#Festival MAAD IN 93
ARNAUD RIVIÈRE & MARIO DE VEGA
CANCELLLED
(YANN LEGUAY & AYMERIC DE TAPOL)

!!! Ouverture de saison et première date du Festival MAAD IN 93 !!!

>
ARNAUD RIVIÈRE & MARIO DE VEGA


Arnaud Rivière et Mario de Vega ont, tous deux, créé leurs instruments en détournant les fonctions usuelles d’outils sonores, en décontextualisant des objets du quotidien pour leur donner de nouveaux usages ou en développant des dispositifs électroniques en fonction de leurs besoins ; en bref, ils utilisent le composant électronique comme un véritable élément de composition sonore.
Mario de Vega et Arnaud Rivière partagent également un goût affirmé pour le l’imprédictibilité, l’accident, la déstabilisation, l’ambiguïté voire l’ambivalence.
Depuis 2014, ils se croisent lors de rencontres sporadiques et explosives qui ont pu marquer par leur singularité et leur rugosité.
En 2019, ils décident d’approfondir le travail en commun et se retrouvent régulièrement pour inventer et définir un espace en commun qui dépasse la simple addition de leurs deux discours respectif pour partager une proposition où le chaos, la surprise, l’absurde et le trouble prennent le dessus…
Aux Instants Chavirés, ils montreront la première étape de leur travail !

http://portfolio.mariodevega.info
http://http.http.http.http.free.fr

Avec le soutien de de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la Culture, du DICRéAM, La Muse en Circuit, les Instants Chavirés, l’Espace Multimédia Gantner et le Lieu Multiple. 

>
CANCELLLED

(YANN LEGUAY & AYMERIC DE TAPOL)

Si Yann Leguay et Aymeric De Tapol se lancent dans un projet aux accents technoïdes, il va de soi qu’il faut s’attendre à de la déviance et du sabotage.
Yann Leguay est actif sur la scène expérimentale depuis 2007.
Sa pratique se caractérise souvent par le détournement (outils non-conventionnels, utilisation de disques durs comme tourne-disques…).
Il est à l’origine du label indépendant Phonotopy créé en 2005 qui propose une approche conceptuelle des supports d’enregistrement.
Également basé à Bruxelles, la pratique d’Aymeric De Tapol est tout aussi passionnante. On utilise de drôles de formules pour qualifier sa musique « pulse/concrete/drone » ?… Auteur d’un certains nombre de disques depuis 2005 via des labels tels que Vlek, Ångström Records… Une chose est sûre, on est bien dans l’Avant-garde et la nouveauté.

« Forme d’onde électronique non-binaire sculptée en forme de silex. »
Disent-ils

Cancellled n’annule rien du tout et apporte un bon bout de silex à l’édifice des nouvelles musiques électroniques.

Soundcloud

Un enregistrement du duo est ou sera disponible via TTT :
https://www.thirdtypetapes.com/

http://www.phonotopy.org/
https://aymeridetapol.bandcamp.com/

>

MAAD IN 93 — festival de créations musicales
15 concerts en Seine—Saint—Denis du 13 septembre au 05 octobre

Festival itinérant en Seine-Saint-Denis, le MAAD in 93 additionne les
particularités : présenter 15 concerts dans 15 lieux différents et proposer
chaque soir des créations musicales issues de rencontres entre
artistes.
En effet, chaque concert résulte du dialogue entre deux artistes aux
univers très différents sur scène. Ils bénéficient de quelques jours de
répétition ensemble en amont afin d’élaborer un répertoire éphémère
et propre au festival.
Porté par le réseau MAAD 93, le festival s’attache à partager les valeurs
qui animent les salles membres de son réseau : la célébration de la diversité
musicale et sa richesse toute particulière en Seine-Saint-Denis,
la convivialité ainsi que la circulation des artistes et des publics dans le
93.

https://www.maad93.com/

COÔ
DÉNOMBREMENT
(STÉPHANE GARIN & JEAN-PHILIPPE GROSS)

Release party ? double release party !
Une soirée qui célèbre deux nouvelles sorties du label parisien Potlatch, complice de longue date des Instants Chavirés.
Potlatch est un label indépendant qui enregistre les artistes les plus représentatifs de la musique librement improvisée, et bien au delà.
Pour preuve, les deux projets présentés ce soir, aux confins de la musique contemporaine et de la recherche expérimentale.

http://www.potlatch.fr/

>
COÔ

Patricia Bosshard violon
Cyprien Busolini alto
Élodie Gaudet alto
Julia Robert alto
Félicie Bazelaire contrebasse
Benjamin Duboc contrebasse
Fred Marty contrebasse

Programme :
Arc (60 min env) de Bertrand Denzler,

Initié par Félicie Bazelaire, CoÔ rassemble les instrumentistes à cordes frottées de l’Onceim (Orchestre des Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales, dirigé par Frédéric Blondy).

