Les Instants Chavirés sont depuis 1991 un lieu de diffusion pensé comme un laboratoire des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes.
Son annexe, l’ancienne brasserie Bouchoule, propose un autre regard autour des arts visuels et sonores.
Deux lieux pour un même partage d’une certaine création contemporaine.

ENGLISH

ACCUEIL > ARTS VISUELS > EXPOSITIONS (ARCHIVES) > 36 COLORS, 9-STEP GRAY SCALE AND 7 STANDARD SKIN TONES de Matthieu CLAINCHARD

du 26 septembre au 4 novembre 2012

36 COLORS, 9-STEP GRAY SCALE AND 7 STANDARD SKIN TONES de Matthieu CLAINCHARD


_________________

36 COLORS, 9-STEP GRAY SCALE AND 7 STANDARD SKIN TONES
Matthieu CLAINCHARD

26 septembre - 4 novembre 2012
vernissage mercredi 26 septembre 18-21h

programmation vidéo in situ
Alva Noto - Cedrick Eymenier
Johanna Fournier - Anri Sala

exposition ouverte du mercredi au dimanche
15h - 19h - entrée libre
Instants Chavirés 2 rue émile zola montreuil
www.instantschavires.com

_________________

Une nouvelle exposition aux Instants Chavirés , après les catapultages d'enceintes et autre plaque d'égout tournante de Yann Leguay (zero dB, octobre 2011) et RAVINE (avril 2012) une parenthèse collective ouverte, dessinée, colorée, déployée en un presque hommage à Philip Guston.

Une proposition inédite de Matthieu Clainchard, artiste du signal optique et sonore, des captations et de longueurs d’ondes (http://matthieu.clainchard.free.fr)
Sa pratique se divise en volumes, en surfaces peintes, réfléchissantes, photographiées. Des motifs (par opposition à des images) sont tirés de répertoires techniques du type mire, écrans de test, cibles de contrôle, etc.
Pour les yeux donc mais aussi les oreilles : avec des dispositifs sonores, des sculptures temporelles électro-mécaniques des « time machines » composées d’objets qui battent la mesure et/ou jouent des séquences en boucle pour concurrencer le 60 bPM de la pendule.

Matthieu Clainchard « s’appuie sur ce qui est déjà là et privilégie les ready-mades et les assemblages/remix. Il intègre toujours les questions que pose le contexte et intervient de manière « disruptive » pointant les dysfonctionnements. Lorsqu’il présente des objets, des images ou des situations, il génère des « fictions réelles ». Non pas des histoires en forme mais des formes produisant des histoires où la question de la subjectivité est sans cesse remise en cause. Le quotidien urbain est son champ d’action. L’artiste met en évidence le jeu des simulacres sur lesquels se fonde l’idée de communauté et d’appartenance (les marques, la télé, le cinéma, Disney).*

Matthieu Clainchard est artiste et commissaire d’exposition, ex-membre de collectifs d’artistes : bad beuys Entertainment (fondé en 1999 et dissout en 2007) et Le Commissariat fondé en 2006 avec trois autres artistes pour développer une pratique de l’exposition sur un mode plus ouvert et spontané. Ces différentes collaborations, reposant sur la discussion et l’échange, ont nourri son travail et renforcé sa position d’observateur critique. * 
 
En résumé : une exposition dont le lieu, l’ancienne brasserie bouchoule, (re)devient un garage avec à voir dedans une programmation vidéo hebdomadaire composée à quatre mains avec les travaux de Cedrick Eymenier, Johanna Fournier, Anri Sala. Le tout comme un nuancier de nuanciers, une réserve de motifs, avec « 36 couleurs, 9 degrés de niveaux de gris et 7 tons standard de couleur chair ». 
gc/mc

* Keren Detton
______________________

instants chav­­irés
2 rue émile zola 93100 montreuil
http://www.instantschavires.com/


Time Machine #573217896201 952416134-2 (2009-2012)
métronomes et meuble-vitrine vintage 90 x 48 x 40 cm, vue de l’exposition Décollages Galerie Florence Loewy Paris 2012
Photo Aurélien Mole




Rassemblement Pour Repeindre
2006.
21,7 x 30,5 cm. photographie.

Peinture de Grande hauteur_ 2010
peinture murale, 460x 350 cm, vue de l’exposition IT’S LIKE A JUNGLE SOMETIMES IT MAKES ME WONDER HOW I KEEP FROM
GOING UNDER. Triangle France/Friche de la belle de mai Marseille, 2010.
Photo Jean-Christophe Lette.