» LISENTE « 
# CONFÉRENCE #
ERIKM
17h aux Beaux Arts de Paris

« Un intervalle inframince en filigrane
Au cœur de la nature post spectaculaire
Ou la captation de l’attention fait allégeance à l’économie libidinale globalisée »

Au cours de cette conférence eRikm présentera son travail et les enjeux qui lui sont propres.

Retors des arts sonores, eRikm développe une approche ouvertement prospective du médium technologique. Il conçoit, seul ou en collaboration (avec Luc Ferrari, Christian Marclay, Mathilde Monnier, Les percussions de Strasbourg,  FM Einheit…), des œuvres transversales qui constituent une vision kaléidoscopique singulière et mettent en tension l’intime et le politique, le populaire et le savant.

Musicien improvisateur, compositeur et plasticien français, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Attentif au maintien de la fusion entre pensée, instinct et sensibilité, il ose la simultanéité des pratiques et la mise en tension de différents modes de composition, dans et avec tous les langages. Son intérêt pour la phonographie est intrinsèquement lié à l’équivalent des phénomènes électroniques générés par la nature.

– – – –
Vendredi 2 juin 2017
à 17h
à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris
14 rue Bonaparte, 75006 Paris
entrée libre
Conférence organisée par les Instants Chavirés en partenariat avec l’ENSBA de Paris dans le cadre de la programmation culturelles des Beaux Arts de Paris.

– – – –
eRikm sera en concert aux Instants Chavirés le jeudi 1er juin, dans le trio EKT (eRikm, Harald Kimmig & Olaf Tzschoppe)
>> informations ici.

 

Q#2017#3
BRACCO
MANGECLOUS
p1g3on
L’ATELIER DU SYSTEME B
JEAN RAY


Les Instants Chavirés ouvrent leurs portes, pour un rendez-vous spécifique autour des musiques expérimentales développées par la scène locale. Rencontres, formations inédites, DJ7, tentatives, éléctriques, noise, improv, free, in progress, mauvaises machines, ludiques, extrêmement sérieux, try again, électroniques, invités extra locaux. Tout peut arriver.. ou pas.

RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

NB :
Ouverture à 20h.
Début des concerts à 20h30 précises.
ENTRÉE LIBRE

– – – –
BRACCO

Duo musical de Montreuil formé en août 2016, ayant trop écouté Suicide et pratiquant de la Mega Wave pour autoroute.
Une électronique bruyante et droite.

Son / FB

– – – –
JEAN RAY

Jean Ray est le principal projet musical de l’artiste pluridisciplinaire Romain Arnette, formé en 2009 dans une maison humide de Londres. La même année, il crée Formal Regression et Rodolph (avec Ojard), ses deux autres projets aux sonorités distinctes.
À partir d’enregistrements acoustiques et différentes sources sonores numériques, il crée des compositions minimalistes qui s’apparentent à des collages sonores.
La superposition de ces sons acoustiques et électroniques provoque une sorte de transe hypnotique, angoisse latente où les structures répétitives s’accompagnent de rythmes sombres et chaotiques.

https://soundcloud.com/jean_ray
http://rjmarnette.com/

– – – –
MANGECLOUS


© Benoit Grimalt

Depuis 2005, le mangeur de clous écume quelques scènes parisiennes (le Pop in, la Cave se rebiffe, le Rigoletto bar, Chez Adel, la Flèche d’Or…), en essayant de faire connaître sa folk lo-fi, inspirée des désordres psychiatriques de Môssieur Daniel Jonhston.

Aux alentours de 2012/2013, le mangeur de clous s’est procuré un séquenceur, ce qui a changé toute sa musique : une sorte de pop éléctro planante, assez étrange, entre Stéréolab, Aphex Twin, Bjork (!),  quelques réminiscences post-cold wave, et certainement une foultitude d’autres choses.

N’ayant pas fait de concerts depuis quelques années, Mangeclous revient sur la scène des Instants pour cette soirée Q.

http://mangeclous.bandcamp.com

– – – –
p1g3on

Guitare / effets /k7 / boîte à bruits / pâtes au pesto / friands au fromage

p1g3on.bandcamp.com

– – – –
L’ATELIER DU SYSTÈME B

Premier concert du Système B version D ! Atelier mené par Arnaud Rivière autour du bruit et ses composants depuis janvier.
Des boites, des hps, des câbles, 12 bidouilleur.es et le quadruple de connectique soudés, dessoudés, ressoudés. Ça noise, ça bruite, ça joue, ça s’éclaire et ça s’éteind. Tout à voir et rien à voir.

[…] aide à la vision, en strié,
sur des sondes lunaires
à rétrodiffusion. En grand : en petit.
JOAN AYRTON
BENJAMIN L. AMAN

Une proposition de Marie CANTOS
Sur une invitation de Guillaume CONSTANTIN

Du vendredi 28 avril au dimanche 11 juin 2017
Vernissage vendredi 28 avril, 18h

Marie CANTOS, commissaire d’expositions, propose dans le cadre de cette invitation, une exposition inédite entre les artistes Joan AYRTON et Benjamin L. AMAN qui baliseront la brasserie Bouchoule au travers d’espaces sonores, de dessins, de vidéo et d’images des territoires découpés en strates, aux contours flous et aux climats envoûtants.

