SÉANCES D’ÉCOUTE SCOLAIRES & PÉRISCOLAIRES
AUDE RABILLON
Au Fait Tout (Montreuil)

Cinéma pour l’oreille

Séances d’écoute scolaires & périscolaires autour des musiques électroacoustiques
menées par AUDE RABILLON
En partenariat avec Le Fait Tout (Montreuil)

« Séances d’écoutes, immersion sonore, temps calme, plaisir d’écouter ». Nouveau programme.

« Cinéma pour l’oreille » est un temps destiné à l’écoute, à l’imagination et au ressenti, qui n’est pas destiné à la production d’un quelconque objet. Il s’agit de sauvegarder un temps perdu consacré au seul plaisir d’écouter, de s’immerger dans un monde fait de sons, expérience à vivre seul·e ou à plusieurs.

Comme au cinéma, les auditeur·trice·s entrent, s’installent, la lumière s’atténue, la diffusion commence. Assis·es ou allongé·e·s, entouré·e·s d’enceintes, iels écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.

Aude Rabillon, compositrice et intervenante expérimentée, sélectionne pour chaque séance un programme spécifique composé de pièces de musiques électroacoustiques et accompagne les extraits par des jeux sonores : mise en mouvements, en dessins, en mots. Elle propose une entrée imaginaire et/ou narrative pour aider les auditeur·trice·s à mieux explorer les différents morceaux. Elle propose également des jeux ludiques, autour de la quadriphonie et de quelques objets manipulés en relation avec les sons et l’environnement.

Une heure d’immersion dans un monde sonore pour passer de manière ludique et pédagogique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques.

 

8 & 9 novembre 2022 [COMPLET]
Participants : 25 élèves maximum. Groupes scolaires et périscolaires. Tous niveaux possibles de la petite section au lycée, les contenus sont adaptés en fonction du public.
Durée : 1 heure (à réserver entre 9h et 16h)
Tarif : 2,5 € par élève, sur réservation.

ATTENTION : Ces séances auront lieu au Fait Tout, café associatif et culturel du quartier Boissière situé au 166 rue Édouard Branly, 93100 Montreuil.
Accessible avec le bus 102 et 301 (arrêt Salvador Allende).

INFORMATIONS / RESERVATIONS
Lucas Pierrefiche
lucas@instantschavires.com

RICHARD PINHAS
SARAH TERRAL

>
RICHARD PINHAS

© Richard Dumas

Richard Pinhas solo/duo : guitare, électroniques
avec Florian Tatard (synthétiseur analogique).

Richard Pinhas est sans conteste l’un des musiciens les plus novateurs et influents du rock hexagonal et bien au-delà… (des frontières et des genres).
Engagé et animé d’une farouche indépendance, il crée le groupe Heldon (avec Alain Renaud, Coco Roussel, Georges Grunblatt et la voix de Gilles Deleuze) et sort dès 1974 « Électronique guerilla », un album qui renverse une idée du rock déjà bien implantée et qui excelle dans une symbiose mouvementée de la guitare électrique et des synthés modulaires.
Des lors, on parle de Space Rock ou de musique pré mouvement industriel.
S’en suivront 6 albums jusqu’en 1979. Une discographie passionnante de par son contenu mais aussi de par la manière radicale et politique des modes de production et de diffusion via Disjuncta, pour certaines références.

Après une pause dans les années 80, Richard Pinhas n’a pas cessé d’être prolifique, collaborant avec des sommités telles que Merzbow, Yoshida Tatsuya, Oren Ambarchi, Barry Cleveland, Wolf Eyes ou Stephen O’Malley.

Prochain disque à sortir début 2023 : « CODA » (duo avec Merzbow).

https://www.richard-pinhas.com/

Avec la complicité de Julie Tippex.

>
SARAH TERRAL

© Lucas Grisinelli

Synthétiseur modulaire

The less is more est un peu le postulat initial de la musique de Sarah Terral.
Sous ce pseudonyme – ou plutôt ce double – on retrouve le musicien montreuillois Clément Vercelletto, déjà croisé dans Orgue Agnès, Kaumwald et par ailleurs metteur en scène.
Habitué à façonner des sons fourmillants, qu’ils soient organiques ou technoïdes, on le retrouve ici face à une approche minimaliste et épurée. Chaque séquence, chaque note est posée dans un espace évanescent et impalpable. Les modulations électroniques sont précises et l’histoire que nous raconte le musicien est limpide et sans fioritures.
Connaissant l’artiste et son intérêt pour l’ornithologie, certains imaginerons une ode jouée par un  orchestre de bipèdes !
Un très bon premier disque est sorti l’année dernière sur un très bon label : « Le ménisque original » sur three:four Records.

