aux guitares Fender et à l’électricité.
Guitare, effets, machines : Catherine
Guitare, effets, machines : Nicolas
 (ou l’inverse)
Premier EP sur Luik Records.

https://soundcloud.com/m-o-on
http://luikrec.com/

– – – –

GAZA X

GazaX-B-Pagier_L-DiBiase-Q_-500x333

Duo de sculpteurs sonores élaboré par Ex-π et Zero Point, larsen basse, guitare, amplificateurs accumulés et électronique.

Ex-π aka Benjamin Pagier, fragmente l’espace

Zero Point aka Laurent Di Biase, pixellise la matière

http://laurent.dibiase.perso.sfr.fr

– – – –

FORME ETRANGERE

F.E

A partir de drones sur bandes et d’obscures captations vocales, Forme Etrangère joue une musique ambiante cinématographique. Entre atmosphères sordides et conquête de l’espace.
The Drone disait de son EP « Live On Pluton »: « ça ressemble à la musique que Pluton aurait pu produire pour dire à l’Univers d’aller se faire voir. »

– – – –

LÉO DUPLEIX

leo

Léo Dupleix pratique l’improvisation libre, seul ou en groupe, ainsi que la composition.
Il joue de l’ordinateur, des fields recording, des sine waves, et des générateur de bruit blanc, et parfois des micro-contacts avec différents objets, chaque éléments étant liés entre eux par différent procédés.
Il s’attache à explorer des notions d’échelle, de silence, et aime à connecter ses sons avec l’espace qui l’entoure.

– – – –

FEDERICO RODRIGUEZ
Fluctuations

0005130658_10

Fluctuations est une performance improvisée pour guitare électrique et voix. Du à son caractère improvisé, Fluctuations touche plusieurs axes: elle se rapproche de la musique drone mais aussi aux univers si differents tels que la chanson, la musique chamanique et la musique improvisé expérimentale. Catalogue de sons improbables et structures mutables, Fluctuations défie l’écoute et la mène vers des endroits inconnus.

https://www.youtube.com/watch?v=JRxu9kY0yNs
https://federicorodriguez.bandcamp.com/releases

BABA COMMANDANT & THE MANDINGO BAND
+ DJ SET HISHAM MAYET
(Sublime Frequencies)

baba

BABA COMMANDANT & THE MANDINGO BAND

Baba Commandant & The Mandingo Band est un groupe contemporain du Burkina Faso. Venant de Bobo-Dioulasso, le groupe est ancré dans les traditions musicales mandingues de leur héritage ancestral. Le chanteur énigmatique Baba Commandant (Mamadou Sanou) est un personnage original et excentrique qui est très respecté dans la communauté musicale burkinabé.

Le style musical de Baba Commandant and The Mandingo Band est basé sur l’Afrobeat, s’inspirant de l’âge d’or de la musique nigériane, Fela Kuti / Afrique 70 et King Sunny Adé et le légendaire growler malien Moussa Doumbia mais on retrouve également toutes les influences de la culture mandingue par l’instrument de Baba Commandant, le Kamelan n’goni (instrument des chasseurs Donso de la région de Bobo Dioulasso) et les paroles en Djula.

Chaque concert est une démonstration spectaculaire basée sur la rythmique afro-beat, la musique et la danse sont non stop. C’est une cérémonie où les cœurs battent au rythme de la communion physique extatique. Baba Commandant and The Mandingo Band est une formidable force, ancrée dans la culture musicale underground de Ouagadougou.

https://sublimefrequencies.bandcamp.com/album/juguya

+ DJ SET HISHAM MAYET (Sublime Frequencies)

20140327_Mayet_089

Hisham Mayet est co-fondateur du légendaire label et collectif Sublime Frequencies.
Au cours de ce DJ set, il jouera quelques découvertes issues de sa vaste collection et de ses nombreux voyages.

http://www.sublimefrequencies.com/

ENSEMBLE ÉLECTRON
ATELIER DU SYSTÈME B.
au Théâtre l’Échangeur

 

au Théâtre l’Échangeur
59 av du général de Gaulle – Bagnolet (M°Gallieni)
20h30
Entrée libre

Une soirée de concerts au Théâtre l’Échangeur à Bagnolet qui vient clôturer l’année pour l’Ensemble Électron et l’Atelier du Système B., deux espaces de transmission autour des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes, et la construction de dispositifs électroniques.