Sous forme de laboratoire de créations expérimentales musicales, cet ensemble puise ses ressources auprès de musiciens compositeurs et improvisateurs comme Patricia Bosshard, Bertrand Denzler, Hannes Lingens, Léo Dupleix et Taku Sugimoto.

Le travail est mené en collaboration entre musiciens et compositeurs, de manière à pouvoir manipuler en direct les potentialités sonores de l’ensemble, et de permettre aux musiciens de tester le matériau proposé en s’appropriant la forme. Car chaque partition met en lumière les techniques spécifiques aux cordes frottées. Ces modes de jeu sont exploités et organisés, au service de formes minimalistes. Partitions graphiques, littéraires ou verbales, ces différentes créations questionnent les relations entre l’écriture, l’improvisation et la transmission orale.

Élements biographiques des mucien.nes de CoÔ sur le site de l’Onceim.

>

DÉNOMBREMENT
(STÉPHANE GARIN & JEAN-PHILIPPE GROSS)

© TJ Krebs 

Dénombrement est la première collaboration de Stéphane Garin (percussions) et Jean-Philippe Gross (électronique, diffusion).

Dénombrement met en exergue différents plans d’écoute – le rapport de l’instrument acoustique au sytème de diffusion – la complémentarité du jeu en direct et son image fixée-amplifiée.

Le processus de composition a débuté en janvier 2017.
Un premier ensemble de percussions acoustiques a été défini, puis enregistré en studio et en extérieur pour décontextualiser les percussions.
Ce second ensemble a été traité, manipulé puis édité pour créer un troisième ensemble de sons fixés.

La pièce est organisée et structurée à partir de ces trois ensembles, dans un rapport frontal et stéréophonique.

La pièce est cut, direct, composée et pensée pour le live, jouée avec le temps, les évènements et les possibilités offertes par ces 3 ensembles.

https://www.stephanegarin.com/
https://jeanphilippegross.com/

KATE CARR
VALÉRIE VIVANCOS

Un concert La Fabrique Agitée

12€ plein tarif, sur place
10€ prévente : via ce lien
10€ adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée, paiement sur place, réservation par email : lafabrikagitee@gmail.com

>
KATE CARR

© Sonia Levy

Kate Carr est une artiste sonore australienne vivant actuellement à Londres. Elle jouera pour la toute première fois en France ce soir aux Instants Chavirés.

Son travail, qui explore par le son les relations entre les êtres, humains ou non, et les lieux, mêle des enregistrements de terrain à des sources électroniques et instrumentales minimales et s’attache davantage à exprimer une subjectivité émotionnelle qu’un réalisme documentaire.

Depuis 2010, Kate Carr s’est aventurée dans des petits villages de pêcheurs au nord de l’Islande, a exploré les berges inondées de la Seine aux abords d’une centrale nucléaire, a enregistré la faune sauvage en Afrique du Sud et les zones marécageuses du sud du Mexique.

Son travail a fait l’objet de publications dans The New York Times, The Wire, Pitchfork, Fact Magazine, The Quietus et The Guardian, et a été diffusé aussi bien sur les ondes de stations de radio indépendantes en Estonie que sur différentes chaînes de la BBC.

Sa musique a été publiée par des labels internationaux tels que The Helen Scarsdale Agency (USA), Rivertones (Royaume-Uni), Soft (France), 3Leaves (Hongrie), Galaverna (Italie), Glistening Examples (USA) et Flaming Pines, le label qu’elle dirige, dont le catalogue, riche d’environ 80 références, propose des enregistrements d’artistes du monde entier, ainsi que trois compilations présentant un panorama des musiques expérimentales en Iran, au Vietnam et en Ukraine.

http://www.gleamingsilverribbon.com/

>
VALÉRIE VIVANCOS

Depuis 1997, Valérie Vivancos puise dans différentes pratiques et traditions sonores (acousmatique, électronique vintage, field recordings) et artistiques (dada, fluxus, psychogéographie) pour construire de longs mouvements immersifs ponctués d’accidents narratifs.