Bandcamp

OM 50
« ElectroAcoustiCore »
(URS LEIMGRUBER, CHRISTY DORAN,
BOBBY BURRI & GERRY HEMINGWAY)

50 Years of OM 1972-2022
in Memoriam Fredy Studer

Urs Leimgruber saxophone soprano
Christy Doran guitare, éléctroniques
Bobby Burri contrebasse
Gerry Hemingway batterie

Cette tournée est dédiée au batteur historique et membre fondateur du groupe OM : Fredy Studer, malheureusement décédé en août 2022.

Le groupe culte OM est à la tête d’une carrière hors pair, s’étendant principalement de 1972 à 1982, puis réactivée à partir de 2006.
Fondé à Lucerne, en Suisse, le groupe est considéré durant les années 70 comme un fer de lance d’une nouvelle forme de jazz en Europe, mêlant l’énergie du rock, la qualité tonale de la musique contemporaine, le bruit de l’expérimental, ainsi que des aspects électroniques.
On parle même d’une collision entre Hendrix et Coltrane pour décrire leur musique.
Depuis 2006 et leur reformation, il ne s’agit en aucun de verser dans la nostalgie mais de profiter de l’expérience formidable de chaque membre du groupe et d’une virtuosité toujours d’attaque et à l’écoute du présent.
Pour preuve, ils présentent ce soir un tout nouvel album qui vient de paraître sur Intakt Records !

« 50 years ago, the four musicians wrote music history throughout Europe with their
« Electricjazz-Freemusic », documented on four albums and nourished by countless
appearances at important festivals. Their electric jazz was more boundary-pushing and
forward-looking than the fusion jazz that was common at the time. Today, OM is making
their best music so called ElectroAcoustiCore »

VIDEO

OM au début des années 70 !

jazzgroup-om.ch/

Cette tournée reçoit le soutien de :

REFLEXIO 2022 | 6
Conférence
MARIE THOMPSON
19h aux Instants Chavirés

MARIE THOMPSON
« Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

Cet exposé examine l’intersection complexe des acouphènes, de l’écoute musicale et du travail dans la musique. En commençant par l’installation sonore Party/After Party (2020) de Carl Craig, Marie Thompson identifie une tension apparente entre les tentatives récentes de reconnaître la « diversité auditive » et les handicaps causés par l’écoute musicale en tant que travail. L’acouphène nous oblige à aborder cette tension : il révèle la capacité d’invalidité inhérente au travail musical, tout en soulignant la nécessité de repenser l’auditeur « normé » de la musique.

Marie Thompson est maîtresse de conférences en musique populaire à l’Open University, au Royaume-Uni. Elle est l’auteure de Beyond Unwanted Sound : Noise, Affect and Aesthetic Moralism (Bloomsbury, 2017). Elle est responsable du projet de l’Arts and Humanities Research Council, « Tinnitus, Auditory Knowledge and the Arts ».

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu aux Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir 93100 Montreuil
M° Robespierre (L9)
– – – –

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
15.11 : Marie Lechner, « Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »
06.12 : Susana Jimenez-Carmona, « Ici, les voix sont nombreuses »
07.12 : David Toop, « L’écoute, une pratique complexe »
31.01 : Antoine Chessex, « Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »
28.03 : Marina Rosenfeld, « Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

REFLEXIO 2022 | 5
Conférence
MARINA ROSENFELD
19h à La Muse en Circuit

MARINA ROSENFELD
« Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »

Qu’est-ce que la performance à une époque de performativité généralisée, voire obligatoire ? L’artiste et compositrice Marina Rosenfeld considère son travail dans le contexte du moment présent, où l’extraordinaire agrégat de conditions que nous appelons musique est fréquemment subsumé sous la rubrique de la consommation, de la chose, du matériau, du son, et où les formulations esthétiques dérivées des histoires de l’art visuel acquièrent des problèmes étranges et paradoxaux dans l’espace du son, dont la forme est toujours déjà en mouvement et dont la perception elle-même peut être un effet secondaire des contingences de l’événement ou de la performance.

