jeudi 15 mars 2018

#REFLEXIO – 2018#3
#Conférence
MARTIN KALTENECKER
à la Cité de la musique-
Philharmonie de Paris

Cycle de conférences arts sonores et sound studies
(Février > Mai 2018)


Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos. De l’écoute des frontières géopolitiques à l’ethnographie de la scène noise, en passant par l’individuation des voix, une généalogie littéraire du paysage sonore, la captation de perturbations atmosphériques, ou encore la géographie des espaces sonores, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores, les musiques expérimentales et les sound studies.

Ce cycle est organisé en partenariat entre l’université Paris 8, les Instants Chavirés et la Philharmonie de Paris.

Cycle dirigé par MATTHIEU SALADIN.

En accès libre et ouvert à tous.

jeudi 15 mars 2018 à 18h30

NB :
cette conférence a lieu à la
Cité de la musique-Philharmonie de Paris
221, avenue Jean Jaurès 75019 Paris
M° Porte de Pantin (M5 – T3)
salle des colloques, bâtiment Cité de la musique, 5è étage.
http://www.citedelamusique.fr

– – – –
MARTIN KALTENECKER
Généalogie littéraire du paysage sonore


© John Everett Millais, La jeune fille aveugle, 1856

En repartant d’un corpus déjà mobilisé par Murray R. Schafer, j’aimerais suivre l’importance des notations sonores en littérature depuis la fin du 18e siècle. En tenant compte des lois génériques (poésie, fiction, journal intime), j’introduirai les notions de « phonotope » et d’« hypotypose acoustique », scrutées dans des textes, entre autres, de Flaubert, Zola, des Goncourt, ainsi que la construction de l’espace sonore chez Virginia Woolf, Julien Gracq, Raymond Jean, Claude Simon et Zadie Smith. Je tisserai quelques liens avec la recherche sur les « sonic skills » (K. Bijsterveld), avec la géocritique (B. Westphal), ainsi qu’avec certaines théories de l’écoute musicale au 19e et 20e siècle.

Martin Kaltenecker est maître de conférences HDR en musicologie à l’Université Paris Diderot. Co-fondateur de la revue de musique contemporaine Entretemps (1985-1992) il a été boursier du Wissenschaftskolleg zu Berlin (2007-2008). Outre de nombreux articles sur la musique et l’esthétique musicale du xixe et xxe siècle, il a publié La Rumeur des Batailles (2000), Avec Helmut Lachenmann (2001) et Oreille divisée. Les discours sur l’écoute musicale au xviiie et xixe siècle (2010). Il a codirigé les ouvrages Penser l’Œuvre musicale au xxe siècle : avec, sans, contre l’histoire ? (2006) et Pierre Schaeffer. Les Constructions impatientes (2012).

– – – –
Cette séance est organisée en partenariat avec le séminaire « Musiques électriques et sound studies : l’esthétique en question », CIPh – Centre Victor Basch.

horaires
ouverture des portes 18h30 |