Après avoir exploré pendant 11 ans l’underground artistique et musical anglo-saxon (Liverpool, Manchester, Londres, San Francisco, New York), elle s’ancre à Paris en 2002 et travaille dans des structures liées à la recherche musicale (Editions Double Entendre, GRM, Collectif MU…).

Elle a animé des ateliers d’art sonore au Brésil, invité le public à dormir dans un bunker souterrain au Danemark, joué de la musique spatialisée dans un planétarium, dans un bateau voguant sur le Danube, improvisé une performance avec des objets sonores à Hong Kong, conçu des sons pour répondeur et caméras de surveillance, reçu des commandes pour des œuvres électroacoustiques et des créations radiophoniques.

Elle collabore ponctuellement avec d’autres artistes (Rodolphe Alexis, Virgile Novarina, Cyril Lepetit, DinahBird, Yoko Fukushima, Max Kuiper, Carl Stone, Maria Veneno, Marie Lisel).

En 2016, son album autour du sommeil, « The Sleep in Opera », est sorti sur le label suédois Sublunar Society.

En 2018, elle a été lauréate de la bourse Gulliver.

En 2019, elle est artiste en résidence de composition à l’EMS Elektronmusikstudion, Stockholm et prépare une création radio avec la sociologue Emily Bernard pour la RTBF.

http://www.oceanvivasilver.com/

>
Suivre la page FB de La Fabrique Agitée

KIM DOO SOO & KIM SOONOAK
FUJI-YUKI

Soirée exceptionnelle présentant la chanteuse japonaise Fuji-Yuki (du groupe Sarry) et la légende folk coréenne Kim Doo Soo.

> >
KIM DOO SOO

(voix, guitare)

Accompagné de KIM SOONOAK (accordéon)

Kim Doo Soo a débuté sa carrière en 1981 avec la chanson ‘Guichokdo‘, inspirée d’un poème de Seo Jeong-joo, un des plus grands poètes coréens. Souvent appelé « chanteur ermite », il a publié six rares albums en 30 ans de carrière (son 6e et dernier album, ‘The Evening River‘ est sorti en 2009), et s’est rarement produit dans des concerts grand public.
 Il est considéré comme le musicien coréen acid-folk le plus introspectif et comme un chanteur aux textes poétiques et profonds, aux mélodies intemporelles – échos d’un folklore traditionnel et de la psyché du promeneur solitaire. Ses textes évoquent sa vie proche des montagnes, la nature, l’oppression politique, la réclusion, l’alcoolisme, la mort. Au-delà des messages critiques, ses paroles sont aussi porteuses d’espoir. Selon le critique musical Kang Heon, ‘Kim Doo–soo chante, avec des mots simples mais néanmoins très émouvants, la pauvreté et le destin des gens de peu, des laissés pour compte, toujours oubliés.’ Dans la musique de Kim Doo Soo, on peut percevoir l’influence des chansons folk coréennes des années 1970. Son jeu de guitare remémore la finesse et la légèreté de celui de Nick Drake tandis que sa voix aux accents très fragiles exhume celle d’un Tim Hardin. Reconnu dans le milieu artistique underground coréen, il s’est fait remarquer en dehors de son pays par son quatrième album intitulé ‘Free Spirit‘ sorti en 2002, par sa présence dans la compilation International Sad Hits présentée par Damon & Naomi en 2006, puis par la publication de son album Evening River par le label anglais Blackest Rainbow en novembre 2010, après une première publication en janvier sur le label japonais P.S.F.

http://www.kimdoosoo.com/ 

vidéo live

> >
FUJI-YUKI

(voix, electroniques)

Fuji-Yuki est la voix éthérée du duo psyché/drone d’Osaka « Sarry », influencée par les musiques anciennes, la musique rituelle boudhiste, le krautrock, le drone et la musique noise.