 

– – – –
ENSEMBLE ÉLECTRON

Grand orchestre d’improvisation créé aux Instants Chavirés en janvier 2016. 25 musiciens sur scène : cordes, soufflants, tapants, électronique, dirigés par OLIVIER BENOIT pour créer une musique de l’instant jouant sur les masses, l’espace et les matières.

Avec : Michèle Albertini, Jean-Pierre Barja, Delphine Bernard, Franck Berquer, Julie Carles, Daniel Charles, Christelle Cloarec, Emmanuel Crémer, Coralie Diatkine, Christophe Frémiot, Nina Garcia, Adrien Kanter, Jérôme Lacoste, Blanche Lafuente, Raul Monsalve, Catherine Morvan, Xavier Mussat, Basile Naudet, Sébastien Pasquier, Matthieu Philippe de l’Isle, Margot Rietsch, Federico Rodriguez, Jean-Michel Sinou, Sébastien Tank, Frédéric Vaudaux.

Olivier Benoit : compositeur, guitariste et chef d’orchestre, il multiplie les collaborations et les recherches à la croisée de différents domaines : danse, performances pluridisciplinaires, musique improvisée, expérimentale, musique contemporaine, jazz, électronique.
Il est, depuis janvier 2014, directeur artistique de l’Orchestre national de jazz.
http://obenoitmusic.free.fr/

Avec le financement du conseil départemental de Seine-Saint-Denis (MEPAA)

[extrait d’une répétition]

– – – –
ATELIER DU SYSTÈME B.

Concert de fin d’année pour l’Atelier du Système B, mené par ARNAUD RIVIÈRE. Atelier quasi hebdomadaire des Instants Chavirés qui propose une transmission autour de la noise et ses outils: construction de dispositifs électroniques, improvisation, expérimentations sonores.
Cette année : soundboxes (construites avec Derek Holzer), transmetteurs FM (construits avec Mario De Vega et Victor Mazon), et autres bidouillages propres à l’atelier.
« En bref l’atelier du système B. propose une alternative au système A. un peu trop académique, sans laisser les participants avec la seule débrouille du système D et tente de faire rimer par l’initiale bruit, bricolage, badaboum, branchements, blast, bancal, bouton, bloc, brocante, by-pass, brio, bringuebalant et beauté. »

Avec : Michèle Albertini, Baptiste Buqlier, Jean-Michel Chartier, Thomas Dunoyer, Anna Gaïotti, Enrico Gheller, Nora Nagid, Mariya Nikiforova, Thibault Proux, Sarah Roch, Sigolène Valax, Julien Vandenbroucque.

Arnaud Rivière : Avide d’expériences sonores, Arnaud Rivière délaisse les formats et développe l’improvisation bruitiste en solo ou en compagnie de musiciens tels que Roger Turner, C_C, Jérôme Noetinger, Alexandre Bellenger, Sophie Agnel. Un besoin de diversité et d’ouverture qui l’amène à être membre de l’ensemble ONCEIM et à tourner régulièrement avec le trio Api Uiz, entre autres.
http://http.http.http.http.free.fr/

– – – –
au Théâtre l’Échangeur
59 av du Général de Gaulle – Bagnolet (M°Gallieni)

PIERRE FRULLONI


PIERRESITE_Il y a une heure

De mai à début Juillet, Pierre Frulloni nous propose dans le cadre de Rien à voir, son journal de bord découpé en épisodes de 30 minutes, selon ses mots, une suite de dérochages : une lecture à vif d’images, de matières, de textes et de sons que je vous envoie depuis l’autre côté.
Une quête à découvrir  les 3, 11, 13, 18, 25 mai, les 2, 4, 8, 10, 11, 12, 17, 29 juin
et enfin le 12 juillet de 20h30 à 21h en entrée libre (concert à suivre payant).

Avant-hier, la préparation
*
Actuellement étudiant-chercheur en 3ème cycle, je mène un programme de recherche s’intitulant
« Il y avait le monde, un tas de sable et des seaux » ou encore « Les outils de résistance face à la ruine dans l’errance », au sein de la Coopérative de Recherche de l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole.
Pensant que quelque chose se cache sous l’horizon, j’ai longtemps cherché une route qui pourrait me permettre de m’y rendre. Trouvant un passage il y deux mois, c’est donc une suite de dérochages : une lecture à vif d’images, de matières, de textes et de sons que je vous envoie depuis l’autre côté.