Marina Rosenfeld est une artiste et compositrice basée à Brooklyn, New York. Travaillant au-delà des frontières disciplinaires de la musique et des arts visuels, elle a créé un ensemble important d’oeuvres intégrant le son, la musique et la performance à des interventions sociales et sculpturales. Elle a créé des oeuvres pour le Museum of Modern Art, le Park Avenue Armory, le Whitney, le Guggenheim, les musées Serralves et Stedelijk, la South London Gallery et des festivals tels que Borealis, Donaueschinger Musiktage, Musica Strasbourg, Borderlines, Ultima, Wien Modern, Tectonics et le Holland festival, entre autres. L’oeuvre de Rosenfeld a été présentée dans des expositions personnelles dans des institutions comme le Portikus Kunsthall (Francfort), le Kunsthaus Baselland (Bâle), The Artist’s Institute (NY), le Center for Curatorial Studies at Bard College (NY) et dans des expositions collectives comme la Biennale du Whitney (2002 et 2008), la Biennale d’Aurora (2020), la Biennale de Montréal (2016), la Biennale de Liverpool (2011), la Biennale PERFORMA (2009 et 2011) et « Every Time A Ear di Soun », le programme radio de la documenta 14 (2017). Elle présentera sa première exposition personnelle en France en 2023 à Radicants, Paris.

www.marinarosenfeld.com

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu à La Muse en Circuit
18 rue Marcelin Berthelot 94140 Alfortville
M° École vétérinaire de Maisons-Alfort (L8)
https://alamuse.com / 01.43.78.80.80
– – – –

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
15.11 : Marie Lechner, « Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »
06.12 : Susana Jimenez-Carmona, « Ici, les voix sont nombreuses »
07.12 : David Toop, « L’écoute, une pratique complexe »
31.01 : Antoine Chessex, « Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »
18.04 : Marie Thompson, « Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

REFLEXIO 2022 | 4
Conférence
ANTOINE CHESSEX
19h à La Muse en Circuit

ANTOINE CHESSEX
« Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »

Partant du constat que le son n’est pas neutre mais existe toujours en relation avec des écoutes situées, construites ou disciplinées, la conférence tente de présenter une série d’arguments autour de la figure d’écho pensée comme une pratique sonore produisant de l’altérité et de la différence. Condamnée à la répétition incomplète des paroles des autres, la figure mythologique d’Écho offre dans le moment de la répétition une potentialité performative et métaphorique prenant source dans le son et l’écoute, ce qui en fait une figure intéressante pour le contexte des arts sonores. En effet, pour Écho, la résonance d’une autre voix n’est jamais tout à fait la même, ce qui permet la production de différences dans la répétition : un déplacement possible, une contre-résonance, une perturbation de la source d’origine du son et de sa signification peuvent alors se produire. La conférence tentera de présenter le concept d’écho comme pratique d’écoute subversive en oscillant entre des positions discursives issues des « sound studies » et des questions concrètes soulevées par les musiques expérimentales et l’art sonore d’aujourd’hui. L’hypothèse de l’écho comme une invitation à écouter autrement implique de tester le potentiel critique de ce concept en explorant le son et l’écoute dans leurs dimensions politiques et sociales.

Antoine Chessex est un artiste et chercheur suisse. Ses travaux explorent différentes formes de fictions sonores brouillant les frontières entre le bruit, les politiques du son et les recherches artistiques. Dans le champ des sound studies, ses recherches portent sur les relations possibles entre les dimensions socioculturelles du son et de l’écoute et les pratiques artistiques transversales. Il est l’éditeur de la revue Multiple.

www.soundimplant.com/achessex

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu à La Muse en Circuit
18 rue Marcelin Berthelot 94140 Alfortville
M° École vétérinaire de Maisons-Alfort (L8)
https://alamuse.com / 01.43.78.80.80
– – – –

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
15.11 : Marie Lechner, « Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »
06.12 : Susana Jimenez-Carmona, « Ici, les voix sont nombreuses »
07.12 : David Toop, « L’écoute, une pratique complexe »
28.03 : Marina Rosenfeld, « Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »
18.04 : Marie Thompson, « Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

REFLEXIO 2022 | 3
Conférence
DAVID TOOP
19h aux Instants Chavirés

DAVID TOOP
« L’écoute, une pratique complexe »

Discussion publique avec l’auteur notamment de Ocean of Sound : Ambient sound and radical listening in the age of communication (1995), Haunted Weather : Music, Silence and Memory (2004), Into the Maelstrom : Music, Improvisation and the Dream of Freedom, before 1970 (2016), Rap Attack : African Jive to New York Hip-Hop (1984).

