jeudi 20 février 2020

REFLEXIO | 2
Conférence
EAMON SPROD
18h30 à Synesthésie – MMAINTENANT

EAMON SPROD
« Espace, choses, auditeurs  » 

Travaillant avec des sons puisés dans divers espaces urbains délaissés, souvent produits manuellement à partir de déchets et de débris trouvés sur place, Eamon Sprod explore depuis des années ce que l’on pourrait qualifier de field recording antinaturaliste, ou peut-être plus exactement de collectage sonore d’ordures (sonic scavenging). Il façonne ainsi des récits fictionnels et des espaces d’écoute en s’arrêtant sur le seuil qui sépare l’ordinaire de sa périphérie. Revenant sur ses travaux d’installation et de performances spatialisées, Sprod abordera sa recherche de nouveaux espaces sonores fictionnels, construits à partir de lieux physiques existants, notamment ceux de la vie quotidienne, pensés comme acteurs de l’expérience d’écoute plutôt que comme son simple contenant. À travers l’usage d’un équipement sommaire, bon marché, trouvé ou usagé, des appareils ménagés et autres objets domestiques abandonnés sont transformés en haut-parleurs singuliers ou en générateurs de sons percussifs (qualifiés une fois avec humour d’Acousmonium Povera). Ces haut-parleurs deviennent ainsi non seulement un moyen de reproduction de sons existants, mais aussi des objets sonores en soi : un arrangement de choses, dans un espace, pour des auditeurs.

La conférence sera suivie d’un concert.

Eamon Sprod (alias Tarab) travaille à partir de sons collectés qu’il recontextualise et de gestes tactiles qu’il agence dans des compositions psycho-géographiques dynamiques inspirées de choses abandonnées, d’objets trouvés, traînant dans la saleté des espaces vides, des bric-à-brac, à même le sol, sur des rochers, dans la poussière ou en plein vent. Elles avancent sans but parmi les choses abimées, en décomposition, mais aussi tout ce qu’il entend et voit. Plus qu’une simple documentation d’un site donné, le travail de Tarab est un engagement direct avec notre environnement, y puisant des semi-fictions, des sensations viscérales, des fausses pistes et une conscience accrue. Ses œuvres ont été publiées sur des labels comme Naturestrip (AU), nonlinear (AU), 23five (US), Unfathomless (BE), Aposiopese (FR), Swarming (FR), Kaon (FR), Cronica (PT), Semperflorens (RU), ainsi que sur son propre label fondé 2018, Sonicrubbish (AU) sonicrubbish.com

– – – -

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette conférence a lieu à Synesthésie – MMAINTENANT

8 Passage de Jouy, 93200 Saint-Denis
M° Basilique de Saint-Denis (M13 – RER D et H – T1)
https://www.mmaintenant.org – 07 69 49 30 03

- – – –

REFLEXIO 2020

Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8, les Instants Chavirés et Synesthésie – MMaintenant
dirigé par Matthieu Saladin

Février – Avril 2020

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

De la question du genre dans les musiques expérimentales aux pratiques sonores brutes, en passant par le field recording antinaturaliste, l’écoute noise, les bourdons de la contestation, ou encore les sonorités de l’invisible, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
04.02 : Julia Eckhardt, L’altérité en musique
20.02 : Eamon Sprod, Espace, choses, auditeurs
03.03 : Olivier Brisson, Les pratiques brutes de la musique
17.03 : Catherine Guesde, Chaos et ordres de la noise : à l’écoute des formes émergentes
24.03 : Marie Canet, Les bourdons de la contestation
28.04 : Simon Ripoll-Hurier, There is noise