INSTANTS CHAVIRÉS / Ancienne brasserie Bouchoule
2 Rue Emile Zola – Montreuil – M° Robespierre
Exposition ouverte du mercredi au dimanche 15h-19h

Dossier de presse à télécharger :
DP_JA_BLA_032017_HD_final

++++++++++++

ÉVÉNEMENTS 
DANS LE CADRE DE L’EXPOSITION :

SAMEDI 13 MAI, 17H. ENTRÉE LIBRE
Maryline ROBALO
Pour l’activation performée d’une édition réalisée dans le cadre de l’exposition.

JEUDI 18 MAI, 19H. ENTRÉE LIBRE
Soirée VELAK EXPORT
Installation de Julia TAZREITER. Performance du TAPE ENSEMBLE.
Concerts à suivre au 7 rue Richard Lenoir. Plus d’infos 

SAMEDI 27 MAI, 17H. ENTRÉE LIBRE
Henri LEFEBVRE

Pour une lecture spatialisée de textes choisis, par le poète lui-même.

SAMEDI 10 JUIN, 17H. ENTRÉE LIBRE
Sally BONN
Pour une lecture performée autour du travail des artistes.

DU 4 MAI AU 4 JUIN 2017
SLEEP DISORDERS
Pour une programmation du collectif composé de Benjamin L. AMAN et Marion AUBURTIN dans le cadre de RIEN À VOIR, projections-vidéos de 20h30 à 21h avant les concerts aux Instants Chavirés.
Avec Leif ELGGREN, David de TSCHARNER, Agnès GEOFFRAY et la diffusion des archives inédites du collectif intitulées RELEASE THE BATS I – VIII avec JUNKO et JUSTICE YELDHAM, JAMIE STEWART et PRESLAV LITERARY SCHOOL, CRYSTAL PLUMAGE et SISTER IODINE, PURE DUO avec HATI et STEVEN LAVENDER

(Plus d’informations à suivre)
______________________

« […] aide à la vision, en strié,
sur des sondes lunaires
à rétrodiffusion. En grand : en petit. »

C’est un titre chapardé au poète roumain de langue allemande Paul Celan (1920-1970).
Un titre emprunté, tout du moins.
Impossible de résister : au détour d’une page, un fragment – pour Benjamin L. Aman et Joan Ayrton, évidemment.

Ce sont quelques vers mal photographiés, envoyés par SMS aux deux intéressé-e-s.
Quelques vers qui disent beaucoup.
De leurs pratiques respectives.
De ce qui les réunit ici, aussi. De ce qui les réunit, pour moi.

Entre décembre 1967 et octobre 1968, Paul Celan, auteur, entre autres, de Pavot et mémoire (1952), De Seuil en seuil (1955), La Rose de personne (1963) ou encore Renverse du souffle (1967), écrit soixante-dix poèmes où, dans la « contre-langue » qui est la sienne (1), sourdent les révoltes de son époque.

Partie de neige (2).
Le recueil sera publié en 1971, de manière posthume.

Ici, comme souvent chez Celan, ca résiste.
Tout résiste : la langue, et l’être – les êtres – aussi.

Au-delà des évidentes résonances formelles et processuelles, voilà peut-être ce qui m’émeut le plus dans le travail de Benjamin L. Aman et Joan Ayrton : quelque chose d’une attitude où les formes expriment cette résistance.

Une manière de penser le réel par le sol. Au sens métaphorique, mais pas que.
Une manière de construire des objets de pensée, mettre au jour les strates de la matière, créer des percées vers d’autres espaces.
Une manière de faire vibrer les intervalles, créer ce très léger mouvement d’aspiration – la bascule du souffle, l’oscillation ténue d’un état à un autre, tout en micro-tonalités chromatiques, musicales, existentielles.

Et pour ce faire : creuser la gamme de l’intérieur.
Une expression de Benjamin L. Aman que Joan Ayrton aurait pu formuler.
Que l’on fit nôtre, d’ailleurs.

Le sentiment – la sensation même, palpable, tangible – du continuum de la matière.
Des allers-retours incessants : « En grand : en petit. » écrit Paul Celan.

C’est bien cela, une « aide à la vision, en strié ».
Comme l’on parle, parfois, de temps strié, en musique ?
Non, un temps sillonné, siphonné même ; qui ne serait plus horizontal, mais vertical.
Qui s’écoule vers le haut autant que vers le bas …
Non, qui se répand en cercles concentriques.

Un temps où passé, présent et futur s’enroulent et dansent autour d’un axe, forent le sol, s’élèvent vers le ciel ; un temps dit imaginaire qui ne suit plus jamais la flèche du temps classique.

Je pense à ces deux images que les artistes ont trouvées, chacun-e.
Et que l’on retrouvera précisément dans l’exposition, aux côtés de nouvelles productions ainsi que de pièces plus anciennes, s’amusant de ce temps vertical.

D’une part, une photographie tirée de l’ouvrage scientifique d’un ingénieur, Matthias Rennhard : Le Gothard à la pointe : du sentier muletier au tunnel de base du Saint-Gothard (3). Elle documente le percement du célèbre tunnel ferroviaire suisse, le plus long du monde. Joan Ayrton la chaparde à son tour, et se réapproprie ce document – © Alptransit Gothard AG – par le truchement de la citation.

D’autre part, un dessin issu du Manuscrit de Salzbourg représentant « La Musique des sphères », ses cercles comme ceux de l’enfer de Dante (4). Quoique plus nombreux. Une planète, les anneaux de Saturne, en écho à ceux de la photographie qui avait arrêté Joan Ayrton. Un display déjà presque pour la musique de Benjamin L. Aman qui s’en affranchira néanmoins ici.

Deux images comme deux disques aux sillons s’imprimant indéfiniment, circonscrivant l’expansion de l’univers dans l’enclos du temps, pour reprendre le titre d’un autre recueil de poèmes de Paul Celan (5).