Depuis 1970, David Toop développe une pratique qui dépasse les frontières du son, de l’écoute, de la musique et des matériaux. Cette pratique englobe la performance musicale improvisée, l’écriture, l’électronique, l’enregistrement de terrain, le commissariat d’exposition, les installations d’art sonore et l’opéra. Il a publié huit livres très remarqués, dont Rap Attack (1984), Ocean of Sound (1995), Sinister Resonance (2010), Into the Maelstrom (2016), Flutter Echo (2019) et Inflamed Invisible : Writing On Art and Sound 1976-2018 (2019). Brièvement membre du projet pop The Flying Lizards de David Cunningham en 1979, il a publié quatorze albums en solo, de New and Rediscovered Musical Instruments sur le label Obscure de Brian Eno (1975) et Sound Body sur le label Samadhisound de David Sylvian (2006) à Entities Inertias Faint Beings (2016) et Apparition Paintings (2021). Ses enregistrements de 1978 en Amazonie sur le chamanisme et les rituels Yanomami ont été publiés sur Sub Rosa sous le titre Lost Shadows (2016).

Ces dernières années, il a collaboré avec Rie Nakajima, Akio Suzuki, Tania Caroline Chen, John Butcher, Ken Ikeda, Elaine Mitchener, Henry Grimes, Sharon Gal, Camille Norment, Sidsel Endresen, Alasdair Roberts, Lucie Stepankova, Fred Frith, Thurston Moore, Ryuichi Sakamoto. Il a notamment été le commissaire d’exposition de Sonic Boom à la Hayward Gallery (2000) et son opéra Star-shaped Biscuit a été joué en 2012.

https://davidtoopblog.com/

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
À noter : cette conférence sera en anglais.

Cette conférence a lieu aux Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir 93100 Montreuil
M° Robespierre (L9)
Réservations : lucas@instantschavires.com
– – – –

David Toop jouera également aux côtes de Steve Beresford et Max Eastley le jeudi 8 décembre à 20h30 au théâtre municipal Berthelot – Jean Guerrin, dans le cadre de La Semaine du Bizarre #11. En coproduction avec les Instants Chavirés – programme & réservations via ce lien.

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
15.11 : Marie Lechner, « Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »
06.12 : Susana Jimenez-Carmona, « Ici, les voix sont nombreuses »
31.01 : Antoine Chessex, « Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »
28.03 : Marina Rosenfeld, « Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »
18.04 : Marie Thompson, « Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

REFLEXIO 2022 | 2
Conférence
SUSANA JIMÉNEZ CARMONA
18h30 à l’Université Paris 8

SUSANA JIMÉNEZ CARMONA
« Ici, les voix sont nombreuses »

Cette conférence abordera trois travaux qui portent sur des lieux à la fois très particuliers et très génériques pour réfléchir sur la façon dont nous écoutons et nous nous rapportons aux lieux que nous habitons et à la multitude de voix humaines et non-humaines qui les composent. Ces travaux sont Una calle (Une rue, 2017), Esta no es mi casa (Cette maison n’est pas la mienne, 2021) et Lana negra (Laine noire, 2022). Le premier est un travail collaboratif de Cuidadoras de sonidos (un duo composé d’Anouk Devillé et Susana Jimenez Carmona) qui tente de souligner les liens intimes entre la Cañada Real Galiana (le plus grand campement irrégulier d’Europe, situé à la périphérie de Madrid) et la rue la plus centrale et emblématique de la ville, la Gran Vía. Esta no es mi casa est un travail réalisé en collaboration avec des membres du groupe de femmes migrantes et travailleuses domestiques Territorio Doméstico qui interroge ce qui fait d’une maison notre maison pour problématiser ce qu’on croit être le plus évident. Lana negra cherche des manières d’écouter, de prêter attention à la façon dont les non-humains avec lesquels nous cohabitons ont fait et font des territoires et des villes. Il essaie de le faire en accompagnant l’un des troupeaux de moutons qui vivent encore dans la ville de Cordoue. Ces travaux nous permettront de réfléchir sur les écoutes mutuelles, sur les complexités inépuisables des pratiques collaboratives, sur la cohabitation au-delà de l’humain, sur la politique des singularités et sur la singularité du public, sur la nécessité d’explorer d’autres manières d’habiter et d’écouter, sur la position du rôle de l’artiste et sur le sens d’envisager tout cela en faisant des arts sonores.