Makoto Kawabata (acid Mothers Temple) presente Fuji-Yuki :
« If it were possible to project sound through a crystal, it would probably sound something like this. Like a book of prophecy where multiple speculations are blended together, its intimations and allusions left obscure. And at the same time it’s like infringing some taboo by creating a rapport with memories of a distant, past life. Weird hymns that waver between curiosity and dread. »

Il y a les ruines du temps, solitudes s’effondrant dans le décor de nos vies, nous laissant seul à poursuivre ce lent voyage. La musique des anges, des sphères, qui nous appellent, récitent le nom de chacun de nous qui écoutons leurs voix, cette voix : celle de Fuji-Yuki. Elle prend notre solitude entre ses mains et l’emportent là où vont les nuages, dans l’oubli, l’âme s’accouplant à elle, dans sa seule vibration, elle s’envole pour un long voyage immobile. Elle réveille d’antiques folklores, d’obscures mélodies en sommeil depuis l’aube des temps. Keiji Haino disait qu’il y avait deux sortes de musiciens : les techniciens et les chamans, Fuji-Yuki fait parti de ces derniers où la musique est ce lien tissé entre le passé et notre présent, la mémoire et nos rêves, où le temps tourne sans fin sur lui même. « La lumière a ses chants », écrivait Pascal Quignard. Fuji-Yuki est ce chant lumineux qui s’envole dans l’air nocturne, le traverse, l’illumine un court instant : « Les trilles et les ornements si doux de ton souffle – Ils sont allés dans les chemins de silence la nuit », Tymnès de Crète. Nous avons parfois besoin de lacher prise, de transports, d’oubli, juste être avec cette voix, cette caresse sonore. Partir.

https://sarry-jp.bandcamp.com/
video

KAZUMOTO ENDO
SPORE SPAWN
VOMIR
AUTOCASTRATION

VICE DE FORME #5

>
KAZUMOTO ENDO

Au milieu des années 90, Kazumoto Endo a commencé à se produire sous le pseudonyme de Killer Bug, sortant son premier 45 tours Cunt Explosion sur le label suédois Eskimo.
Adolescent dans les années 80, Endo assiste à des concerts d’Hanatarash et Hijokaidan, mais reste déçu par la façon dont la noise est fixée sur enregistrements. Voulant apprendre quelque chose de différent, il suit des cours de musique bolivienne traditionnelle. C’est à cette époque qu’il acquiert le premier disque de noise qui l’impressionne : Cloud Cock OO Ground de Merzbow. Si ses influences résonnent inévitablement dans ses premières compositions, il s’en éloigne assez vite pour proposer dans l’incontournable While we Were Out (1999) une noise vive, intense, nourrie de samples évoquant ambiances et quartiers de Tokyo.

Lors de son précédent passage en Europe, il ne s’était pas arrêté par la France. Ce sera une première pour lui.

http://ka.zumo.to/
vidéo live

>
SPORE SPAWN


Spore Spawn incarne la nouvelle génération émergente d’artistes de noise au Japon, perpétuant la longue histoire entre les musiques extrêmes et son pays.
Harsh noise rapide et dure, alternant avec des moments de tension électronique qui confèrent à sa musique une dimension narrative inattendue.

Ce sera sa première date en France.

vidéo live

>
VOMIR

« Pas d’idées, pas de changement, pas de développement, pas de divertissement, pas de remords, pas de préoccupations sociales, pas d’interaction personnelle (…) »
Voilà comment Vomir décrit sa musique : le Harsh Noise Wall (généralement acquis comme un sous-genre extrême d’une musique bruitiste qui le serait déjà).

Une expérience dans laquelle chacune des fibres de votre corps deviennent le réceptacle de ce mur de vibrations et de fréquences. À découvrir ou renouveler.

vidéo live

>
AUTOCASTRATION

Bruits convexes – Animaux nexus – Morsures sonores.
On retiendra d’AutoCastration qu’il est peu disert lorsqu’il s’agit de décrire sa musique.

vidéo live

>
À noter : une affiche sérigraphiée et illustrée par Daisuke Ichiba sera disponible le soir du concert à un prix fort sympathique.

>
Suivre la page FB de Vice de Forme

 

Quasi#2019.7
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE
PHANES (AUGUSTIN BETTE
& LUCA VENTIMIGLIA)
UNIVERSEL TÉNIA
11ÈME ÉTAGE

Quasi / Saison 2 / ep 7

Parceque QUASI tout et QUASI mensuel.
QUASI (AKA Q since 2009) est un moment à part et convivial au sein de la programmation des Instants Chavirés. Toujours centré sur la scène expérimentale locale, celle qui a le droit de déraper et de mordre sur les marges, on y découvre, en vrac et empilés, rencontres et formations inédites, tentatives électriques, noise, improv, free, in progress, électroniques… Tout peut quasiment arriver.. ou pas.

