mercredi 31 octobre 2018

PHILL NIBLOCK
(avec THIERRY MADIOT)
GRANDS LACS

La Fabrique Agitée présente

Soirée de lancement de l’association La Fabrique Agitée.
Ouverture 20h00.
Concert à partir de 20h30.
12 euros plein tarif sur place
10 euros adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée.
Pas de préventes pour ce concert. Tickets uniquement disponibles sur place le soir même.
Places assises limitées.

> > >
PHILL NIBLOCK

Phill Niblock, né en 1933 à Anderson, Indiana, débute sa carrière artistique comme photographe et cinéaste. Passionné de jazz, il s’installe à New York en 1958 et commence la photographie en 1960, se spécialisant dans les portraits des musiciens de jazz (Duke Ellington, Charles Mingus…) ainsi que l’architecture et l’urbanisme new-yorkais. Au milieu des années 1960, il réalise ses premiers films pour les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater (Yvonne Rainer, Trisha Brown, Elaine Summers, Lucinda Childs…) ainsi que des courts-métrages sonores parmi lesquels des portraits d’artistes et musiciens comme Sun Ra et Max Neuhaus.

À partir de 1968, inspiré par les performances de Morton Feldman et du trio La Monte Young/John Cale/Tony Conrad, Phill Niblock se consacre à la musique et signe ses premières compositions, des pièces très denses, construites à partir d’enregistrements de notes jouées par des instruments acoustiques, qui se développent sur une longue durée et à un volume sonore élevé. Il poursuit également ses projets cinématographiques dont The Movement of People Working, une série de films de plus de 25 heures réalisée à partir de 1973 dans différents pays (Mexique, Pérou, Brésil, Hongrie, Chine, Japon…) montrant la gestuelle répétitive du travail lié à l’agriculture, la pêche et l’artisanat.

Phill Niblock est depuis 1985 le directeur de l’Experimental Intermedia Foundation de New York, qu’il a fondée avec Elaine Summers et Philip Corner en 1968, et où ont eu lieu plus de 1000 concerts depuis 1973. Il en dirige également le label XI Records.

La musique de Phill Niblock est disponible sur les labels XI, Moikai, Mode et Touch. Plusieurs DVD de films et musique ont été publiés par Extreme, Mode et Von Archives.

L’ensemble du travail de Phill Niblock a fait l’objet d’une rétrospective de plusieurs mois « Nothin’ but working » en 2013 au centre d’art contemporain Circuit et au Musée de l’Elysée à Lausanne, et une monographie de plus de 500 pages « Working title » a été publiée à cette occasion par les Presses du Réel.

http://phillniblock.com/

Pour ce concert aux Instants Chavirés, son 1er en France depuis octobre 2016, Phill Niblock jouera les pièces suivantes :

A Trombone Piece (22:00, 1978) : Thierry Madiot, live trombone; James Fulkerson, trombone, recorded samples

Bag (21:00, 2014) : David Watson, bagpipes, recorded samples

Euph (23:30, 2013) : Thierry Madiot, live trombone; Melvyn Poore, two belled euphonium, recorded samples

V&LSG (21:30, 2013) : Lore Lixenberg, voice: Guy De Bievre, lap steel guitar: recorded samples

Praised Fan (17:00, 2016) : Dafne Vicente-Sandoval, bassoon, recorded samples

Accompagnées des films 100 Mile Radius et Ten Hundred Inch Radii tirés de la série Environments Series et très rarement diffusés depuis leur création au début des années 1970.

Thierry Madiot (trombone live sur A Trombone Piece & Euph) est artiste sonore parisien jouant du trombone basse et des trompes télescopiques. Il pratique ses propres massages sonores et réalise des installations sonores. Il connaît particulèrement l’oeuvre de Phill Niblock, ayant déjà interprété plusieurs des pièces du composirteur au sein de l’ensemble Dedalus.

CV et bio Thierry Madiot

http://madiot.free.fr

> > >
GRANDS LACS

PATRICIA BOSSHARD violon
BERTRAND GAUGUET saxophones
FRED MARTY contrebasse

Patricia Bosshard, Fred Marty et Bertrand Gauguet improvisent une musique du scintillement et de la transparence. Notes tenues, résonances et champs vibratoires dévoilent des espaces acoustiques constitués d’entrelacements, de calques ou d’opacité. Traversant des territoires de micro-sonorités, la musique se déplace comme le reflet des nuages sur les grands lacs de Polyphonie.