Car il ne faudrait pas oublier l’ouvrier casqué posant devant l’immense empreinte digitale que la foreuse grave dans la roche, sur la photographie du Saint-Gothard. Il est défi, labeur, échelle, il est geste, outil, matériau. Il rappelle que la résistance est partout, en face, en nous.

Qu’il en résulte la bascule du souffle, l’apesanteur de ce qui ne cesse jamais.
« Vertigineusement je m’enfonçais en haut. » (6)

Marie CANTOS
Commissaire de l’exposition
____________

Notes :
1 – Jean Bollack, L’Écrit : Une poétique dans l’oeuvre de Celan, 2003.
2 – Paul Célan, Partie de neige, 1971 (trad. Jean-Pierre Lefebvre).
3 – Matthias Rennhard : Le Gothard à la pointe : du sentier muletier au tunnel de base du Saint-Gothard, 2016 (trad. Barbara Fontaine)
4 – Musique des Sphères, dans le Manuscrit de Salzbourg, 820, BnF, Paris.
5 – Paul Célan, Enclos du temps : Zeitgehöft, trad. Martine Broda, Clivages, Paris, 1985.
6 – Henri Michaux, Le Dépouillement par l’espace, 1966.

++++++++++++
Joan AYRTON

 

Infra-red, 2014 Vidéo HD, 14 min Courtesy galerie Florence Loewy, Paris

De nationalité anglaise, établie à Paris, Joan AYRTON (1969 – Suisse) est une artiste plasticienne dont la production – peinture, photographie, film – interroge les enjeux du regard et de la représentation, à travers une réflexion associant principalement couleur, architecture et paysage. Depuis quelques années, sa recherche se concentre plus spécifiquement sur le caractère minéral du paysage dans l’observation d’un géologique contemporain.
En 2012, une bourse du CNAP lui a permis de développer ses recherches en Islande.

Elle enseigne depuis 2010 à l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image, Angoulême et Poitiers (EESI) dont elle dirige le troisième cycle « Document et art contemporain ». En 2014, elle a été, dans le cadre de ce dernier, commissaire d’une exposition Glissements de terrain, cartographie, pensée, paysage à la galerie La Box de l’ENSA Bourges (Ecole nationale supérieure d’art).

Joan AYRTON a exposé en France et à l’étranger. Dans des expositions collectives telles que A force de regarder au lieu de voir en 2012 puis Une Sédimentation d’images sans image en 2014, à la galerie des Grands Bains-Douches de la Plaine, Art-Cade, à Marseille (commissaire : Sally Bonn) ; ou encore, à titre d’exemples, en 2015 : Trouble in painting au BBB à Toulouse (commissaire : Katharina Schmidt) et Lémancolia, exposition collective au Musée Jenisch, Vevey, Suisse, commissaire Dominique Radrizzani, 2013, Copié, Copié, Copié, exposition collective à la Villa Bernsasconi, centre d’art à Genève, Suisse, commissaire Hélène Mariéthoz, 2014 et Fast Colour, exposition personnelle, galerie Florence Loewy, Paris, 2015.

Son travail a aussi fait l’objet de plusieurs publications, dont un catalogue monographique intitulé The sun had not yet risen et paru aux éditions Liénart en 2012. Elle est représentée par la galerie Florence Loewy à Paris et collabore régulièrement avec, entre autres, la Villa Bernasconi Centre d’Art à Genève, en Suisse.

www.joanayrton.net

++++++++++++

Benjamin L. AMAN

La Forteresse et le fleuve, 2016  Vue de l’exposition L’Inconnue de la Seine – Un Songe, La Tôlerie, Clermont-Ferrand
© Photo : Marie Cantos

Benjamin L. AMAN (1981 – France) est artiste et musicien. Il est diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’art de Nancy. Il vit et travaille actuellement à Aubervilliers. Il est représenté par les galeries PA | Plateforme de création contemporaine (Paris), L’Atelier-KSR (Berlin) et Kunstraum Michael Barthel (Leipzig).
Ses dessins, ses installations et sa musique témoignent d’une expérience à la fois physique, intime
et émotionnelle de l’espace. Il ne s’attache pas seulement à composer des objets distincts, mais donne une présence à l’intervalle qui en sépare le spectateur, ou bien il fait en quelque sorte vibrer l’étendue indéfinie qui les entoure.

Son travail a été montré à de nombreuses reprises en France et à l’étranger lors d’expositions personnelles (Kunstraum Michael Barthel Leipzig, L’Atelier-KSR Berlin, Editions Manucius à Paris)
et collectives (Centre Georges Pompidou, Rencontres de la photographie d’Arles, Centre d’Art Contemporain Nei Liicht de Dudelange, Centre d’Art Contemporain Micro-onde de Vélizy, Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers, The Drawer à Paris), de performances sonores (Berlin Biennale VI, Club Transmediale et Transmediale x, Mex Series à Dortmund, Nu Substance à Bandung en Indonésie…) et d’émissions radiophoniques (The Wire on Air et Resonance FM à Londres, Le Tétraèdre à Bruxelles…).