Le groupe résident du premiere semestre était le Montreuil Quasi No, le projet récurrent qui se produira sous différente forme ou pas, de septembre à décembre sera :
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE !

>
RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

Ouverture à 20h00 / premier concert à 20h30 précises
ENTRÉE LIBRE

Rejoignez la page QUASI sur FB

>
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE


Thomas « no lagos » (mamiedaragon, Le Gros, Bordigaga, La petite paire des peuples, Bled, Mouvelle, DJ 20-60…) solo,

aka La banque de jeu de pharaon : White Bouse.

C.H.S.F-S-B préconise : 1 non-disque sortant tant bien que mal de chaque Quasi, chanson hachée, et tout qui se croise comme la symphonie des mouches sur le cul d’une va-a-hache. Ca changera de couche à quasi à chaque fois. Symphonie minutes goût Ferrari-poulet. Rub-a-dubouse style. Mercedes Bouse. White Bouse.

vidéo
vidéo
http://thomasdunoyer.fr/

>
UNIVERSEL TÉNIA

Dans les plis d’un inframonde en gestation, se déploient les trames d’Universel Ténia, chimère abstract-ambiant-noise née de la rencontre de Frédéric Atlan aka Sonic Surgeon (degenerative cold wave post punk electronics) et de Sébastien Gabard qui a mené de nombreux projets techno, breakbeat, nu skool breaks drum and bass, electronica et autres IDM. Un univers à la fois torpide et chaotique, plus sauvage et bruitiste sur scène qu’en studio, où des vents puissants, métalliques et amples, viennent ouvrir en vagues l’horizon barré de larsens et de cris sourds.

https://universeltenia.bandcamp.com/releases

>
11ème Étage


Duo mixte punk assez cacophonique

Soundcloud

>
PHANES

(AUGUSTIN BETTE<br>& LUCA VENTIMIGLIA)

Jouer comme si l’on dessinait une forme géométrique où l’accumulation de lignes tracées à des vitesses différentes donneraient, à force, un polyèdre incertain, troué. L’électronique est obéissante, les autres instruments moins, improviser avec cette tension.

Quasi#2019.6
SAINT TITUS
ONDE POUSSIÈRE
MICHEL GUILLET
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE

Quasi / Saison 2 / ep 6

Parceque QUASI tout et QUASI mensuel.
QUASI (AKA Q since 2009) est un moment à part et convivial au sein de la programmation des Instants Chavirés. Toujours centré sur la scène expérimentale locale, celle qui a le droit de déraper et de mordre sur les marges, on y découvre, en vrac et empilés, rencontres et formations inédites, tentatives électriques, noise, improv, free, in progress, électroniques… Tout peut quasiment arriver.. ou pas.

C’est reparti pour le deuxième des soirées Quasi 2019.
Le groupe résident du premiere semestre était le Montreuil Quasi No, le projet récurrent qui se produira sous différente forme ou pas, de septembre à décembre sera :
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE !

>
RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

Ouverture à 20h00 / premier concert à 20h30 précises
ENTRÉE LIBRE

Rejoignez la page QUASI sur FB

>
SAINT TITUS

Solo Synth / Voix / Bass / Drum
Proto Dark Wave
« Sorti d’un sommeil profond. Le crâne empalé est obscène »

https://soundcloud.com/saint-titus
https://saint-titus.bandcamp.com/

>
MICHEL GUILLET

Michel Guillet compose depuis 20 ans une musique électroacoustique aux accents bruitistes, qui doit autant aux débuts de la musique concrète qu’aux expériences-bruits plus contemporaines. Le travail s’élabore sur la création de séquences sonores assemblées de manière très précise, qui agissent en interaction et en tension, créant un espace fragmenté en perpétuel mouvement. Il développe actuellement ces mêmes recherches à partir d’improvisations à la guitare augmentée de pédales d’effets, d’où émergent parfois des sonorités plus rock. Il collabore régulièrement avec des chorégraphes contemporains, Marco Berrettini, Donata d’Urso, Sylvain Prunenec, Claudia Triozzi, ainsi qu’avec des plasticiens dont il élabore environnements sonores et musiques de vidéos. Il est l’auteur de six disques, les deux derniers Through the Walls 1 et 2 sortis en 2019, documentent ce nouveau travail à la guitare. Il a participé plusieurs festivals, Présences Electroniques, Free Son, European Sound Delta, Mal au Pixel, L’Homme aux deux Oreilles, Licences et a joué en premières parties de Keith Fullerton Whitman, Greg Davis, David Watson et Otomo Yoshihide.