https://soundcloud.com/fredmarty/trio-grands-lacslive-excerpt

Après des études de contrebasse classique, Fred Marty consacre son travail à l’improvisation libre et l’expérimentation de divers modes de jeux sur la contrebasse. Ainsi, il s’attache à développer un langage personnel en s’inspirant de sons du quotidien, faisant oublier parfois la contrebasse elle-même. Il aime les sons distordus comme les harmoniques au spectres incomplet ou dénaturé, des sons de percussions sans hauteur pré-déterminée, des sons émis par le frottement des doigts ou de la main sur la caisse de résonance. Il modifie également le timbre par l’insertion entre les cordes de baguettes en bois ou en métal. Par ce procédé, il obtient des sons types bruits blancs, des timbres proches de certains cuivres comme le cor par exemple ou de vent comme le didgeridoo. Par ce même procédé, il crée des conflits de fréquences entre la résonance propre de l’instrument et la hauteur qu’il est en train de jouer.
Chaque partie du corps de la contrebasse devient un instrument propre.
Fred Marty a joué avec :
Michel Doneda, Sophie Agnel, Isabelle Duthoit, Frédéric Blondy, Roger Turner, Daunik Lazro, Michael Nick, Pascal Battus, Franz Hautzinger, Lê Quan Ninh, Yuko Oshima, Diemo Schwarz, Nicolas Souchal, Cyprien Busolini, Deborah Walker, Patricia Bosshard, Alvise Sinivia, Catherine Jauniaux, Bertrand Gauguet, Jean-Sébastien Mariage, Xavier Lopez, Mathieu Garrouste, Edward Perraud, Pascal Marzan, Jean-Marc Foussat, Jean-Brice Godet, Ai Watanabe, Itaru Oki, Birgite Lyregaard, Yoko Arai, Usui Yasuhiro, Matsumoto Kenichi, Yoko Miura, Marcos Fernandes, Claude Parle, Ugo Boscain, Eric Dambrin.
Il travaille également avec des danseurs butô comme Maki Watanabe ou Gyouhei Zaitsu, contemporain comme la danseuse Bérengère Altieri- leca.
Depuis 2012, il est membre de l’ONCEIM, orchestre dirigé par Frédéric Blondy.
https://fredmartydoublebass.wordpress.com/

Bertrand Gauguet chemine dans une pratique impliquant sans hiérarchie le sonore et le musical : comme saxophoniste improvisateur, comme compositeur de musique électronique et comme collecteur de sons. Il pratique l’improvisation depuis le début des années 2000 dans des contextes collectifs ou solo. Son approche au saxophone explore les techniques étendues, la multiphonie et la microphonie.
Il a été programmé dans de nombreux festivals de musiques nouvelles et expérimentales en France et à l’étranger (Europe, USA, Japon…). Collaborations avec John Tilbury, Robin Hayward, Eddie Prevost, Franz Hautzinger, Thomas Lehn, Xavier Charles, Sophie Agnel, Pascal Battus, Eric La Casa, Toshimaru Nakamura, John Butcher…
Compositeur de musique électronique, il multiplie les collaborations avec le cinéma, la danse et la radio, et réalise l’album The Torn Map en 2013. Ses intérêts se portent sur le son comme support de méditation, le souffle, les phénomènes sonores, les différents rapports que son et musique entretiennent avec le corps et l’espace.
http://www.bertrandgauguet.com

Des sons craquants, rêches, des tons aigues, à peine oscillants, des harmoniques… Patricia
Bosshard tire de son violon tous les sons possibles et inimaginables pour créer une musiquebruitiste expressive, physique et improvisée.
Son langage est le reflet de son travail avec l’électronique et de ses questionnements sur notre
monde sonore environnant.
Patricia Bosshard suit un parcours singulier, expérimental, emmenant son violon dans toutes
sortes de performances et de collaborations qui l’emmènent aux USA, en France, en Europe dans divers festivals… :
Sur la scène de l’improvisation libre, elle collabore entre autres avec Jacques Demierre, Jonas Kocher, D’Incise, Michel Doneda, Rue du Nord Elle est membre de l’ONCEIM dirigé par Fred Blondy et de l’IMO dirigé par insubordinations.
Elle crée avec Nicolas Wintsch la Cie dynamo qui travaille le lien qui n’existe peut-être pas entre avec la vidéo et la musique électronique. Elle est l’auteur des jingles des stations du métro lausannois M2. Elle écrit régulièrement de la musique pour théâtre, notamment avec la Cie STT, sélection de la meilleure musique de scène, Paris 2012.
Elle mène avec Simon Grab un projet autour des sons d’IRM, lauréat du concours du LUFF à Lausanne.
Elle écrit pour divers ensembles de musique actuelle/improvisée (Eustache à Lausanne, CH.AU à Vevey, CoÔ à Paris).
www.patriciabosshard.net

> > >
Rejoindre la page FB de La Fabrique Agitée

tarifs
12€ plein tarif

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30