« Dans l’observation du monde, le problème n’est pas le voisinage des choses, mais ce sur quoi elles résident. »  Les mots et les choses, Michel Foucault.

http://www.esacm.fr/fr/esacm/page/recherche/cooperative-de-recherche-0/le-troisieme-cycle

http://www.pierrefrulloni.com/territoirederecherche.html

PIERRESITEAujourd'hui

Hier, le départ

*

 Au bout de quelques jours, je suis grimpé dans ces montagnes. J’ai essayé de les suivre, comprendre pourquoi ils ne faisaient tomber aucun gravats. J’ai alors observé leurs gestes, leurs façons de marcher, ces pas de chat précis pour que rien ne tombe. Comme une résistance à la chute, une peur du vide sans doute. Ou alors, rien ne doit tomber de leurs territoires. Tout doit rester là, pour qu’ils marchent encore et encore dessus.

En les observant, j’ai commencé à construire des outils, pour comprendre, retranscrire cette résistance qu’ils produisaient face à la ruine dans l’errance de ces montagnes. Ma parole prit des airs de mythe pour saisir au mieux, se concentrer sur l’individu, arpenter les reliefs de leurs gestes. Puis une nuit, un son presque immuable me réveilla. C’était la première fois qu’un son se fit entendre dans ces montagnes. J’ai alors couru sur les versants, je les voyais se croiser dans une sorte de danse, de friction, c’était là où tout se jouait, leurs territoires se frôlaient, créant un vide, un trou, c’est là que tout tombait. Mais il n’avait pas l’image d’un trou. Ce n’était pas statique. Il tournait sur lui même, si compressé qu’il ne laissait percevoir qu’une petite entrée. Plus mes yeux s’en approchaient, plus je comprenais que le temps et la matière se collaient. Comme un glissement de terrain où les sédiments bien rangés, retraçant des milliers d’années, se rencontraient dans un mouvement chaotique et pourtant si fluide.

Sur le coup, tout s’est passé très vite, comme une nécessité d’un monde qui se faisait trop attendre. Une souche solide, une corde et un saut. Dans cette chute je vis comme des flashes de ce qui m’attendait. Une montagne, où les gens chantent en rythme pour en descendre. Un village de pêcheurs, des rues silencieuses. Un horizon que les oiseaux n’empruntent plus. Et une sensation, celle que quelque chose ne migre plus. Une traversée pour le comprendre.

Je me suis alors souvenu de l’accordeur de pianos. Il me dit qu’il lui fallu se rendre au-delà de tout, là où personne ne peut le suivre, s’armer d’outils s’offrant à lui sur son parcours, pour qu’enfin il puisse trouver la note.

Dans cette chute, je comprends aujourd’hui ce qui m’attend.

PIERRESITE_Hier

Equipage

*

– Charlotte Pargue au dessus du cercle polaire.

Née en 1990, Vit et travaille à Clermont-Ferrand.
Graphiste diplômée en Communication Graphique, Typographie & Edition de l’Ecole de Recherche Graphique de Bruxelles.
Avec la réalisation de EXPOSITION en mars 2013 à l’occasion de l’arrivée des Plus Beaux Livres Suisses à l’Ecole de Recherche Graphique, Charlotte Pargue montre son travail de recherche autour de la scénographie ainsi que de sa communication.
Se spécialisant dans l’édition de livres d’artiste, elle tend toujours à transmettre par l’objet édité toute l’intensité de ce qu’il contient, de l’élaboration de la reliure à la facture de la trame d’impression.

www.charlottepargue.fr

– Vincent Blesbois en mer méditerranée.

Né en 1982. Vit et travaille à Clermont-Ferrand.
Artiste, membre fondateur et président de l’association/collectif Les Ateliers, diplômé de l’ESACM en 2009 (DNSEP), enseignant aux cours prépa à l’entrée en écoles d’art de l’ESACM depuis 2011.

Vincent Blesbois réalise des images, des volumes, des situations dans l’espace qui parlent de processus qui naissent dans l’atelier, du rapport au bâti et au déploiement, et inversement.
Il divise son temps entre sa pratique d’artiste, les réflexions collectives du devenir des ateliers en tant qu’outil de travail et espace de résonance du terreau artistique clermontois, et le trail. Toutes les activités qu’il mène sont perméables.

www.vincentblesbois.com

– Antoine Barrot dans le désert du Sahara. (à venir)

Né en 1987. Vit et travaille à Clermont-Ferrand.

Artiste, diplômé de l’ESACm et actuellement étudiant-chercheur en 3ème cycle, travail dans ce cadre autour de problématiques liées à une résurgence du sentiment romantique dans l’occident contemporain. En parallèle, il développe un travail plastique emprunt de récits science-fictionels, de musique électronique et d’architecture brutaliste.

http://esupacm.wix.com/abarrot