Les Instants Chavirés sont depuis 1991 un lieu de diffusion pensé comme un laboratoire des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes.
Son annexe, l’ancienne brasserie Bouchoule, propose un autre regard autour des arts visuels et sonores.
Deux lieux pour un même partage d’une certaine création contemporaine.

ENGLISH

ACCUEIL > MUSIQUE > CONCERTS (ARCHIVES) > jeudi 8 novembre 2012

jeudi 8 novembre 2012

E.M.I.R A3
(B PHILLIPS_L GARCIN_E LESBROS)

E.M.I.R A3
BARRE PHILLIPS contrebasse
LIONEL GARCIN saxophone
EMILIE LESBROS voix



On connait la générosité et le désir de recherche et de transmission de Barre Phillips. Très actif sur les scènes du monde entier, il l’est aussi en France où il rassemble autour de lui un collectif de musiciens, à la recherche d’expressions singulières. L’Ensemble de Musiciens Improvisateurs en Résidence (EMIR) se décline en deux formules depuis peu (aujourd’hui, le “groupe” s’est étendu au nombre de 9 musiciens : EMIR A9), mais trouve son origine dans ce trio.
EMIR A3 s’est formé autour de Barre Phillips en 2003. Créé uniquement pour chercher ensemble une expression individuelle en commun, EMIR A3 joue une musique de composition spontanée, ressourcée de la mémoire collective et des trouvailles du moment. Ici, les musiciens ont pour objectif une manifestation sonore de leur place sur la planète et dans le cosmos.

http://www.emilielesbros.com/
e.m.i.r.free.fr

- - - -

éléments biographiques

BARRE PHILLIPS
Après avoir étudié les langues romanes à l'université de Berkeley, il s'installe en 1962 à New York City pour étudier la contrebasse classique avec Frederick Zimmermann.
Pendant les années 1960 il enregistre avec en particulier Jimmy Giuffre, Archie Shepp, Attila Zoller, Lee Konitz et Marion Brown. Au début de la décennie il fait également connaissance du pionnier du free jazz Ornette Coleman.
Son enregistrement de 1968 en solo (Journal Violone aux États-Unis, réédité sous les titres Unaccompanied Barre en Angleterre et Basse Barre en France) est le premier enregistrement d'un solo de contrebasse en musique improvisée. L'enregistrement de 1971 avec Dave Holland Music from Two Basses est probablement le premier enregistrement d'un duo de deux contrebasses en jazz.
Il joue avec le groupe Gong puis fonde en octobre 1969 le groupe "The Trio" avec le saxophoniste John Surman et le batteur Stu Martin, qui se séparera deux ans plus tard. Dans les années 1980 et 1990 il joue régulièrement avec le "London Jazz Composers Orchestra" dirigé par Barry Guy. En 1991, il enregistre avec Ornette Coleman la bande originale du film Naked Lunch.
Phillips a joué avec les contrebassistes Peter Kowald et Joëlle Léandre, le guitariste Derek Bailey, le clarinettiste Theo Jörgensmann, les saxophonistes Peter Brötzmann, Evan Parker, Michel Doneda et Joe Maneri et le pianiste Paul Bley.
Depuis les années 1970 il compose des musiques de films par exemple pour Jacques Rivette, Robert Kramer et des musiques de ballet pour Carolyn Carlson.
 
- - - -

LIONEL GARCIN
 « Le saxophoniste Lionel Garcin est un sculpteur. Sculpteur de sons. La matière sonore, c’est un peu sa matière première, sa glaise, son bloc de marbre… Son instrument, c’est le saxophone. Un instrument à vent, soi-disant. Mais dont il sait exploiter toutes les facettes sonores. Certaines, parfois même assez inattendues… Le saxophone l’emmène le plus souvent sur le versant jazz de la musique ; les sons qu’il tire de ses instruments et ses rythmiques si particulières le situeraient plutôt du côté des recherches acoustiques chères à la musique contemporaine. »
J-M Lecarpentier
 
Au fil des rencontres Lionel Garcin a travaillé du solo au grand ensemble avec Barre Phillips, Claude Tchamitchian, J-P Jullian, Christine Wodrascka, Raymond Boni, Alain Joule, Isabelle Duthoit, Guillaume Orti, Denis Fournier, J-L Cappozzo, Bernard Santacruz, Remi Charmasson, Frank Lowe…

ainsi que pour le théâtre (Jean-Claude Giraudon, Thierry Zinn) ou la danse (Mitia Fedotenko, atelier de recherches chorégraphiques de Royaumont avec le slameur Frédéric Nevcheirlian).

- - - -

EMILIE LESBROS
Aprés des études de violon, Emilie continue au conservatoire en chant lyrique et jazz. Elle expérimente en parallèle plusieurs styles musicaux, comme le rock expérimental, la musique électronique, africaine, baroque, contemporaine… Elle trouve son identité dans la musique improvisée et expérimentale après sa rencontre avec le contrebassiste Barre Phillips.
Ses rencontres l’emmènent vers une large exploration de la voix, qui aboutit en 2005 sur un solo vocal, ainsi qu’a des collaborations et créations notamment avec Raymond Boni, Laurent Charles, Eve Risser, David Allen, Catherine Jauniaux, Alain Joule, Denmann Maronay, Claudio Gabriele, Kami quintet, Fantazio..
Elle travaille aussi pour le théâtre avec la compagnie l’Orpheline est une Epine dans le Pied, ainsi que sur que pour la danse contemporaine avec Geneviéve Sorin et Georgio Rossi. Actuellement elle travaille avec Archaos, cirque contemporain et chante dans le groupe Rosa pour un rock déjanté et Fonétic pour un jazz déstructuré aux harmonies contemporaines.

- - - -