Soundcloud

>
ONDE POUSSIÈRE

Onde Poussière = Doedelzak & Kecap Tuyul
clavier acoustique vs synthé sans clavier

Oscillant entre minimalisme rêche et prolifération anarchique, Onde Poussière improvise depuis 2015 avec divers instruments et dispositifs électroniques propices aux accidents sonores en tout genre. Depuis le printemps 2019, ils expérimentent une nouvelle formule : Doedelzak retourne à son instrument de prédilection, le piano, tandis que Kecap Tuyul explore les méandres de la synthèse analogique.

https://ondepoussiere.bandcamp.com/ 
https://kecaptuyul.wordpress.com/collaborative-projects/onde-poussiere/ 

>
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE


Thomas « no lagos » (mamiedaragon, Le Gros, Bordigaga, La petite paire des peuples, Bled, Mouvelle, DJ 20-60…) solo,

aka La banque de jeu de pharaon : White Bouse.

C.H.S.F-S-B préconise : 1 non-disque sortant tant bien que mal de chaque Quasi, chanson hachée, et tout qui se croise comme la symphonie des mouches sur le cul d’une va-a-hache. Ca changera de couche à quasi à chaque fois. Symphonie minutes goût Ferrari-poulet. Rub-a-dubouse style. Mercedes Bouse. White Bouse.

vidéo
vidéo
http://thomasdunoyer.fr/

>


© Thomas Dunoyer De Segonzac

#Sonic Protest & Instants Chavirés présentent
Schimpfluch Affiliated Actions 2019 :
RUDOLF EB.ER
ALICE KEMP
DAVE PHILLIPS

Dans le cadre du pôle des musiques exploratoires initié par Instants Chavirés, Collectif Coax & Sonic Protest et en coproduction avec Musica (Strasbourg) et IGNM (Zürich).

Rudolf Eb.er / Alice Kemp / Dave Phillips: Schimpfluch Affiliated Actions 2019 :

Le groupe d’artistes Schimpfluch fut fondé à Zürich en 1987 autour de Rudolf Eb. Er, figure centrale de ce collectif protéiforme légendaire qui éclata les frontières entre actionisme, Noise et art sonore en concrétisant une œuvre collective radicale et singulière. Bien que resté dans les marges, Schimpfluch a joué un rôle central pour de nombreuses pratiques sonores expérimentales actuelles. Les travaux de Rudolf Eb.er (aka Runzelstirn & Gurgelstøck) et de Schimpfluch opèrent avec singularité dans la continuité transversale et cauchemardesque de Dada, des actionnistes viennois, de Luigi Russolo et autres avant-gardes sonores du XXème siècle tout en y injectant la violence vénéneuse des musiques noise et industrielles.

Pour cette création exceptionnelle présentée en exclusivité en Europe, Rudolf Eb.er s’entoure de l’artiste performeuse anglaise Alice Kemp qui explore de sombres images sonores oniriques et autres états de conscience modifiés.
Complice de longues dates de Rudolf Eb.er et membre originel de Schimpfluch, Dave Phillips complète ce plateau. Figure centrale des pratiques expérimentales actuelles, ce dernier convoque des phonographies d’espèces animales menacées ainsi qu’un dispositif électronique analogique faisant appel au cri tout en affirmant un positionnement écologique sans concession.
Chaque artiste présentera en solo une nouvelle œuvre originale concrétisant un rituel sonique où collages, actions physiques, tests psycho-acoustiques et expérience des extrêmes du son interrogent les limites du corps et explorent les abîmes sans fond de la psyché humaine résultant en des exorcismes sonores radicaux dont on ne sort pas indemne.

https://rudolfeber.bandcamp.com/
http://www.runzelstirn-gurgelstock.net/

© Jahvo Joza

http://www.davephillips.ch/

© Alice Kemp

http://alicekemp.net

>
Le label parisien Erratum qui a sorti entre autres, des albums de Rudolf Eb.Er et Alice Kemp sera présent ce soir !
http://www.erratum.org/

