mardi 09 février 2021

CONFÉRENCE
REFLEXIO
DEBORAH WALKER

Séance au 6B, Saint-Denis, avec le centre d’art contemporain Synesthésie-MMaintenant

DEBORAH WALKER
Charlotte Moorman, une violoncelliste dans l’avant-garde

Le chemin artistique de Charlotte Moorman parcourt les transformations artistiques du grand laboratoire expérimental du 20ème siècle, avec ses théâtralisations, ses manipulations, son brouillage des catégories artistiques. Elle construit son parcours à travers des collaborations, notamment avec l’artiste Nam June Paik. Effets de ces détournements, ses performances révélaient la présence d’un corps derrière l’instrument, d’une femme, d’autres formes d’expressivité.

Deborah Walker est une violoncelliste active dans les musiques contemporaines et expérimentales. Elle s’intéresse à différentes formes de création musicale, souvent liées à l’exploration sonore, ou en interaction avec d’autres disciplines. Membre de l’ensemble Dedalus et de l’orchestre ONCEIM, elle a collaboré avec des compositeurs tels que Éliane Radigue, Phill Niblock, Pascale Criton, Philip Corner, Catherine Lamb. Après un Master à l’Université de Paris 8, elle est maintenant doctorante à l’Université de Lorraine avec une thèse sur les performances et éditions d’artistes Fluxus en Italie.

– – – -

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence est accueillie par le 6b pour Synesthésie MMAintenant
C6-10 Quai de Seine 93200 Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
Tram T1 – Gare de Saint-Denis
Bus 154 et 237
https://www.mmaintenant.org – 07 69 49 30 03
– – – –

REFLEXIO
Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8, les Instants Chavirés et Synesthésie – MMaintenant en partenariat avec π-Node.
dirigé par Matthieu Saladin


Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

De la question du genre dans les musiques expérimentales aux pratiques sonores brutes, en passant par le field recording antinaturaliste, l’écoute noise, les bourdons de la contestation, ou encore les sonorités de l’invisible, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
03.11 : Catherine Guesde, Chaos et ordres de la noise : à l’écoute des formes émergentes
17.11 : Marie Canet, Les bourdons de la contestation
01.12 : Simon Ripoll-Hurier, There is noise
12.01 : Mattin, Desecration of Experience: Social Dissonance or Fascism
09.02 : Deborah Walker, Charlotte Moorman : une violoncelliste dans l’avant-garde
16.03 : Marc Baron, Et nous neigerons sur nos pas, un décryptage