Co-fondateur en 2010 du duo SLEEP DISORDERS avec l’artiste Marion Auburtin, il est également à la tête du label de musique Razzle Dazzle, sous lequel il publie son travail et celui d’autres musiciens. Un large ensemble de ses dessins, a par ailleurs fait l’objet d’une publication monographique aux Editions P. et aux Editions Manucius, ainsi que d’une acquisition par le Fonds National d’Art Contemporain à Paris.

www.benjaminlaurentaman.com
www.rz-dz.com
www.sleepdisorders.fr

++++++++++++

Marie CANTOS

Auteure de textes, d’expositions et de conférences performées, Marie CANTOS (1981 – France).
est membre de l’AICA (association internationale des critiques d’art) et de C-E-A (commissaires d’exposition associés). Elle vit et travaille en région parisienne, et ailleurs.

Historienne de l’art de formation, elle écrit depuis une quinzaine d’années sur la création contemporaine, principalement pour des artistes, des expositions et des ouvrages monographiques ou collectifs. Son approche critique trouve son prolongement dans les expositions qu’elle propose ainsi que dans les conférences performées qu’elle imagine : des divagations spatiales, historiques et littéraires, en mots, en images et en gestes dans les lieux qui l’invitent (Le Pavillon de Pantin, L’Iselp à Bruxelles, le Mac/Val à Vitry-sur-Seine, etc.) Elle intervient régulièrement en écoles supérieures d’art (conférences, workshops, commissariats).

Après avoir investi la chambre de NuN à Berlin (La Neige fait au Nord ce qu’au Sud fait le sable), les rives de la Daugava pour le festival Udensgabali à Riga (Vaisseaux fantômes et songes aqueux) ou encore la caisse transportable du Papillon de l’ÉSBA de Nîmes (Faire comme si vous étiez dans un espace exigu. / Compter 1m x 2,5m maximum. / Durée 3 minutes), elle a bénéficié, en 2015, d’une résidence de recherche et de production au Cyclop de Jean-Tinguely à Milly-la-Forêt. En 2015 et 2016, elle a été commissaire invitée à La Tôlerie à Clermont-Ferrand où elle a présenté un diptyque d’expositions collectives (Réparer à l’endroit de l’accroc le tissu du temps puis L’Inconnue de la Seine – Un Songe).

Depuis 2014, elle est également programmatrice associée à PA | Plateforme de création contemporaine où elle développe, entre autres, le « Laboratoire », lieu d’expérimentation de formes théoriques alternatives. Récemment, dans le cadre des hors les murs de l’association et en co-commissariat avec Maryline Robalo, elle a organisé La Lumière dépensée à Jeune Création à Paris, Penser à ne pas voir à La Forme au Havre et Architextures de paysage 1 au château d’Oiron.

c-e-a.asso.fr/cantos-marie
www.papel-art.com

++++++++++++

ÉVÉNEMENTS 
DANS LE CADRE DE L’EXPOSITION :

++++++++++++

SAMEDI 13 MAI, 17H. ENTRÉE LIBRE

Maryline ROBALO
Pour l’activation performée d’une édition réalisée dans le cadre de l’exposition.

Maryline ROBALO (1981) est auteure de textes, d’expositions et de formes éditées et / ou imprimées. Diplômée de l’Ecole Régionale des Beaux-Arts de Nantes et de l’ASFoRED elle conçoit et / ou accompagne artistiquement et techniquement des projets édités pour le compte de maisons d’éditions, d’institutions ou d’indépendants dans le domaine de l’art contemporain et de l’architecture contemporaine depuis 2008. En 2011, elle fonde PA | Plateforme de création contemporaine (autrefois PapelArt) dans le but de réunir des commissaires d’expositions, critiques d’art, éditeurs, collectionneurs et amateurs autour d’artistes qui mettent le papier au coeur de leur processus créatif.
A travers ce projet, elle développe une pratique d’écriture à entendre dans l’acception large du terme.

++++++++++++

JEUDI 18 MAI, 19H. ENTRÉE LIBRE

Soirée VELAK EXPORT
Installation de JULIA TAZREITER. Performance du TAPE ENSEMBLE.
Concerts (payants) de 
STEFAN TIEFENGRABER / THOMAS TILLY /  MÖSTRÖM  / RAYMONDE IV à suivre au 7 rue richard lenoir. Plus d’infos

Velak est une plate-forme qui regroupe des musiciens, des vidéastes, des performeurs qui expérimentent avec le son, la vidéo et tout autre média. Établie à Vienne en tant qu’association sans but lucratif, elle organise régulièrement des événements et des soirées depuis 2004 sous le titre de Velak Gala. Velak Export est la version mobile de la série des concerts. Elle se branche sur différents réseaux en Europe, et débarque maintenant à Montreuil avec sa 18ème édition.

++++++++++++

SAMEDI 27 MAI, 17H. ENTRÉE LIBRE

Henri LEFEBVRE
Pour une lecture spatialisée de textes choisis, par le poète lui-même.

Henri LEFEBVRE (1959) est auteur de poésie ainsi que d’oeuvres en prose (fictions, notes, essais). Il a publié dans les revues L’Oeil-de-boeuf, Laps, Po&sie, If, Hypercourt, Myopies, Critique. Il a créé et dirige Les Cahiers de la Seine, maison d’édition consacrée à la poésie contemporaine. ont paru chez Manuella éditions Les Unités perdues (2011), liste d’oeuvres inachevées, disparues, oubliées, détruites ou parfois même jamais réalisées comme un inventaire des manques quasi incantatoire, ainsi que Les Restes, prototype (2013), tableau récapitulatif des suppressions qu’il a effectuées lors de la correction d’oeuvres en cours d’écriture, entre le mois d’août 2001 et le mois d’août 2010. Il travaille actuellement sur de nouveaux livres dont il livrera ici quelques pistes.

++++++++++++

SAMEDI 10 JUIN, 17H. ENTRÉE LIBRE

Sally BONN
Pour une lecture performée autour du travail des artistes.