Susana Jiménez Carmona est artiste sonore et chercheuse. Docteure en Sciences Humaines et de la Culture, diplômée en Philosophie et musicienne, elle est professeure dans le Master en Arts Sonores de l’Université de Barcelone. Elle fait partie de Cuidadoras de sonidos et El paseo de Jane, a collaboré et collabore avec différents artistes et collectifs tels que Malú Cayetano, Silvia Zayas, Minty Donald, Nick Millar, Territorio Doméstico, Plata Lugar ou CAR Inland. Son travail a été montré dans des espaces tels que Museo Reina Sofía, Matadero Madrid, CaixaForum, CentroCentro, RNE, les festivals internationaux Creatures (Séville), Frinje (Madrid) et Tsonami (Valparaíso), etc.

www.susanajimenezcarmona.net

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu à l’Université Paris 8 (salle A1-172)
2 rue de la Liberté 93526 Saint-Denis cedex, M° Saint-Denis Université (L13).
Réserver auprès de matthieu.saladin@univ-paris8.fr
– – – –

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
15.11 : Marie Lechner, « Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »
07.12 : David Toop, « L’écoute, une pratique complexe »
31.01 : Antoine Chessex, « Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »
28.03 : Marina Rosenfeld, « Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »
18.04 : Marie Thompson, « Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

REFLEXIO 2022 | 1
Conférence
MARIE LECHNER
18h30 à l’Université Paris 8

MARIE LECHNER
« Les oiseaux comme « media environnemental » : une médiarchéologie du canari »

Depuis que Rachel Carson a prédit un « printemps silencieux » en 1962, les écologues ont écouté les oiseaux avec attention et anxiété. Plutôt que de considérer le chant de l’oiseau comme voix d’une hypothétique « nature » et symbole d’une harmonie perdue, cette conférence se penche sur la « musique » que les oiseaux, les humains et les machines font ensemble, en prenant comme exemple le chant artificiel des canaris. À partir des recherches de Jacob Smith et de sa notion de « bird media« , développée dans Eco-sonic Media, nous retracerons l’histoire de ces oiseaux domestiques entraînés par les humains afin de procurer un divertissement audio à domicile des décennies avant l’invention puis la prolifération des technologies domestiques comme le phonographe, le gramophone et la radio.

Marie Lechner est enseignante-chercheuse à L’École supérieure d’art et de design d’Orléans, autrice et commissaire d’exposition (dernière en date, House of Mirrors : AI as Phantasm au HMKV, Dortmund, 2022).

– – – –

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu à l’Université Paris 8 (salle A1-172)
2 rue de la Liberté 93526 Saint-Denis cedex, M° Saint-Denis Université (L13).
Réserver auprès de matthieu.saladin@univ-paris8.fr
– – – –

REFLEXIO 2022

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8 et les Instants Chavirés, en partenariat avec La Muse en Circuit et TT-Node
dirigé par Matthieu Saladin

Novembre 2022 – Avril 2023

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

Du chant artificiel des canaris à la politique de l’écho, en passant par les voix multiples, humaines et non-humaines, qui habitent un lieu, l’acouphène et les normes de l’écoute musicale, ou les utopies perdues, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
06.12 : Susana Jimenez-Carmona, « Ici, les voix sont nombreuses »
07.12 : David Toop, « L’écoute, une pratique complexe »
31.01 : Antoine Chessex, « Politiques de l’écoute : l’écho comme pratique sonore subversive »
28.03 : Marina Rosenfeld, « Nullité, flou et trace : la musique en dehors de la performance »
18.04 : Marie Thompson, « Les acouphènes, l’écoute musicale et le travail dans la musique »

***
Toutes les séances seront retransmises en direct sur https://p-node.org. Les séances à La Muse en Circuit seront également disponibles en livestream sur YouTube et Facebook.

DAUNIK LAZRO, MATHIEU BEC
& BENJAMIN DUBOC

Mini résidence / enregistrement les 17 & 18 novembre 2022

Trio JAZZ ou néo jazz ou né au jazz, en enregistrement aux Instants Chavirés avec Benjamin Pagier à la technique, en vue d’une sortie sur le label DARK TREE.
Benjamin Duboc à la contrebasse, Mathieu Bec à la batterie et Daunik Lazro au tenor sax.

« Des standards de Ayler et Coltrane (mal)traités, du Lacy et quelques autres. Une envie de témoigner de mes origines et de faire chier les puristes avec mon ténor. »
Daunik Lazro

Daunik Lazro Wikipedia
Site Benjamin Duboc
Site Mathieu Bec