Les Instants Chavirés sont depuis 1991 un lieu de diffusion pensé comme un laboratoire des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes.
Son annexe, l’ancienne brasserie Bouchoule, propose un autre regard autour des arts visuels et sonores.
Deux lieux pour un même partage d’une certaine création contemporaine.

ENGLISH

ACCUEIL > MUSIQUE > CONCERTS (ARCHIVES) > samedi 27 avril 2013

samedi 27 avril 2013

WOLF EYES & RICHARD PINHAS
HENRY & HAZEL SLAUGHTER
CRAZY JIM

#2

Wolf Eyes jouit d’une importance et d’une influence primordiale sur le mouvement noise de ces 15 dernières années. Avec une musique explosive et rampante aussi dévastée que certains quartiers de la ville de Detroit d’où le groupe est originaire, Wolf Eyes s’installe à Montreuil pour 2 soirées de concerts aux Instants Chavirés. Hyperactifs, la discographie des 3 garçons est foisonnante, parsemée de centaines de cassettes, vinyles, cds, certains parus en total catimini et d’autres sur le label Sub Pop. Hyperactifs aussi, car ce week-end, ils présentent à eux 3, 6 projets en solo, duo et trio... et pour finir, le samedi soir, ils invitent au sein de Wolf Eyes, le guitariste Richard Pinhas, du groupe rock d’avant-garde Heldon.

ici la programmation du vendredi 26 avril

Rejoignez l'événement FB !

- - - -

WOLF EYES & RICHARD PINHAS

JOHN OLSON / NATE YOUNG / JAMES BALJO / RICHARD PINHAS
électroniques, voix, guitare, anches, bandes...

Wolf Eyes round 2 :
Aprés avoir joué ensemble au festival de Victoriaville (avec aussi Merzbow !)... puis enregistré une session commune pour la radio WFMU à New-York, voici une
nouvelle collaboration de Wolf Eyes avec le guitariste culte Richard Pinhas.
Atmosphères inquiétantes ? certainement... une charge fragmentée, étirée
ou l'improvisation se construit sur les méandres sonores brouillées de l'électricité et de l'électronique.

À l'origine un projet solo de Nate Young, Wolf Eyes s'élargit au duo puis au trio avec l'arrivée d'Aaron Dilloway puis de John Olson au début des années 2000.
Le ton est donné ou plutôt assené, Wolf Eyes se jette la tête la première dans le monde du bruit avec tout ce qui va avec : performances chaotiques, cassettes au kilomètre, relents post Throbbing Gristle et esprit séminal du punk.
Dans une Amérique ultramatérialiste, Wolf Eyes sacralise le "junk electronics" ("Nous avons tout au plus, 100 dollars de matériel à nous 3"), laisse les formats se déformer et déverse une bande son sacerdotale et sans fin.
Suite au départ de Mike Connelly (Hair Police) en 2012, c'est le mystérieux James Baljo aka Crazy Jim qui le remplace et le groupe, toujours en quête, sort un nouvel album (sous forme de quatre 45 tours !) intitulé "No Answer".
Toujours pas de réponse donc, mais une musique reserrée et un amas sonore en combustion lente.

Disciple de Gilles Deleuze et de Robert Fripp, Richard Pinhas reste comme nombre de ses voisins un inconnu dans son propre pays. Français par défaut, il a connu mai 68, Magma, la révolution des idées situationnistes, l’émerveillement des premiers synthés, l’auto-production naissante des 70’s, et enregistré quelques disques fondateurs de l’électronique expérimentale. En 1974, il fonde Heldon, groupe novateur et essentiel d'un certain rock électronique... depuis, énormément de choses : disques solo, duos avec Maurice G Dantec, Pascal Comelade... et plus récemment avec Merzbow.

http://www.wolfeyes.net/
http://www.richard-pinhas.com/

- - - -

HENRY & HAZEL SLAUGHTER

John Olson a ceci d'excitant, c'est qu'il fait absolument tout ce qui lui plaît. L'idée simple du "tout est possible" prend ici tout son sens. Possible d'avoir 36 projets sous 50 noms différents, possible de sortir 3 cassettes par jour, de faire presser un vinyle sans avoir écouté son contenu, de souffler dans une flûte faite maison en laissant tourner un feedback dans une table de mixage endommagée et même possible de customiser ses propres baskets !.
Nouvel alias donc et nouveau projet, Henry And Hazel Slaughter est présenté comme the JOHN OLSON'S NEW PRIMITIVE BASEMENT TECHNO UNIT.
Une techno bien à lui à base de sons récupérés, de boucles analogiques..
Des enregistrements sont évidemment disponibles sur son propre label, le label culte du Michigan : American Tapes... qui frise les 1000 références !

http://americantapes.us/hazel.html

- - - -

CRAZY JIM

James Baljo est la nouvelle recrue de Wolf Eyes.
Étrange garçon, il est connu pour avoir créer le terme "inzane".
Quand on lui demande sous quel nom il joue en solo et ce qu'il joue, il répond :
"I've never really established myself as a noise artist.
I've been using my normal name James Baljo. Kinda lame. Crazy Jim works too. guitar solo bluesy fuzzy tape manipulated."

Sent from my iPhone

Il y à un Soundcloud et ça sonne plutôt bien :
https://soundcloud.com/inzaneazylum

- - - -