Docteur en esthétique, les travaux de Sally BONN (1970) portent sur la dimension poïétique de l’écriture dans le champ artistique à partir de la notion de dispositif. Elle enseigne la philosophie de l’art et l’esthétique à l’École supérieure d’Art de Lorraine, à Metz, depuis 2006, où elle co-dirige le Centre de recherche I / D / E (Image / Dispositifs / Espace) et la revue Le Salon. Après avoir fondé le bureau des activités littéraires avec Lola Créïs et Nathalie Lacroix, elle co-dirige la revue N / Z. Elle dirige également la collection d’écrits d’artistes « Les indiscipliné-es », aux éditions Macula, tout en poursuivant son activité de critique d’art et de commissariat d’exposition – les croisant parfois comme, par exemple, dans sa fiction-critique Le peuple des bords / Une sédimentation d’images sans image (Le Mot et le reste, Marseille, 2014). En mai paraît son dernier ouvrage, Les Mots et les oeuvres, aux éditions du Seuil.

++++++++++++

DU 4 MAI AU 4 JUIN 2017

SLEEP DISORDERS
Pour une programmation du collectif composé de Benjamin L. AMAN et Marion AUBURTIN dans le cadre de RIEN À VOIR, projections-vidéos de 20h30 à 21h avant les concerts aux Instants Chavirés.
Avec Leif ELGGREN, David de TSCHARNER, Agnès GEOFFRAY et la diffusion d’archives inédites du collectif intitulées RELEASE THE BATS I – VIII avec JUNKO et JUSTICE YELDHAM, JAMIE STEWART et PRESLAV LITERARY SCHOOL, CRYSTAL PLUMAGE et SISTER IODINE, PURE DUO avec HATI et STEVEN LAVENDER

SLEEP DISORDERS est un projet curatorial créé à Berlin en 2010. Au travers d’éditions, d’expositions, de performances et diffusions sonores, le collectif défend depuis ses débuts une approche de l’exposition délibérément intuitive et poétique, teintée de références à la nuit, en réunissant autour de lui des artistes pour explorer le spectre large du crépuscule.

PREMIER—SANG#03
Release ☉ Festival
19H00 > 00H00

PREMIER—SANG#03
Release ☉ Festival
██████████████████████████████
29/04/2017 — 19H00 > 00H00
8€ tarif unique sur place

██████████████████████████████
UNGLEE IZI  (Saint-Denis)
██████████████████████████████
MESA OF THE LOST WOMEN  (Metz)
██████████████████████████████
VIDEOPHAGE (Pré Saint Gervais)
██████████████████████████████
TROU AUX RATS (Paris)
██████████████████████████████
MOLIÈRE  (Gentilly / Paris)
██████████████████████████████
CUNTRE (Paris)
██████████████████████████████
DJ.FRANCE—86 (paris)
██████████████████████████████
EVIL MOISTURE (Brunoy)
██████████████████████████████
+
Shops & Fooding.

██████████████████████████████
À l’occasion de la sortie du nouveau CD de Unglee Izi sur Premier Sang, le label vous propose un plateau intense, sorte de ONE NITE festival, ou viendront se croiser différents lives chamarrés. Le « jazz mort » de Mesa of the Lost Women, le néo-trip-hop de Molière (a.k.a. Hendrik Hegray et Scenes from Salad), le post-rock-progressif malsain de Trou aux Rats a.k.a. Romain Perrot (Vomir, Roro Perrot…), Cuntre ou l’association vénéneuse de Lionel Fernandez et Nicolas Mazet (Sister Iodine), la vidéomusic psychotrope de Robin Krobrynski, les vagues moisies et ternes de DJ.france 86 pour finir sous la techno démembrée de Unglee Izi.

19H00 =
Le festival débutera relativement tôt sous la forme d’un apéro-dînatoire convivial ou différents pop-up store et autres fooding-shop viendront parfaire tout à fait votre accueil.
+
Durant cette période le « CINEMA EVIL MOISTURE » vous sera présenté.

██████████████████████████████
UNGLEE IZI(Saint-Denis)

Experimental techno. Esprit aventureux et autodidacte. Également prolifique et ultra-créatif directeur artistique sous l’entité imagenumérique™. Digne célébration ce soir de la sortie de son nouveau disque « Behind the deep of the north hexagone glint » sur Premier Sang.
..
http://www.lesateliersdunglee.fr/
https://soundcloud.com/unglee-izi

██████████████████████████████
TROU AUX RATS(Paris)

La continuation de la musique mauvaise de Romain Perrot (RoroVomir Perrot, Roro Perrot, Falot, Free as Dead, Vomir …). Mélant orgue funéraire, meugleument, guitare et bruits, la suite est une anti-progression, projection de râles, expulsion des tourments, pour sonner le glas. Sortie digitale sur decimationsociale.com.

Premier concert.
..
https://www.decimationsociale.com/
https://decimationsociale.bandcamp.com/album/trou-aux-rats-exil-funeraire

██████████████████████████████
CUNTRE (Paris)

Lionel Fernandez & Nico Mazet, respectivement guitariste et batteur au sein de la formation respectée Sister Iodine.