>
https://www.sonicprotest.com/

BILL ORCUTT
PERRINE BOUREL
YVAN ETIENNE

BILL ORCUTT
guitare

Retour de Bill Orcutt et de sa guitare quatre cordes aux Instants Chavirés !
Bill Orcutt est à l’origine de Harry Pussy groupe ultra criard/ bruitiste completement décomposé et sur le fil du rasoir. Formé à Miami avec Adris Hoyos, le groupe (actif de 1992 à 1997) devient rapidement culte et sera souvent cité comme référence par des gens un petit peu connus tels que Thurston Moore, Lou Barlow et même un certain Kurt Cobain.
À peine le groupe terminé, Bill Orcutt sort un premier disque en 1996. Encore imprégné de l’esprit Harry Pussy, l’album est trés électrique et trés brut. Il faut attendre une bonne dizaine d’années pour que le guitariste écrive la suite et c’est à partir de 2009 et principalement via le label Editions Mego en Europe, que Bill Orcutt refait surface. Un retour qui peut paraître plus posé car moins amplifié mais dans la forme, on est toujours face à une démarche à contre courant dans laquelle l’instrument est désacralisé et réapproprié. Des sons piqués, tirés, un blues distendu, une virtuosité à l’envers, la musique de Bill Orcutt fait ce qu’elle veut et c’est tant mieux.
Ces derniers temps, Bill a beaucoup joué en duo, notamment avec Okkyung Lee et Chris Corsano.

Plus d’infos sur Bill Orcutt via son label Palilalia.

>
PERRINE BOUREL

© Giancarlo Arnera

Perrine Bourel plonge dans les sons des musiques traditionnelles pour violon qu’elle joue depuis vingt ans ainsi que les sons des musiques expérimentales et contemporaines découvertes plus récemment. Elle y aborde son violon comme un medium d’exploration qui dépasse le champs des musiques.

Un  disque solo vient de sortir sur le label La Novia :
https://la-novia.bandcamp.com/album/perrine-bourel
https://www.perrinebourel.com/
http://www.la-novia.fr/

>
YVAN ETIENNE

Yvan Etienne développe un travail qui prend des formes de “choses“ sonores, d’installations, de performances/concerts, de vidéos  et d’éditions.
Conçus comme des espaces, des moments à expérimenter, ses pièces sont généralement liées à des contextes, des climats induis par les spécificités des sites et/ou des supports investis. Réalisés avec des instruments acoustiques, électroniques et phonographique, ses assemblages sondent divers aspects de nos perceptions.

« Twist », nouveau solo d’Yvan Etienne, vient de paraître sur le label Aposiopèse
https://label-aposiopese.bandcamp.com/album/twist

yvanetienne.bandcamp.com
wyy.free.fr

# Quasi résidence
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE

Quasi résidence, est un nouveau dispositif dans le cadre des soirées Quasi aux Instants Chavirés.
À chaque rendez-vous mensuel, une même formation locale s’y produit et développe une pratique autour de l’expérimentation, l’improvisation et la composition.

Le Montreuil Quasi No a inauguré ce dispositif avec une série de 5 concerts durant les soirées Quasi de février à juin 2019.
Des temps de répétition (un volume d’environ 20h) et un service d’enregistrement live, ont été également mis à disposition du groupe.
Une façon d’appréhender et d’approfondir de manière régulière la situation de concerts…

Le projet récurrent qui se produira sous différente forme ou pas, de septembre à décembre sera :
LA BANQUE DE JEU DE PHARAON : WHITE BOUSE !

Thomas « no lagos » (mamiedaragon, Le Gros, Bordigaga, La petite paire des peuples, Bled, Mouvelle, DJ 20-60…) solo,

aka La banque de jeu de pharaon : White Bouse.

C.H.S.F-S-B préconise : 1 non-disque sortant tant bien que mal de chaque Quasi, chanson hachée, et tout qui se croise comme la symphonie des mouches sur le cul d’une va-a-hache. Ca changera de couche à quasi à chaque fois. Symphonie minutes goût Ferrari-poulet. Rub-a-dubouse style. Mercedes Bouse. White Bouse.

http://thomasdunoyer.fr/