Premier concert.
..
https://www.youtube.com/watch?v=MtxI4_HBj4I

██████████████████████████████
MOLIÈRE (Gentilly / Paris)

Ce duo composé de Jean-Charles Delarue (Scenes from Salad, Fifa, City Band, Zusammen Clark, etc.) et Hendrik Hegray (Sami Bergold leader incontesté du label Premier Sang et compositeur pour Z.B. Aids et consort) propose par intermittence depuis une grosse poignée d’années des glissements, kicks, slaps, pics, creux, confrontations. Voir au rayon pop / noise / trip-hop.
..
https://www.youtube.com/watch?v=9xAi1M1xnrA

██████████████████████████████
Mesa of the Lost Women (Metz)

Formation à géométrie relativement variable (Junko du groupe Hijokaidan, Jac Berrocal, Thierry Delles étant leurs collaborateurs les plus fidèles) pivotant systématiquement autour de Yves Botz (guitare, voix) et Christophe Sorro (batterie, effets), ils prodigueront leur auto-revendiqué jazz mort, ce soir en formule noyau dur. Expect some abrasive funkiness.
..
https://premiersang.bandcamp.com/album/i-remember-how-free-we-were
http://mesaofthelostwomen.blogspot.fr/

██████████████████████████████
Videophage (Paris)


Kobrynski Robin est co-fondateur du label V-Atak, plateforme hybride explorant depuis 2002 les territoires du VJing, du film digital et de la musique. Secretariat est expert en projection hautement synésthésique, déconstruction analogique et signal lumineux. un set ici tout spécialement pensé pour l’habillage de l’espace Instants Chavirés.
..
https://vimeo.com/75763896

██████████████████████████████
EVIL MOISTURE CINEMA =

Une carte blanche cinématographique donnée à Andy Bolus vous sera présentée durant l’apéro—dînatoire de 19H00.
..
http://evilmoisture.free.fr/mdh.html

██████████████████████████████
dj.France—86 �(Paris)
Jeune et dynamique, François-Marty s’amuse à détourné la variété française de l’année 1986 sous toute ses formes.
..
https://www.youtube.com/watch?v=DD_xwVINGnU

██████████████████████████████
PREMIER—SANG—2017©
https://premiersang.bandcamp.com/music

Event FB

GNOD
COMMON EIDER, KING EIDER
ME DONNER
LOVATARAXX
concert à 19h00

Attention « early show ».
Ouverture à 19h00
Premier concert à 19h30.

GNOD – troupe psychédélique et noise de Manchester – agite l’Angleterre depuis plus de 10 ans d’un mur de son halluciné, protéiforme et brouillant régulièrement les pistes en collaborant avec de multiples entités complices (White Hills, Shit & Shine, Eternal Tapestry ou encore Anthony Child de Surgeon). Le groupe viendra présenter son nouvel album, à sortir le 31 mars prochain sur Rocket Recordings. Avec eux, sur la lancée de cette longue descente, Common Eider, King Eider (avec des ex-Deerhoof et A Minor Forest), Me Donner (nouveau projet de deux membres d’Headwar) et Lovataraxx.

GNOD

Feu, fumée et jamboree kraut-noise
Manchester, UK
Nouvel album sur Rocket Recordings (White Hills, Goat, Hey Colossus…):
« Just Say No To The Psycho Right-Wing Capitalist Fascist Industrial Death Machine » le 31 mars.

http://ingnodwetrust.tumblr.com/

COMMON EIDER, KING EIDER

Mantras sans pression
San Fransisco, US
Avec des membres / ex-membres / collaborateurs de A Minor Forest, Six Organs of Admittance, Deerhoof…

https://commoneiderkingeider.bandcamp.com/


ME DONNER

Nukecore léger
Amiens
Nouvelle donne de Claire (Terrine) et Romain d’Headwar

https://medonner.bandcamp.com/

LOVATARAXX

Synthéwave cabossée
Grenoble

https://lovataraxx.bandcamp.com/

– – – –
Event FB

– – – –
http://www.arrachetoiunoeil.com/

WEEK-END IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
ERIKM

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.

Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 10 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –


WEEK-END – ERIKM
Dates : 3 et 4 juin 2017
Horaires : 14h – 18h30
Participants : 10 personnes (musiciens tout instruments, ouvert aussi aux danseurs et performeurs)

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 60€

– – – –

ERIKM

Musicien improvisateur, compositeur et plasticien français, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Attentif au maintien de la fusion entre pensée, instinct et sensibilité, il ose la simultanéité des pratiques et la mise en tension de différents modes de composition, dans et avec tous les langages. Son intérêt pour la phonographie est intrinsèquement lié à l’équivalent des phénomènes électroniques générés par la nature.
Actuellement, eRikm, Les Percussions de Strasbourg, L’ensemble Phoenix Basel …

++
– 1 er juin :
eRikm en concert dans le trio EKT avec Harald Kimming et Olaf Tzschoppe, aux Instants Chavirés (20h30 – 14/12/10 €) infos ici
– 2 juin :
conférence de eRikm à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, rue bonaparte (17h – entrée libre) infos ici
++

– –

INFORMATIONS / INSCRIPTIONS
Nina GARCIA – nina[at]instantschavires.com
01 42 87 25 91

CELLULAR CHAOS
SIDA

CELLULAR CHAOS

ADMIRAL GREY chant
RAD CHAINES basse, drum machine
WEASEL WALTER guitare

Véritable mastodonte de la scène post-no wave, quasi théoricien du genre, on doit à Weasel Walter une production incessante qui a marqué l’histoire du rock et de ses subdivisions les plus expérimentales. Il est à l’origine des Flying Luttenbachers, de Lake Of Dracula… il a été un temps membre de Burmese, XBXRX.. avant de se consacrer à des projets d’improvisation cathartiques avec des personnalités aussi diverses que Peter Evans, Mary Halvorson, Henry Kaiser, Damon Smith… et de jouer dans la formation actuelle du groupe de Lydia Lunch : Retrovirus.
Première venue en Europe et nouvel épisode avec Cellular Chaos (NYC) : Weasel Walter, cette fois-ci à la guitare (acérée) en compagnie de la performeuse, actrice, chanteuse Admiral Grey et de le bassiste échappé de The Simple Pleasure, Rad Chaines.
Et c’est avec Perte & Fracas que l’on en saura un peu plus :
Cellular Chaos pervertit la no-wave, met le feu au noise-rock, piétine les règles, effraie le métalleux, pétrifie le popeux, ridiculise l’avant-garde et l’arrière-garde et donne des complexes à tous les groupes qui veulent se la jouer compliqué. Tout glisse tout seul chez Cellular Chaos. Sans forcer car c’est avant tout une histoire de rage et de faire comme s’ils étaient les derniers des survivants.
SKX

Bandcamp
Page du groupe sur Skingraft Records

SIDA

Débarqué en 2009 de La Grande Triple Alliance Internationale de l’Est, Sida glisse les trois pieds joints dans une post adolescence post-punk, post irrévérence, post politesse, post nouvelle ère.
Désormais dans le monde ouaté que l’on connaît tous, Sida est tout simplement un groupe de rock dont on a besoin.
Trêve d’adjectifs et autre descriptifs, pour un éclairage un peu plus précis, on se contentera de la track list de leur dernier disque : Commercial / Qu’Est-Ce Qui T’As Pris? / La Crève /  Cul /  Javel / Enterrement De Vie / Tyrolienne Mentale / Aspirateur De Conscience / Subject=Awesome / Tu Es Mort.
Vous voici renseignés et on précise juste qu’un nouveau disque (très beau) est dispo via les efforts partagés du label Population, Mon Cul C’est Du Tofu et le Turc Mécanique.

RELEASE PARTY ???!!
Avec la complicité de Population.

https://population-label.bandcamp.com/album/sida

VISITES & ATELIERS POUR SCOLAIRES
exposition J.AYRTON et B.L AMAN
BENJAMIN L. AMAN et MARION AUBURTIN

[…] Aide à la vision, en strié,
sur des sondes lunaires
à rétrodiffusion. En grand : en petit.

Une proposition de Marie Cantos sur une invitation de Guillaume Constantin

Marie Cantos, commissaire d’expositions, propose dans le cadre de cette invitation, une exposition inédite entre les artistes Joan Ayrton et Benjamin L. Aman qui baliseront au travers d’espaces sonores, de dessins, de vidéo et d’images des territoires découpés en strates, aux contours flous et aux climats envoûtants.

VISITE & ATELIER DE PRATIQUE ARTISTIQUE
En parallèle de cette exposition Marion Auburtin et Benjamin L. Aman, artistes intervenants, conçoivent et proposent trois ateliers de pratique artistique en écho aux œuvres présentées. Reprenant les thèmes centraux de l’exposition, les enfants mèneront de manière ludique un travail autour du dessin, de la lumière, et du détournement d’éléments exposés.
Chaque atelier comprend une visite interactive de l’exposition.

– – – –
DU 2 MAI AU 9 JUIN 2017
Durée : 2h (10h – 12h ou 13h30 – 15h30)
Participants : classes entières d’élémentaire ou collège, ou groupe de centres de loisirs.
Tarif : 1,50€ / participant (accompagnateurs : gratuit)
Lieu : INSTANTS CHAVIRES, Ancienne brasserie Bouchoule
2 rue Emile Zola – Montreuil (M°Robespierre)
– – – –

Choisir un atelier parmis les trois proposés :

#1 – PHOTOGRAMMES
Un photogramme est une image photographique obtenue sans utiliser d’appareil photographique, en plaçant des objets sur une surface photosensible (papier photo ou film) et en l’exposant ensuite directement à la lumière. Au choix, deux ateliers :

a : Les photogrammes simples

Les enfants collecteront des objets dans le lieu, qu’ils poseront directement sur une feuille de papier photo. Après un passage à la lampe puis un bain révélateur, les photos feront apparaître des compositions abstraites et fantomatiques issues de leur passage dans l’exposition.

inconnu

b : Les photogrammes complexes, réalisés en deux temps:
Premier temps de déambulation dans l’exposition : les enfants réaliseront des dessins inspirés des sculptures, des sons et de l’architecture du lieu sur du papier transparent.
En deuxième temps, ils disposeront les dessins réalisés sur une feuille de papier photo argentique en y ajoutant des objets trouvés dans leur déambulation. Après un passage à la lampe, puis un bain révélateur, les photos feront apparaître des paysages imaginaires.

Vanessa Marsh

#2 – LUMINOGRAMME
Un luminogramme est une image obtenue de la même manière qu’un photogramme, mais sans faire intervenir d’objet, en jouant seulement de sources lumineuses en mouvement. À l’aide de lampe de poche, leds, lumière de téléphone et autres sources lumineuses, les enfants vont créer des formes géométriques à la manière d’une partition musicale abstraite, qui apparaîtront après le passage dans le bain révélateur.

Michael Jackson

#3 – TRANSFERT AU PAPIER CARBONE
Le papier carbone est un moyen de duplication permettant de retranscrire, sur une feuille placée en dessous, ce qui est écrit sur la feuille placée au-dessus. Adapter ce procédé au dessin permet de réaliser très simplement des œuvres complexes.
En isolant certaines parties d’images récupérées dans des journaux, et en les décalquant sur un papier canson avec la technique du transfert au carbone, les enfants seront invités à imaginer un paysage chimérique, une représentation du cosmos, de la galaxie, ou d’un rêve, en résonnance avec les œuvres de l’exposition.

Ludovic Boulard-Le-Fur

– – – –
CONTACT / RÉSERVATIONS
Nina Garcia – nina@instantschavires.com
01 42 87 25 91

MICHEL DONEDA & LÊ QUAN NINH
JOHN RUSSELL

MICHEL DONEDA & LÊ QUAN NINH

saxophones soprano et sopranino / percussion

La musique, la poésie autant que la vision politique de ces deux artistes incontournables, résonnent depuis de nombreuses années dans l’enceinte des Instants Chavirés.
Ce soir, le duo propose un moment particulier avec ce concert qui s’inscrit dans une tournée de trente dates (de Houston à Moscou en passant par Mexico City et… Montreuil) pour célébrer les trente ans de leur collaboration !
C’est pour les deux musiciens, l’occasion de rendre hommage à toutes les oreilles attentives, à toutes celles et ceux qui soutiennent les pratiques de la musique d’improvisation à travers le monde et qui savent mesurer l’importance de cette discipline…

« Michel Doneda et Lê Quan Ninh sont deux figures majeures de la scène des musiques improvisées, prêcheurs d’une action sonore férocement libre et définitivement poétique. S’ils partagent la scène depuis trente ans, chacun de leurs concerts donne l’impression qu’ils se découvrent l’un l’autre, tant le champ des possibles paraît inouï en leur compagnie. Tous les deux ont développé des techniques propres et ont inventé des propositions musicales faites de syntaxes libérées des conventions. Leur duo est une véritable plongée vertigineuse au cœur de la matière et de la texture sonore, un examen passionné et ininterrompu des événements sonores environnants. Un art authentique de vivre la musique et de la sublimer par deux grands messieurs de l’improvisation. »
Renaud Baillet, Le Petit Faucheux, Tours

« Avons-nous vraiment parlé de musique et d’art pendant toutes ces années ? Pas vraiment. Seule l’action nous importait et les moyens de la rendre possible.
Aujourd’hui, parlons-nous de musique Michel et moi après toutes ces années de pratique ? Pas plus.

Et pourtant, nos manières d’envisager l’écoute et d’envisager l’improvisation n’ont cessé de dialoguer au point de se confondre naturellement dans l’acte de jouer ensemble. »
Lê Quan Ninh

http://puffskydd.free.fr/neda/index.html
http://www.lequanninh.net/

JOHN RUSSELL

John Russell est né en 1954 à Londres. Guitariste acoustique, il travaille exclusivement l’improvisation. Son jeu parfois cristallin, acide, démembré, parvient toujours à façonner une étendue sonore aussi solide qu’évanescente. Son écoute révèle autant quelque chose de beau dans l’anti académisme qu’une narration insaisissable dans l’errance improvisée.
Constamment actif depuis les années 70, il apparaît sur une cinquantaine d’enregistrements… Nombre incalculable de collaborations avec John Butcher, Roger Turner, Phil Durrant, Pascal Marzan… Il joue depuis peu avec Thurston Moore en duo. Il est par ailleurs à l’origine de la série de concerts Mopomoso au club Vortex à Londres.

www.john-russell.co.uk/

 

 

 

KIM MYRH & LASSE MARHAUG
EKT
(ERIKM, HARALD KIMMIG
& OLAF TZSCHOPPE)

EKT
ERIKM électroniques
HARALD KIMMIG violon
OLAF TZSCHOPPE percussions

Compositeur et musicien improvisateur, plasticien et vidéaste, eRikm est considéré à juste titre comme un virtuose des platines et des arts sonores. Toujours dans une démarche transversale et kaléidoscopique, on a pu l’écouter au cours de ses vingt ans d’activités, aussi bien aux côtés de Michel Doneda que d’Akosk S, FM Einheit ou Luc Ferrari. Il présente ici son nouveau trio EKT avec les musiciens allemands quelque peu expérimentés, Harald Kimmig et Olaf Tzschoppe (membre de l’ensemble Percussions de Strasbourg).
On peut s’attendre à la rencontre tumultueuse de trois extrémités sonores aux interjections instrumentales exponentielles…véritable dissonance entre culture populaire, avant-garde, composition et improvisation.

son
www.erikm.com
www.haraldkimmig.de
http://olaftzschoppe.de/de/projekte/ekt/

KIM MYRH & LASSE MARHAUG
dispositifs électroniques

Deux musiciens norvégiens aux racines sensiblement divergentes. D’un côté, Kim Myrh que l’on a déjà écouter à la guitare au sein de Mural et Circadia et de l’autre, Lasse Marhaug, qui puise ses influences autant dans le Black Metal que dans la musique concrète ; pour preuve, son projet séminal ultranoise Jazkamer ou sa pièce pour haut-parleurs qu’il a composé récemment pour l’Audible Festival.
Leur point de convergence ? l’oeuvre de Żuławski et particulièrement le film On the Silver Globe.
Ici pas d’illustration, encore moins de ciné-concert mais plutôt une interprétation et une forte évocation des enjeux politiques et de l’esthétique marquée de ce film de SF inachevé (pour cause de production stoppée par l’État Polonais en 1978).
Le résultat est une puissante pièce sonore, sombre et granulaire, que l’on sent inéluctablement se diriger vers la conclusion inévitable dans laquelle toute la matière cosmique est aspirée dans un trou noir.
Ambiance.

http://lassemarhaug.no/
http://www.kimmyhr.com/
son